Jeu culte ?

C’est une question qui me taraude depuis bien des années. En dépit de son statut quelque peu particulier à mes yeux – ah… la NGC… – Eternal Darkness: Sanity’s Requiem n’a jamais eu la même aura que les autres grands jeux du cube. Si les références et comparatifs possibles sont peu nombreux, nul doute que Resident Evil reste à ce jour le jeu culte du genre sur la console de Nintendo. On pourra lui reprocher son aspect technique dépassé, son chara-design peu inspiré, sa difficulté inexistante et peut-être un certain manque d’audace malgré son originalité. Assurément, même si les effets du Sanity Meter vide sont saisissants, on aurait pu encore pousser le bouchon plus loin. De plus, le jeu souffre de son manque de liberté – on ressent grandement l’aspect linéaire du titre – ce qui nuit à la dimension horrifique du titre. La cause de cette impression est toute trouvée : malgré la variété des lieux visités, ces derniers restent relativement limités en taille et on en a très vite fait le tour. Alors, est-ce suffisant pour lui retirer un éventuel statut de jeu culte ? Pour moi, c’est non.

Angoissant et malaisant, immersif et captivant, le jeu de Silicon Knights reste à ce jour une expérience unique sur le cube de Nintendo. Dans les méandres de la folie, entre les ténèbres et la lumière, même si la peur ne vous envahit guère, Eternal Darkness demeure une expérience qui sort de l’ordinaire.

A retenir

Sorti sur la Gamecube de Nintendo l’année même de son lancement chez nous, Eternal Darkness: Sanity’s Requiem devait faire face à un incroyable défi : faire tout aussi bien que Resident Evil Rebirth, sorti quelques mois plus tôt. La comparaison est obligatoire mais ces jeux n’ont intrinsèquement que peu de choses en commun. Original et captivant, doté d’un scénario et d’une narration rudement bien ficelés, Eternal Darkness est le thriller psychologique que Nintendo n’avait jamais eu. Malgré son succès relativement mitigé, les joueurs de NGC se souviendront longtemps du bébé de Silicon Knights, expérience unique du côté de chez Nintendo. En effet, après une tentative de suite avortée en 2013 sous le nom de « Shadow of the Eternals« , le studio a fait faillite et mis la clé sous la porte. Néanmoins, le concept mériterait que Nintendo se penche à nouveau dessus et avec les moyens techniques d’aujourd’hui, rien que l’idée d’une éventuelle suite spirituelle fait saliver. L’espoir est permis. En attendant, jouez-y. Mais ne vous attendez pas à poser les mains sur un survival horror. Vous serez déçus. 

ClishClash

Informations sur le jeu

Plateforme : Nintendo Gamecube

Genre : Action/Aventure

Développeur/Editeur : Silicon Knights / Nintendo

Date de sortie : 31 Octobre 2002

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *