Verdict

Match au sommet de ce qu’il s’est fait de meilleur ces dernières années en terme de, ce que nous appelons ici à LSR, Néo Rétro. Si le die and retry est vieux comme le jeu vidéo (surtout à l’époque quand il était impossible de sauvegarder), il faut avouer que les nouvelles productions n’ont souvent pas grand chose a envier à leurs ainés et se permettent d’apposer leur marque, leur patte, leur style dans le milieu.

Super Meat Boy et Hotline Miami font définitivement partie de cette catégorie de jeux. Tous les deux nerveux et dynamiques dans leur mécanique de die and retry, Hotline joue la carte de la sobriété au profit du libre arbitre du joueur là où SMB prône des niveaux casse-tête extrêmement bien conçus et dont la finesse d’exécution demande parfois de suivre les chemins balisés. D’un point de vu gameplay, chacun se pose dans ses tranchées : d’un côté la gestions des sauts et rebonds sur les murs, de l’autre les mouvements liés habituellement aux FPS adaptés en 2D vue de dessus. Si d’un point de vue mécaniques de jeu il est difficile de disputer le point à Super Meat Boy vu les variations proposées à chaque changement de niveau, d’un point de vue gameplay Hotline Miami peut faire valoir sa prise en main immédiate et les variations « à la carte » en fonction du masque revêtu.

L’encart difficulté est un peu batard étant donné que Hotline n’est pas à proprement parler un jeu dur. Mourir souvent permet d’appréhender les nouvelles situations et de les surmonter jusqu’au checkpoint et ainsi de suite. Là où Super Meat Boy peut bloquer un joueur par l’intransigeance de certaines phases, Hotline Miami laisse le joueur acquérir de l’expérience et surmonter l’épreuve plus aisément. Par le fait Hotline Miami ne retiendra pas le joueur plus d’une dizaine d’heure en ligne droite en galérant un peu, là ou Super Meat Boy et sa communauté peut produire infiniment de nouveaux défis.

Enfin l’ambiance, que vous soyez plutôt 7ème art ou geek avide de clins d’œil rétro-vidéoludiques, ces deux jeux peuvent vous apporter satisfaction. Dans les deux cas le message est plutôt dirigé vers les trentenaires qui savent ce qu’est une VHS, ce que veut dire warp zone et qui auront reconnu la DeLorean même en vu de dessus.

Mécanismes de jeu – Super Meat Boy

Gameplay – Hotline Miami

Rapport frustration/difficulté – Super Meat Boy

Durée de vie – Super Meat Boy

Ambiance – Au choix de chacun

Victoire : Super Meat Boy

Encore merci à Totof pour ce  nouvel affrontement et je vous donne rendez-vous le mois prochain pour une nouvelle BaGarr de Style.

Totof & Garr

2 réponses
  1. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    Magnifique duel, et encore une bataille serrée, vu la qualité ahurissante des deux titres, entre Hotline Miami (je salue d’ailleurs tes belles références, mon cher Garr, parler de Gaspar Noé quand tout le monde s’arrête généralement à Refn, il ne manquait plus qu’un mot sur Lynch et je te demandais en mariage^^), et Super Meat Boy ou la redéfinition du die & retry version plateforme.

    Encore une excellente lecture à votre actif, messieurs!

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] nom a déjà été évoqué et salué quelques fois, et comme il se doit. Récemment opposé dans BaGarr de Style à Super Meat Boy, autre ponte de la scène rétro courant pixel art-die & retry, Hotline Miami […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *