E3 2016 : Syberia 3

0

bs
Eh oui nous n’avons pas fini de vous abreuver d’infos de l’E3 2016! Dans ce salon tout juste débuté par LSR, il y avait un gros constraste entre deux choses : d’un côté le spectacle des gros éditeurs qui rameutaient les journalistes à coup de goodies, et de l’autre les éditeurs plus modestes mais avec une mine de bonnes surprises indés/néo rétro. Et c’est ce qui nous plait chez LSR, nous amenant donc à voir les Français de Microïds qui présentaient 3 jeux à Los Angeles : Moto Racer, Yesterday Origins et Syberia 3. Et nous allons commencer en parlant du grand retour de Kate Walker, après 12 ans d’absence, dès maintenant.

Syb2Qu’est ce que la série Syberia me dites vous? Ce sont plusieurs jeux d’aventure/point’n’click mettant l’accent sur le voyage et le dépaysement. Ce n’est pas totalement anodin car son créateur n’est autre que Benoit Sokal, un game designer et bédéiste Belge, notamment connue pour l’Inspecteur Canardo. On y retrouve Kate Walker, une juriste Américaine qui par ses investigations va se retrouver malgré elle dans des aventures, où le danger va se mêler à des découvertes et des rencontres. L’aspect « voyage » ainsi que l’aventure et les relations entre les différents personnages ont été grandement appréciés, et bien au delà de la sphère Francophone. La plus grande critique du public aura été la fin du deuxième épisode laissant beaucoup de questions… jusqu’au 3 ème titre. Pour ce nouvel épisode, Benoit Sokal reprend donc du service avec un scénario qui reprend là où Syberia 2 s’est arrêté, avec une Kate Walker tout juste sauvée d’une mort certaine par la tribu des Youkol. Cette dernière se retrouve donc à l’hôpital, mais quelque chose semble étrange. Alors qu’elle souhaite quitter l’établissement pour aider les Youkol, elle se rend dans le bureau du médecin en charge, qui lui donne une énigme. Si elle arrive à sortir du bâtiment avec une clé spécifique, elle sera considérée comme guérie. Mais tout ne se passe pas comme prévue, et elle va découvrir que le personnel qui l’encadre prépare dans le plus grand secret l’extermination des Youkol, rempart contre les volontés d’expansion des sédentaires.

Syb1Ce qui a pu rebuter aux premières annonces de Syberia 3, c’est l’utilisation pleine et entière de la 3D aussi bien pour les personnages que les environnements. Dans d’autres productions du genre, cela a surtout « cassé » la direction artistique globale. Ici il n’en est rien, et les intérieurs du batîment sont réellement magnifiques. On ne se sent pas forcément à l’aise dans ce décor froid, mais c’est voulu. Notre interlocuteur de chez Microïds nous a également confié que l’aspect « automate » sera également renforcé dans la suite du jeu. La musique est elle aussi sensiblement différente, car même si elle est toujours composée par le talentueux Inon Zur (Dragon Age : Origins, Fallout 4, Baldur’s Gate II: Throne of Bhaal), elle sera évolutive par rapport à l’avancée du joueur. Nous avons pu avoir un exemple avec une énigme découpée en plusieurs phases. Chaque fois qu’un joueur termine une partie de l’énigme, non seulement il progresse vers l’étape suivante, mais des nouveaux instruments iront se greffer à la partition existante. La volonté derrière est d’utiliser tous les ressorts du game design pour que la volonté d’immersion de la série soit encore plus présent avec le passage à la « next gen » comme dirait les jeunes. Et pour ne pas trahir la série, la démo présentée nous a montré des énigmes intéressantes, des personnages avec de nombreux discours, et l’éditeur nous promet d’être encore surpris par la suite. Une seule chose est sûre : punaise c’est quand qu’on y joue !

Flbond & Retroz

Partagez l'article !

A propos de l'auteur

Photo du profil de Flbond

Passionné mais handicapé de la manette, Flbond à la collectionnite aïgue de consoles et est vaguement vieux con.

Laisser un commentaire