Parmi les collections d’ouvrages de la maison d’édition Pix’n Love, il en est une qui regroupe des articles de réflexion autour d’une thématique. Il s’agit des Cahiers du Jeu Vidéo, série dont le premier tome est paru en octobre 2008 et le quatrième, et pour le moment dernier, en février 2011. Une collection qui est donc au point mort depuis bientôt trois ans, sans doute à cause d’un virage prononcé vers des articles trop intellectualisés. Le troisième tome, intitulé Légendes Urbaines, en souffre notamment beaucoup, mais nous en reparlerons une prochaine fois. Cette semaine, Biblio-Rétro se penche sur l’un des plus intéressants, le second volume des Cahiers du Jeu Vidéo, celui qui traite de la plus belle et de la plus importante chose en ce bas monde: le football, bien entendu.

“Devenir champion du monde de football” [1]

Le principe est simple : il s’agit de rassembler autour d’un sujet central des journalistes ou des acteurs du jeu vidéo, et de les faire participer à hauteur d’un article. Ainsi, pour le tome #2 intitulé Football Stories, le coordinateur éditorial William Audureau a notamment fait intervenir Bruce Grannec, champion du monde de Pro Evolution Soccer 6 et de FIFA 12 et 13, et Thibault Lécuyer, alors membre de la rédaction des Cahiers du Football [2]. Des regards de passionnés de ballon rond bienvenus et qui offrent une vraie valeur ajoutée aux autres articles traitant d’aspects plus vidéoludiques, comme l’art du commentaire sportif ou les évolutions proposées par les opus FIFA et PES à venir (respectivement 10 et 2010 au moment de la parution de l’ouvrage).

Bruce Grannec signe l’un des papiers les plus intéressants du livre, passant en revue les bugs et les stratégies les plus efficaces de Pro Evolution Soccer 1 à 6, tout en analysant leur gameplay et leurs orientations tactiques. Quiconque a vécu cet âge d’or de la simulation footballistique se retrouve dans ces dires simples et justes, ces souvenirs émus. On laisse parler un joueur accompli de gameplay et c’est savoureux. C’est comme si l’on donnait une tribune libre à Daigo Umehara pour enseigner les rouages de Versus Fighting et pour nous faire partager son expérience, même si malheureusement pour le jeu vidéo de football, la compétition n’est pas aussi médiatisée que son homologue de la baston. Cependant, une partie lui est consacrée en fin d’ouvrage et traite de la PES League, de la FIFA Interactive World Cup et de la construction sociale et professionnelle de l’e-sport.

Toujours au rayon gameplay, clef de voûte du succès et nerf de la guerre de la simulation de sport, l’article Kick Off : ce qu’il a apporté, ce qu’il en reste se penche sur le légendaire Kick Off de Dino Dini, sur ses innovations et sur son héritage. Point d’inflexion dans l’histoire du jeu de football, la simulation de Anco sortie en 1989 est régulièrement citée comme une référence et le texte de Julien Fyot lui rend dignement hommage en épluchant les dessous de son développement, les idées novatrices de sa jouabilité (vue du dessus, gestuelle, physique, ballon poussé plutôt que collé au pied du joueur), la personnalité brillante et généreuse de son créateur avant-gardiste.

6 réponses
  1. Totof
    Totof dit :

    Merci Toma. Venant de toi, ça me fait doublement plaisir. D’une, pour ta qualité d’écriture. Et de deux, parce que tu n’aimes justement pas trop le football. Personne n’est parfait, malheureusement! 😛

    Répondre
  2. Flbond
    Flbond dit :

    Alors clairement le sujet me file de l’herpès, et à part world cup et coupe du monde 1998, je ne connais rien.

    Par contre j’ai préféré cet épisode de la Biblio Rétro. Ton analyse et ton ressenti se perçoivent bien davantage et me disent qu’une fois je prendrais le livre pour ma culture.

    Bravo

    Répondre
  3. Totof
    Totof dit :

    Merci Franz. Il y avait certainement plus de ressenti, plus de subjectif dans ce billet que dans le précédent. Apparemment, ça vous a plu. Je ferai pareil quand il s’agira de ne pas être content alors. 🙂

    Sinon, en tant qu’amoureux absolu de football et passionné de jeu vidéo, je m’étonne de retrouver chez pas mal de camarades gamers une aversion pour le ballon rond!

    Répondre
  4. Le serpent
    Le serpent dit :

    Merci Totof pour cette analyse !
    Outre ce qui a été dit je trouve juste dommage l’orientation de pix sur cette serie.
    Pourquoi ne pas faire une vraie collection ?
    Le fait de parler de l’actu comme la guerre pes2010 et fifa10, je trouve ça hors sujet par rapport à l’orientation de tout le livre !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *