Déjà dans le premier, on commençait avec rien, mais rapidement, on en venait à tâter du dragon!

Déjà dans le premier, on commençait avec rien, mais rapidement, on en venait à tâter du dragon!

Il arrive parfois que les gens qui donnent des bonbons ne soient pas de vieux pervers aux idées malsaines, mais tout simplement des individus admirables à la générosité chevillée au coeur. C’est clairement le cas d’Aniwey, le jeune créateur (français siouplé!) de l’immense Candy Box, pur OVNI vidéoludique qui a ensorcelé la plupart des malheureux qui ont eu le malheur de charger cette perle gratuite et qui n’ont pas immédiatement fermé la page en marmonnant des insanités. Car oui, les premières secondes de Candy Box sont austères, rien à l’écran à part un compteur de bonbons augmentant régulièrement. Mais on peut manger ces bonbons…Tiens, un vendeur ? Je peux acheter des sucettes ?! Bon… Oh, je peux aussi les planter dans la Ferme à Sucettes pour en avoir plus ?! Eh, si je clique sur le chapeau du vendeur, ça fait des trucs, et là aussi, et là… Et rapidement, vous vous retrouvez embarqué dans un RPG entièrement à base d’ASCII art du plus bel effet, de sucreries, mais aussi de monstres, de dragons, d’épée enchantée, d’alchimie grâce à un chaudron dans lequel vous pourrez créer charmes et potions en combinant sucettes, bonbons et temps de cuisson! Les améliorations de votre épée coûtent bonbon (hum) alors on optimise les récoltes et on mange des bonbons pour augmenter ses stats, car les quêtes sont de plus en plus difficiles et étonnamment fines. Bref, une gâterie tombée du ciel comme on n’en avait pas eu depuis longtemps, qui soulève des bon feelings retro, saturé de bonnes idées, exemplaire de simplicité, fin, addictif, bref, un coup d’essai transformé en coup de maître.

Une map bien chargée qui fait tout simplement rêver, et un peu peur aussi, parce que ça promet des heures et des heures et des heures et des heures...

Une map bien chargée qui fait tout simplement rêver, et un peu peur aussi, parce que ça promet des heures et des heures et des heures et des heures…

Et Candy Box 2 vient de sortir, et on comprend direct qu’Aniwey n’a pas chômé. Encore plus riche, basculant franchement dans le point’n click, et bien sûr plus beau (avec de la couleur), plus addictif, plus gratuit… euh, non, en fait toujours aussi gratuit, Candy Box 2 exploite le concept avec générosité et intelligence et fait passer son prédécesseur pour une petite démo. Une chose est sûre, Candy Box 2 va faire chauffer votre PC, car hors de question d’éteindre quand chaque seconde vous rapporte des bonbons (bon, ok, on peut sauvegarder, mais du temps perdu, c’est des bonbons de perdu!) ! Et comme pour le premier opus, pas une pub pour parasiter le plaisir de jeu et ça, on cautionne de tout coeur à LSR! Si par hasard, vous étiez passé à coté du premier, réparer cette erreur en cliquant sur ce BONBON, et si vous connaissez le premier mais que vous n’êtes pas en train de jouer à Candy Box 2, cliquez vite sur cette SUCETTE!! Moi, j’y retourne de ce pas. Et amis anglophobes, soyez reconnaissant, Candy Box 2 est traduit en plusieurs langues, pour peu que vous patientez quelques secondes, et que vous lâchiez quelques…bonbons.

toma überwenig

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *