[CONSOLE] L’Atari 2600, ou la première console à cartouche à succès

Mayday, Mayday !

The smurfs, ou le plus gros échec qualitatif d’Atari

En 1983, de plus en plus de compagnies produisent des jeux et accessoires ; et ce qui devait arriver arriva : Il y eût trop de produits pour la demande et de nombreux développeurs fermèrent leurs portes. C’est le fameux crash de 1983, dont la plus grande responsabilité incombe à Atari.  Plus de 1500 jeux parurent en 4 ans ! Il faut attendre la playstation pour voir réapparaitre ce chiffre faramineux. En 1984, le prix de l’Atari 2600 chuta et ne valait même plus le tiers du prix initial. Les années 1984 et 1985 furent vraiment pauvre en ce qui concerne la production de jeux vidéo et seulement quelques jeux sortirent, dont Cosmic Commuter et Ghostbusters. Nous  voyons même dans cette période sortir des jeux pornographiques, Custer’s Revenge en tête. Autant dire que la société est prête à tout, même à souffrir d’un problème d’image, pour se maintenir à flot. Malgré tout, la console se vendait encore convenablement du fait de son nouveau prix bon marché et de son énorme ludothèque. A noté que c’est la seule consoles qui a survécu à ce crash, exit les Intelvision et autres Colecovisions de Mattel notamment, qui représentés le plus gros danger de la 2600 en 1982-1983.

Et King Kong mourut…

Acid drop, le dernier jeu de la console, il était temps !

En 1985 sort la NES de chez Nintendo, qui eût un énorme succès. Ironie du sort Atari reçoit le contact d’un de ces anciens éditeurs tiers, Nintendo. La firme propose à Atari de produire et vendre sa console la Famicom. Bien entendu Atari refuse et renvoi Nintendo. La suite on l’a connait. Atari décida alors de sortir l’Atari 2600 Jr. en 1985, une Atari 2600 re-designée, pour contrer la concurrence. Ressemblant étrangement à l’Atari 7800 sortant l’année suivant, elle est lancée au prix dérisoire de 50 Dollars. C’est un système abordable comparé aux 8-bits du marché. En 1987 et 1988, d’excellents jeux sortirent comme par exemple Jr. Pac-Man, Donkey Kong, Secret Quest, etc.. On cru alors que la console ne s’éteindrait pas encore ! Alors que l’Atari 5200 était sortie en 1982 pour combattre la Colecovision et l’Atari 7800 en 1986 pour combattre la NES. A la fin des années 1980, L’Atari 2600 ne peut plus résisté et tombe face à Super Mario Bros. La Master System de Sega (encore un ancien éditeur tiers) finira le travail. Finalement, la console s’éteignit durant l’année 1991, 14 ans après sa sortie (date de l’arrêt de sa production). Jamais avant cela une console n’avait vécue aussi longtemps. Son dernier jeu officiel fut Acid drop, sorti en 1992. Il est d’ailleurs assez étrange de se dire que ce jeu côtoyait des jeux comme Super Mario World ou Sonic.


Avec plus de 25 millions d’unités vendues, l’Atari 2600 est la console la plus populaire de sa génération. Le succès est historique, marquant l’avènement d’un marché de masse pour le jeu vidéo, même si la console est peu sortie des Etats-Unis et de l’Europe. Bien que l’Atari 2600 n’existe plus, elle continue à vivre dans le cœur des retrogamers, avec des jeux non-officiels qui continuent à sortir, et même du grand public avec les Atari Flashback 1 et 2. Cette console eut de très importants retombées. Déjà, le fait que les éditeurs tiers deviennent les maitres du jeu vidéo et surtout, avec l’Atari 2600 l’énorme potentiel des jeux vidéo est révélé au grand jour.

Le serpent

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *