Candle

0

Dernier né du studio Daedalic, Candle nous plonge dans une aventure entre jeu et récit conté, tant dans son rythme que dans l’épopée initiatique du héros. A travers une série d’énigmes et de phases de plateformes, le chétif Teku part sauver le chaman de la tribu des griffes des Watchkas. Alors, histoire à dormir debout ou épopée mythique ?

Ici, on se balade l’écorce à l’air

Les énigmes dans le noir

Dans un univers qui pourrait être le nôtre, dans un futur lointain où l’homme aurait disparu, vivait un peuple paisible. Ces êtres, dont le visage arbore un masque semblable à l’écorce d’un arbre, vouaient un culte à la nature et au feu. Ils vivaient dans un monde d’histoires et de légendes qu’on se raconte de génération en génération… Jusqu’au jour où ils virent leur existence basculer par la guerre : les Wakchas, peuple cruel et violent, mirent le village à feu et à sang, massacrant presque la totalité de la tribu.

Teku, un jeune Chaman novice, survivant et héros de cette histoire, décide d’embarquer dans un périlleux voyage pour secourir son maître, emporté comme un vulgaire butin, et promis à une mort certaine. Raconté à la manière d’un conte, le jeu puise fortement ses sources dans cet univers narratif, rappelant par bien des aspects Child of Light.

Ce jeu demande parfois un bon sens de l’observation, même si les énigmes ne sont pas très complexes, il peut arriver de bloquer à quelques endroits : globalement, la difficulté n’est pas monstrueuse, et le jeu plutôt linéaire, tout en restant plaisant. Si les tableaux ne sont pas nombreux, et le jeu pas très long dans l’ensemble, vous pouvez passer un long moment à la recherche d’un petit indice pour avancer.

Teku étant un personnage plutôt fragile, il devra jouer d’ingéniosité pour tuer ses ennemis. En effet, si vous vous confrontez à un Wakcha de front, c’est la mort assurée ! Le principal du jeu consistera donc à résoudre des énigmes, débloquer des passages à l’aide d’items que vous obtiendrez auprès de PNJ, très souvent en réalisant des quêtes pour eux. Quelques phases de plateforme et ennemis sur votre route pimenteront l’ensemble de votre aventure.

Comme le nom du jeu l’indique, le feu sera votre élément. Grâce à la flamme qui vacille au bout de votre doigt, vous pourrez activer tout un lot d’appareils et de leviers. Mais vous n’êtes pas le maître du feu pour autant : parfois, il vous faudra trouver du feu pour rallumer votre bougie, ou tout simplement l »éteindre pour ne pas vous faire repérer.

Du côté du gameplay, pas de problème pour diriger le petit Teku, le jeu répond plutôt bien.

Beaucoup de personnages hauts en couleurs croiseront votre route

Un univers graphique travaillé et original

Le jeu est plutôt beau : les décors et personnages sont soignés, et l’ensemble donne l’impression d’être dessiné à la main. Chaque tableau profite d’un travail artistique marqué, et ne ressemble à aucun autre : aucune paresse de la part du studio de ce côté-là.

La patte graphique s’apparente à un style d’illustration de livre pour enfants, avec une belle place laissée aux jeux de matières et de textures, grâce à l’utilisation de pinceaux et d’aquarelles. Dans la pure lignée des jeux « indé », Daedelic joue la carte du « fait-main » : le rendu est plutôt sympathique.

Quant à l’univers en lui-même, l’inspiration est clairement puisée du côté de la jungle amérindienne, avec quelques touches ethniques colorées, où la pierre se mêle à la végétation, un peu à la manière d’une cité perdue.

Certains décors sont particulièrement beaux

Dis Papa, tu me raconte une histoire ?

Candle joue la carte du récit « conté » jusqu’au bout : pas de dialogue dans le jeu, seulement une voix-off, à la troisième personne, narrant l’épopée de Teku dans les moments-clés de l’aventure.

Concernant les échanges avec les PNJ, tout se fait grâce des animations et pictogrammes. C’est assez clair bien qu’un peu lent. Tout est fait pour vous donner l’impression de faire partie d’une légende, et cela fonctionne plutôt bien, l’aspect narratif contribue à rendre le jeu plus immersif, tout en prenant le temps de dérouler l’histoire.

L’histoire se déroule comme un voyage initiatique, où le héros se découvre, se libère de ses peurs pour développer pleinement son potentiel et découvrir sa destinée. On se prend d’affection pour ce personnage un peu pataud, croisement improbable d’un worm et de François Hollande sous un masque de bois, la vertu et l’innocence en plus. Mais ne vous y trompez pas, Candle est bien un jeu destiné aux adultes, et pour un public de gamers au coeur d’enfant.

C’est donc une belle histoire narrée dans laquelle on se laisse prendre, avec ses atouts et ses défauts.

Exemple de dialogues de sourds

Une histoire pour s’endormir ?

Si Candle est un jeu immersif poussant à la contemplation (dans une juste mesure, on ne parle pas de Shadow of Colossus non plus), cette force peut être une faiblesse : le rythme est parfois trop lent, notamment sur les dialogues et sur les parties narrées.

Il faut donc avoir un peu de temps pour chaque partie, c’est plutôt le genre de jeu pour tuer une longue journée d’hiver ou de pluie : certains joueurs pourraient être agacés par ce manque de rythme. Malgré tout, la curiosité pousse à avancer pour découvrir les différents tableaux du jeu.

Ventre sorti, Teku est détendu au bord du feu. Ou sont les merguez ?

A retenir

Candle est donc ce qu’on appelle « un bon petit jeu », le genre de jeu qui vous occupera quelques heures pour peu que vous soyez curieux de découvrir un univers original et un personnage attachant au cœur d’un voyage initiatique.

Ce soft cherche donc à réveiller votre âme d’enfant, et l’expérience peut s’avérer très plaisante si vous vous prêtez au jeu. Certains joueurs pourraient trouver Candle un peu mou, et son personnage un peu lourdaud… Mais cette lenteur, presque contemplative, fait partie de l’A.D.N. de ce jeu, à la manière d’un conteur qui prendrait le temps de vous faire vivre une histoire, au coin du feu. Rien de tel pour faire oublier ce monde cruel et violent un court instant !

Informations sur le jeu

Plateformes : PC

Genre : Puzzle / Aventure

Développeurs  / Éditeur : Daedalic

Date de sortie :  2016

Partagez l'article !

A propos de l'auteur

Photo du profil de Apou

Jouez ! C'est bien.

Laisser un commentaire