Konami et SEGA

La tour de l'Horloge...Version SMS !Si on y pense, Konami n’est arrivé que tard dans le giron de Sega, et n’avait à l’époque développé que sur Megadrive. Finiront donc par arriver de vraies légendes comme les Tortues Ninja sur MD (Hyperstone Heist), Contra Hard CorpsTiny Toons Buster’s Hidden TreasureRocket Khnight Adventures…Et Castlevania Bloodlines qui avait pour particularités de ne mettre en scène aucun membre de la famille Belmont ainsi que de confronter ses deux héros à diverses places ainsi qu’à de nombreux personnages historiques ma foi assez sinistres comme la comtesse Bathory, 650 morts au compteur… Eh bien, dès 1992, on pouvait donc jouer à un « Castlevania-like » sur Master System.
Et messieurs de chez Sega, inutile de le nier, c’est pour doter votre console d’un jeu pour concurrencer Castlevania III que vous avez pris la décision de développer et publier ce jeu ! Le level design est à ce propos très similaire à celui du 3ème volet des aventures de la Belmont Family sur NES, et le plus drôle, c’est que votre entreprise de repompe se solde finalement par un résultat très satisfaisant ! Sans égaler son homologue sur la 8-bits de Big N, Master of Darkness est un jeu très agréable, servi par de beaux décors, une ambiance gothique et pesante ainsi que des thèmes musicaux forts appréciables…Mais quand même, le jeu aurait pu être encore plus fun si seulement les armes du héros étaient un poil plus rapides…Car hormis l’épée, aucune autre arme n’est réellement efficace, surtout face à ces !!%ù?/@# de petits ennemis volants telles les chauve-souris ou les couteaux volants du musée de cire…Le jeu est heureusement très généreux en life-ups, et ne devient vraiment ardu qu’à partir du troisième monde, le cimetière et la cathédrale attenante.  En résumé, un jeu méconnu, mais un très bon Castlevania-like sorti à une époque où Sega n’avait pas encore entamé son flirt avec Konami. A découvrir, et rapidement.

A retenir

PS : désolé d’avoir tant de fois redit « Castlevania ». Mais c’est plus court que « la formidable série de chez Konami qui a contribué à nous éduquer à la dure et à transposer les environnements macabres, gothiques et terrifiants inhérents au mythe de la créature vampirique et du héros guidé par sa foi, et qui a aussi fait perdre au jeu de plate-forme une bonne partie de son innocence première ». Vous ne trouvez pas ?
PPS : si vous aimez le style Castlevania, je ne peux achever ce petit laius sans vous parler très brièvement de Rusty sur PC-98, que l’on pourrait définir ainsi : le fils illégitime de Super Castlevania IV et de Castlevania II Belmont’s revenge. Un superbe jeu issu du croisement ou plutôt du clonage du meilleur castlevania SNES et du meilleur Castlevania GB, que demander de plus ? (Enfin, s’agissant des Castlevania GB, je préfère tout de même The Castlevania Adventure, et je m’en fous d’être minoritaire. Si vous ne pensez pas comme moi, c’est que vous avez tort, c’est tout !).

Informations sur le jeu

Plateformes : Master System, GameGear

Genre : Action – Plateforme

Développeur : Sims

Éditeur : Sega

Date de sortie : 1988

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *