Des améliorations en versions

5

Malgré les évolutions, le stick fut toujours de piètre qualité

 La PSP est une console de son temps c’est un fait. Course à la puissance, grand écran, joystick, rien à dire (mouais, le joystick peut laisser à désirer, mais bon passons…). Mais c’est aussi une console qui a su évoluer avec son temps. Après la première version sortie en 2004 au Japon et en 2005 en France, une nouvelle PSP sort en 2007. Plus légère, plus compacte, moins gourmande en énergie (la batterie tiens plus longtemps), la PSP Slim & Light, ou PSP 2000 pour les geeks, est à l’origine d’un véritable rebond des ventes de la portable de Sony. Seulement une année plus tard, Sony réitère le renouvellement de version de console en sortant la PSP 3000, encore plus légère que la 2000, elle possède surtout un écran de meilleure qualité et un microphone intégré. C’est la Rolls des PSP, celle qui permet d’avoir la meilleure expérience de jeu. Malgré tout, Sony continu sa dense aux versions de sa consoles et sort fin 2011 la PSP E-1000. Cette sortie marque à la fois la basse de prix définitive de la console, qui passe subitement à 99€, mais aussi l’affirmation par le géant Nippon que l’Europe est bien la terre de prédilection de la PSP. Et oui mes amis, la PSP E-1000 ne sort qu’en Europe. Il s’agit ni plus ni moins d’une PSP 3000 sur laquelle on a enlevé le réglage de luminosité et les paramètres sonores. Coté look, la coque est noire, mat, et épaisse. C’est un peu la PSP du pauvre, mais pour découvrir une ludothèque immense, à ce prix-là, on ne va pas crier à l’arnaque. Et voilà. C’est tout. Pas d’autres modèles. Non non je vous jure rien d’autre…. Mhhh… Bon j’avoue. Je n’ai pas parlé de la PSP Go… Je vais donc devoir le faire…

 L’échec cuisant de la PSP Go

6

Une console surement trop en avance sur son temps

 Le 15 octobre 2009. Date fatidique pour l’histoire de Sony. L’échec cuisant de la PSP Go est en route. Annoncée 4 mois plus tôt à l’E3, elle est plus compacte et plus légère que toutes les autres PSP. Le plus gros défaut de la PSP a disparu, l’UMD, remplacé par une mémoire interne de 16Go. « Attendez là… Pas de support externe pour stocker les jeux auxquels je vais jouer ? Tout doit être directement enregistré sur la console ? J’ai peur de comprendre… » Oui tu as compris petit homme. La PSP Go est une console totalement dématérialisé. Ou plutôt dont tous les jeux sont dématérialisés (bah oui, jouer à une console dématérialisée en elle-même, c’est un peu impossible… Quoi que, qui a dit kinect ?). De fait, pour jouer à un jeu PSP sur sa PSP Go, il faut le télécharger sur le Playstation Store. Ce truc tout lent là. D’autant que cette plateforme est loin, mais alors très loin de proposer toute la ludothèque PSP… Mais la polémique va bien entendu plus loin, impliquant deux acteurs du marché. Les revendeurs d’abord, parce que oui, la PSPGo et le tout dématérialisé permettait de passer outre les magasins de jeux vidéo et tout autre structure vendant des galettes. Un fort lobby a donc été exercé. Deuxième acteur, et bien les consommateurs eux-mêmes. Car certes la PSPGo restait une PSP, mais les joueurs n’étaient apparemment pas prêt à investir dans une console où seul le dématérialisé faisait foi. Certaines personnes rétorquent à cet argument que « oui mais tu as vu, aujourd’hui, tout le monde achète sur steam ». A cela je réponds clairement que ce n’est pas comparable ! Il est toujours possible de s’acheter la version collector du dernier Diablo avec une belle boiboite si l’on veut. Avec la PSPGo ce n’était pas possible. Si l’on rajoute à cela la lenteur absurde du Playstation Store, on se rend compte, à posteriori, que c’était perdu d’avance. Et ce ne sont pas les 10 jeux offerts pour tout achat de la console (non mais 10 jeux offerts, il faut le faire quand même !) qui ont relancé les ventes calamiteuses. Deux millions sur toutes la durée de vie de la console, soit moins de deux ans (temps de production).

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *