BS1

Ca y est ! 3D Realms a pu enfin sortir quelque chose d’original après Duke Nukem Forever. Évoqué dans le dossier 3D Realms, Bombshell est un jeu en 3D isométrique destiné au départ à être une nouvelle aventure du Duke, avant qu’un rappel juridique de la part de Gearbox Software remette les pendules à l’heure. Il y est toujours question de sauver le monde et de délivrer des punchlines, mais le blond bodybuildé laisse place à une femme fatale (dans tous les sens du terme). Arrivera t-elle à garder l’héritage « burné » du Duke?

100 % BADASS

BS4Dans le merveilleux monde des USA de fiction, tout ne se passe pas comme prévu. Une race d’aliens, les Krynn, décident de débarquer sur la planète et de capturer le plus malchanceux des humains : le Président. La Globale Defense Force (l’armée fictive du jeu) est bien entendue incapable de réfléchir, et préfère avancer tête baissée sur l’ennemie, telle une infanterie de Ellie de Last Of Us. Face à la gabegie générale, une seule personne est capable d’arrêter tout ça : le Colonel Shelly « Bombshell » Harrison. Cette dernière est un garçon manqué, ayant fait bon nombre de guerre, qui n’a pas oubliée d’être jolie et maquillée et possède un arsenal complet. Elle va  donc se rendre sur place pour se rendre compte que son ennemi de toujours, le professeur Jadus Heskel, est derrière tout ça, avant de sauter dans un portail pour tenter d’éradiquer le mal à sa source. Et c’est ainsi que le jeu se lance vraiment, et il va y avoir de sang sur les murs. Bombshell est un jeu d’action en vue de dessus avec une (très) légère dose de RPG. Notre héroïne essaye de se frayer un passage parmi des tonnes de monstres avec tout un arsenal en main : pistolets, bombes, fusil,etc…(mention spéciale pour le Mother Flaker). Par moment dans ces grands labytrinthes des mini engimes sont demandées pour pouvoir soulever une plate-forme ou ouvrir une porte au loin. Dans la quête contre Heskel, les capacités de Bombshell peuvent également être mises à jour pour progresser dans le jeu, et si les « pouvoirs » de la belle ne sont pas spécialement intéressants, les améliorations physiques et d’armes seront plus utiles pour défaire des armées entières.  Les PNJ pourront également apporter leur aide en fournissant des armes contre l’énergie Krynn accumulée, ou en confiant des postes d’attaques telles des tourelles. En empoignant celles-ci, Bombshell mitraille à foison la racaille extra-terrestre le temps d’une vue à la troisième personne. Et en parlant des ennemis….

100 % PUR DUKE

BS2Tout fan de la série des Duke Nukem trouvera des références à cette dernière dans Bombshell. Le plus évident reste la voix inoubliable de John St John qui campe ici le rôle du grand méchant de l’histoire. Malheureuserment n’espérez pas entendre la voix grave et badass du Duke, la possible idée d’un procès a obligé les développeurs a choisi un doublage plus classique mais efficace. Face à lui, Bombshell fait appel à de nombreux easter eggs dans son aventure, avec notamment des symboles atomiques du plus bel effet dans la Bombshell cave, et une Defense Force semblable a celle tout juste introduite dans Duke Nukem Forever (le General Graves est de retour légèrement modifié). On apprend à ce sujet que l’EDF devient GDF, blague seulement compréhensible en France mais qui aura le mérité de convertir Eric Judor au jeu. Plus sérieusement, les références à Duke Nukem ne s’arrêtent pas là, et on soupçonne grandement la réutilisation des modèles 3D de Duke Nukem Forever. C’est simple, les tout premiers ennemis rencontrés sont des copies conformes des troopers de la série Duke Nukem, se déplaçant de la même façon et mourant de la même façon . Certains se différencient aussi en prenant le soin de se téléporter et de voler. Les soldats de la GDF sont des personnages du même jeu, et même certaines armes. Et l’on arrive au souci principal du jeu.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *