Trois ans après la sortie du premier opus, 2K games nous propose de revenir sur Pandora pour à nouveau se farcir de l’alien ou du mercenaire. Borderlands premier du nom à gagné sa notoriété via son gameplay nerveux et  captivant, ainsi que ses graphismes absolument somptueux. Son successeur sera-t-il à la hauteur des attentes des fans ?

Pandora le retour

Cinq ans après les évènements du premier opus, Borderlands 2 nous ramène sur Pandora, pour y vivre de nouvelles aventures totalement déjantées. Après les découvertes de nos héros lors du premier opus, Le Beau Jack s’est emparé de ces dernières, et en à profité pour prendre le contrôle de de l’Hyperion Corp, qui est spécialisée dans l’extraction de l’eridium (un minerai super rare).Après avoir été laissé pour mort par ce dernier en plein toundra pandorienne, et réanimé par ce bon vieux Claptrap, votre mission sera d’éliminer ce bon vieux Beau Jack… bref rien de folichon niveau scénario. Mais peu importe l’intérêt est ailleurs Borderlands 2 vous proposera également de découvrir tout plein de nouveaux endroits à explorer, ce qui vous donnera pour l’occasion une map beaucoup plus grande que son aîné.Graphiquement parlant le premier Borderlands était magnifique, et son successeur en reprend tous les standards. Parfaitement réalisé en cel shading (comme le premier ceci-dit), Borderlands 2 vous transportera dans un univers typé western du futur. Si graphiquement le jeu est quasi parfait, c’est que la bande son fait également son œuvre. En effet, cette dernière est vraiment dans l’esprit et vous pousse à vouloir toujours aller plus avant. Cependant dommage que le doublage français sois un peu bancal, un petit détail quoi. Comme avec son prédécesseur, vous aurez la possibilité de choisir parmi quatre personnages possédant chacun ses propres attributs: Salvador, le bourrin de service, celui qu’il faut prendre si vous avez envie de foncer dans le tas sans trop vous prendre la tête, Axton, un militaire armé d’une tourelle qui fera des malheurs dans les rangs ennemis, Maya, qui de son coté sera le médecin du groupe (mais ne croyez pas qu’elle ne sache pas se défendre, cette dernière possède en effet la possibilité de paralyser ses adversaires quelques instants pour mieux les achever ensuite !), et enfin Zero, le ninja maniant aussi bien le sabre que le fusil sniper. Nul doute que ce dernier devrait plaire au plus grand nombre. Techniquement parlant les quatre persos reprennent les mêmes compétences que leurs prédécesseurs, et c’est bien dommage, on aurait peut être aimé de nouvelles compétences au travers de ces nouveaux venus. Concernant les anciens personnages du premier, vous le retrouverez ici sous forme de PNJ qui vous donneront les missions à réaliser.

Gun fights, humour et corrections

Honnêtement quand on joue à Borderlands, c’est pour son univers totalement décalé et ces gun fights à ne plus savoir qu’en faire. Ici, on défouraille à tout va, on bute nos ennemis tant qu’on a des cartouches… euh, même a mains nues à vrai dire, et on cherche à récupérer un maximum d’objets pour essayer d’améliorer nos personnages. Bref rien de différent par rapport au premier, mais bon c’est tellement bon de jouer sans prise de tête et comme on le sent qu’on lui pardonnera. La prise en main pour les néophytes ( pour les joueurs du 1er, aucun problème ) se fera très rapidement. En effet, Borderlands 2 est facile, et contrôler votre perso sera une partie de plaisir. L’armement disponible est super complet, grenade, mitraillette ou encore fusil sniper, tout y passe. Notons au passage que le jeu nous a semblé plus fluide que son prédécesseur. Outre son aspect gunfight, Borderlands c’est un monde totalement dingue et loufoque. Au programme, dialogue crus, voire même super grossier par moment, Borderlands 2 ne laissera pas indifférents les fans du genre post apocalyptique. Présent dans le premier épisode, les arbres de compétences ont fait l’objet d’une amélioration. En effet ces derniers ont été pensés pour pouvoir vous permettre de définir plus nettement le rôle que vous voulez donner à votre personnage (Snipper, résistance etc…). Maintenant vous pourrez également jeter à la gueule de vos ennemis les armes dont vous ne pouvez plus vous servir par manque de munition. Un régal ! Là où on rigole moins, c’est quand le moment de prendre un véhicule arrive. Là, aucune évolution, c’est toujours aussi pourri qu’avant. Dommage car le jeu gagnerait encore en intérêt si ce défaut était corrigé. 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *