Une escale sur console portable

 

En cette année 1993, les jeux de la série Aleste étaient donc synonymes de qualité et étaient déjà considérés comme des classiques, au point que les spécialistes du genre se mettaient déjà à parier sur la prochaine sortie d’un shoot them up de Compile.

La série qui avait déjà brillé sur 8 bits et MSX avant de donner parmi leurs meilleurs shoot them up aux deux consoles régnantes du moment qu’étaient les 16 bits de Sega et Nintendo n’avait pas encore colonisé les consoles portables. Si aucun Aleste ne sortira jamais sur Game Boy, la Game Gear quant à elle avait reçu en 1991 un premier titre, GG Aleste.

Ce jeu n’était pas un simple portage d’Aleste, mais bel et bien un épisode exclusif. L’ossature des Aleste est présente dans un jeu très agréable et bourré de détails techniques et d’une scénarisation qui rappelle MUSHA Aleste. Soigné dans ses moindres détails, d’une longueur honorable et riche de deux modes de difficulté, GG Aleste est un titre hautement recommandable qui permit aux fans de shooter dans la soie au bureau ou en classe.

En 1993, une suite verra le jour. GG Aleste II marque un fossé réel avec son prédécesseur et, comme on pouvait s’y attendre, reprend tous les éléments présents pour les magnifier comme on aurait peine à le croire ! Les décors deviennent sublimes, le contrôle de l’engin et la sélection des armes passent d’agréables à titanesques, les challenges divers rompent avec la facilité du premier volet et le tout est un jeu absolument formidable qui peut prétendre au titre de référence du genre sur console portable. Décidément, ça devient une habitude pour Compile de frapper fort.

1993-2001 la lente agonie ?

 

Hélas, Compile devait dès lors plus s’intéresser à son autre série culte, Puyo puyo, qui sera une de ses rares intrusions en arcade. Il est étonnant d’ailleurs que jamais le savoir-faire maison en matière de shooter n’aura été transposé en salles…Mais l’évolution du shoot them up arcade se faisant alors aux antipodes de la recette Compile, Aleste restera une série console (exception faite des épisodes MSX bien entendu).

En 1993, Aleste rebondit là où personne ne s’y attendait : sur 8 bits, Master System plus exactement, avec Power Strike II, opus qui ne sortit jamais au Japon et par conséquence ne se nommera jamais Aleste II. Et pourquoi sur une console moribonde en cette année ? Mystère…

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *