Lost Eden

Lost_Eden

Comme mentionné dans le test principal, les jeux réalistes situés dans la préhistoire ne sont pas nombreux. Cette époque a surtout été traitée sous forme comique/cartoonesque (Prehistorik Man, PC Kid, Chuck Rock) ou avec une bonne dose de SF (Jurassic Park, Turok). Et les petits Français de chez Cryo ont décidé en 1995, après Dune, de faire un jeu d’aventure dans cette optique de monde parallèle. Le résultat se nomme Lost Eden.

Dès les premiers instant on sent l’inspiration de l’adaptation des romans de Frank Herbert, aussi bien dans le scénario que dans les mécanismes de jeu. Prenant place dans un monde SF/préhistorique, le titre raconte l’histoire d’un monde ou les humains et les dinosaures cohabitent (Mô). Le roi Gregor règne sur celui ci et espère le transmettre à sa descendance, le prince Adam, et lui transmettre son combat pour l’entente entre les espèces, représenté par les citadelles. Mais tout se gâte tandis que le monstre Moorkus Rex lance ses T-rex pour détruire chaque cité, dévorer les humains, et semer le chaos entre les humains et l’ensemble des dinosaures. Adam bien décidé à ne pas se laisser faire, décide d’aller à l’encontre de son père et de reconstruire les citadelles pour sauver le monde. Il sera aidé par son amie parasaurolophus nommée Dina, et le joueur a travers ses yeux fera le tour du monde connu, pour convaincre les hommes et les dinos de former une ultime coalition pour repousser les T-Rex. Un scénario de départ plutôt prometteur qui renferme une tonne de choses, n’étant pas un hasard car l’on retrouve Johan K Robson, habitué des travaux de Cryo, aidé de Steve Jackson (travaillant également pour les livres de jeux de rôle). Il y a bon nombre de rebondissement et des surprises même pour les plus aguerris des point’n click. L’OST est également un pur bonheur et colle parfaitement à l’ambiance.

Malheureusement le jeu en lui même est très classique. La comparaison avec Dune est moins flatteuse, car l’on reprend le principe du jeu d’aventure en première personne à plans fixes, avec ses défauts. Les aller retours sont assez réguliers, les énigmes ne sont pas forcément très difficiles et les discussions sont nombreuses. Il est donc vraiment nécessaire de se plonger longuement dans le titre pour vraiment l’apprécier, si l’on rajoute le fait que ce soit un jeu MSDOS, ce qui peut paraître archaïque pour les plus jeunes.

Mais, et je vais changer de pronom, je vous conseille vivement de tenter l’expérience car au délà de ses quelques défauts, le titre renferme de nombreuses qualités scénaristiques et d’ambiance. Celà montre que oui, les Français de Cryo savaient s’y prendre.

A retenir

Enfin, un jeu AAA Ubisoft prenant et original dans son approche! Far Cry Primal est un changement d’optique pour la série de FPS du studio qui se révèle gagnante. L’immersion est totale, et contrairement à ce que l’on pouvait penser, le fait d’avoir un jeu dans une époque comme la préhistoire n’est pas synonyme d’ennui profond. On se faufile dans la forêt, on profite du paysage, on sympathise avec les animaux et on sauve nos amis Wenja avec plaisir. On peut par contre relever une possible lassitude sur le long terme à cause des missions, et des bugs ici et là, nous rappelant que c’est Ubisoft derrière tout ça. Mais globalement c’est un pari réussi, à conseiller à tous.

Flbond

Informations sur le jeu

Plateformes : PC/One/PS4

Genre : FPS

Développeurs : Ubisoft Montréal

Éditeur : Ubisoft

Date de sortie : 23 février 2016

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *