Bien fait pour toi !

Les Echos, à travers le site internet, révèlent aujourd’hui quelques chiffres qui confirment une tendance actuelle et qui nous fait mal au coeur : la mauvaise santé des ventes de jeux en boîte, et l’essor des ventes de jeux dématérialisés. Les ventes de jeux en boîte sont en recul de 25% par rapport au premier trimestre de l’année dernière. Cette baisse est due, en grande partie à la croissance que connaissent les ventes dématérialisées, et si elle touche bien entendu plus fortement le domaine des jeux PC, le marché des ventes physiques sur consoles est également frappé de plein fouet. Un éditeur comme Electronic Arts s’attend d’ailleurs à ce que les revenus des ventes digitales s’élèvent pour 2012 à 30% de son chiffre d’affaires global,  contre moins de 10% il y a 3 ans. Il faut dire qu’Origins, leur plateforme de téléchargement, marche sur les pas de Steam, même s’il ne représente qu’une petit part du marché dématérialisé. Ces données, qui ne font sans doute qu’enfoncer des portes ouvertes, confirment une chose : l’avenir est à la dématérialisation, et cela nous désole, nous… Ce n’est pas le dématérialisé en tant que tel qui nous dérange, puisque des perles comme Minecraft ou Limbo n’auraient jamais vu le jour sans ce mode de distribution. Mais pourquoi changer le reste ? Le prix ? Sur PC seulement. Et qui n’a pas été déçu de ne plus trouver de livret dans les boites d’EA ! Sacrilège. Une bonne petite mise en bouche qui fait durer le suspens avant de lancer le jeu, résultat de tant d’économies ! Et que dire des abus des DLC ! Non, définitivement, la dématérialisation ne doit PAS, devenir le moyen de commercialisation des jeux AAA… Prions.

Le Serpent

4 réponses
  1. Delnics
    Delnics dit :

    J’ai envie de dire la faute à qui ?
    Et bien désolé de le dire mais, à nous, en grande partie, en effet c’est tellement plus simple maintenant de se connecter et hop, d’obtenir son jeu sans se déplacer qu’à force tout cela n’en devient que plus logique.
    Il ne faut pas se leurrer, si les dévs se lancent à fond dans ce genre de procédés c’est que ça fonctionne très bien, après on peut toujours dire que les joueurs se jettent sur le dématérialisé parce que c’est devenu l’offre principale mais c’est totalement faux puisqu’il y a encore quelques années c’était beaucoup plus simple de se procurer un jeu « normal » qu’une version « téléchargeable ».

    Après est ce que le dématérialisé est vraiment quelque chose de si mal ?
    Incontestablement oui aurais-je répondu il y a quelques temps puisqu’avec ça, c’est le marché de l’occasion et l’échange de jeux qui meurt, mais d’un côté je me dis que c’est comme pour tout, on finira facilement par passer le cap et qu’au bout du compte on se dira ça n’aura pas changer grand chose mais si vraiment ça dépasse les bornes, ça sera le piratage qui prendra le dessus. Et sur ce coup, les dévs peuvent critiquer comme ils veulent, se plaindre, attaquer en justice ou faire du lobbying pour voter des lois, ils ne pourront s’en prendre qu’à eux mêmes (et ils n’arriveront pas à empêcher ce phénomène).

    Petit HS : Et je vais asséner en passant une vérité qui dérange et qui pourtant se vérifie (malheureusement) de plus en plus, si les joueurs délaissent peu à peu les jeux boîtes par rapport au démat’, ce n’est pas qu’une histoire de prix (parfois) plus abordable ou de « praticité », c’est juste que petit à petit certains gamers ont juste la flemme de bouger leur c*l et qu’à force d’être dans leur « bulle » (facilité par l’apport du online et des conversations ingames omniprésentes) même le miniscule aspect social « réel » d’acheter un jeu dans son magasin est devenu « difficile » pour certains.
    Bref, là où ce fait était réservé à quelques radicaux du MMO PC, ça commence même à toucher les plus jeunes (et pas que) du monde de la console de salon, et ça, c’est relativement inquiétant (voilà pour la parenthèse sociale ^^).

    PS : Ah oui, et puis on a beau se plaindre, mais nous, les gamers « anciens » n’avont pratiquement aucun impact puisque ceux qui en ont, sont le gros de ceux qui achètent (le porte-monnaie, il n’y a que ça de vrai), c’est à dire les casuals et les « nouveaux » gamers qui eux n’en ont strictement rien à foutre de tout ça 😉

    Répondre
  2. Le serpent
    Le serpent dit :

    La démat ce n’est pas forcement mauvais, mais simplement pour un style de jeu bien précis ; les « petits jeu » qui ne sont pas pour autant des jeux nuls, bien au contraire.
    Ne serai-ce que pour la conservasion ca pause un blem !

    Enfin bref on pourrait en parler 100 ans !

    Répondre
  3. Bloodevil
    Bloodevil dit :

    C’est un sujet qui m’inspire beaucoup ^^.
    En gros je trouve que c’est vraiment sale ce qui est en train d’arriver au jeu vidéo.
    La démat, les notices qui disparaissent, les jaquettes de plus en plus laides, les exclus qui s’évanouissent, le boom des jeux tactiles…
    Je m’insurge contre tout ça.
    Pour certains c’est simplement le marché qui évolue, pour moi c’est tout un pan de ma passion qui est en train de s’émietter petit-à-petit.
    Cette passion c’est bien-sûr profiter de bonnes expériences ludiques, mais aussi (et je commence à peine à me rendre compte de la place que ça occupe chez moi) toute la mythologie qu’il y a autour.
    Le fait que telle console symbolise telle époque, que tel jeu soit associé dans l’imaginaire collectif à telle machine, le fait qu’il y ait des règles et des liens qui s’établissent entre tout ça.
    Saisir sa boîte, ouvrir son petit cellophane, sentir l’odeur de l’encre, feuilleter les pages, l’excitation monte, c’est limite sexuel comme sensation.
    Là, ok le jeu vidéo n’aura jamais été aussi accessible, mais c’est tout ce côté collection qui s’ébranle.
    Ce qu’on gagne en facilité de consommation on le perd en passion.
    Et d’un point de vue strictement personnel je ne suis pas sûr d’y gagner au change.

    Répondre
  4. marché
    marché dit :

    Malheureusement cette dématérialisation touche tout, et n’est pas prête de s’arrêter. CD, DVD, jeux vidéos, ont était fier d’avoir ces choses entre les mains et de les exposer au grand jour sur des étagères, maintenant nous ne sommes plus que des « collectionneurs de trucs un peu vintage »…

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *