PARTIE 1 : De Metal Gear à Metal Gear Solid : invention du « Stealth Action »

Tout débuta lorsque que le jeune Hideo Kojima, fraîchement diplomé en économie, eut le déclic pour le jeu vidéo après avoir joué à Mario Bros sur NES et décida de se lancer dans l’aventure du jeu vidéo chez Konami en 1986 en tant que game designer, travaillant sur son premier jeu qui fut Pinguin Adventure sur MSX. Il fut ensuite appelé pour un jeu de catch dont le projet fut un flop et abandonné. Puis il effectua un stage de 3 mois et on lui confia un nouveau projet, Lost Warld. Après l’annulation de Lost Warld et la déception de Kojima, son patron lui propose de travailler sur un jeu autour du concept de guerre mais Kojima, n’appréciant pas la guerre, proposa un jeu ayant un aspect similaire à son film préféré la Grande Evasion, sauf qu’ici, au lieu de s’évader, on doit s’infiltrer sans arme et se procurer le matériel sur le terrain. Et comme les faibles capacités de la MSX ne permettait pas d’afficher plus de 3 ennemis en même temps avec les trajectoires des balles en plus,  le projet était totalement novateur pour l’époque, une grosse pression pesait donc sur Kojima.

PARTIE 2 : L’inspiration de Metal Gear

Dès l’âge de 10 ans, Hideo Kojima aimait écrire des romans d’enquête et de mystère. Mais, chose rare chez un enfant de cet âge, il s’occupait de tout, de l’écriture jusqu’à la reliure du livre. Quand Kojima écrivait, ce n’est pas pour exercice ; il écrivait pas loin de 400 pages, c’est vous dire la source d’inspiration qui habite cet homme. A l’adolescence il se mit par amusement à réaliser des courts métrages en 8 mm avec l’un de ses camarade. D’ailleurs, à l’époque, ils fondèrent leur mini-production Hidéo et Taxo prod. et faisaient payer le billet 50 Yens. Evidemment le succès ne fut pas au rendez-vous, mais Kojima sourit encore à l’évocation de cette anecdote. Comme il le dit lui-même, le cinéma a eu une influence sur lui lui apprenant par exemple comment manger des spaghettis, héler un taxi ou encore draguer des fille (hélas sans succès). Le thème du nucléaire à également eu une influence dans sa vie, due au traumatisme qu’ont subi ses parents et à la peur que lui procuraient les médias qui évoquaient les tests nucléaires un peu partout dans le monde, on peut retrouver les stigmates du nucléaire à travers la saga Metal Gear.

4 réponses
  1. Delnics
    Delnics dit :

    La voici donc la fameuse intervention du serpent que tu ne m’avais pas dite 😛
    J’ai même pas besoin d’écouter les autres questions pour savoir que c’était la meilleure 🙂

    PS : Quant au reste, je rappelle que tu dois me révéler le contenu ta « surprise » 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *