La vision actuelle de nos jeux rétro

[GARR AU BOSS] L’Empire

2

empire-total-war-8

Ça doit faire aussi mal qu'un destroyeur stellaire...

Ça doit faire aussi mal qu’un destroyeur stellaire…

N’avez-vous pas remarquer que souvent, lorsqu’un guerre éclate, que des gentils paysans, d’honnêtes citoyens ou des entités bizarres avec des membres chelous ne peuvent pas vivre tranquille c’est la faute d’un des deux partie… L’Empire !

Inutile d’aller plus loin, je sais que vous avez tous pensé à Star Wars. J’en vois déjà dire que « bouh c’est un film » mais vu le nombre d’adaptation que ces **grincement** six films ont déjà engendré et ceux que les **remontées intestinales** 3 voir plus nouveaux vont surement provoquer, je m’en octrois le droit. Star Wars est l’exemple type, L’Empire, gouverné par les Siths, des méchants qui ont même plus l’outrecuidance d’essayer de le cacher, met à sa botte l’univers tout entier grâce à son avancé technologique (et la récupération de toute une armée de clone aussi).

L'Empire et sa déco très "musicale"

L’Empire et sa déco très « musicale »

Mais si prendre la série de Georges Lucas est simple, trouver d’autres exemples l’est tout autant. La plupart des Final Fantasy voient s’opposer les héros à une puissante organisation qui, lorsque ce n’est pas un Empire politique clairement défini comme dans le 6, se présente sous la forme d’une religion écrasant les autres (FF13 entre autre) ou d’une multinationale surpuissante (FF7). Kalas et ses compagnons dans l’excellent Baten Kaitos sur Game Cube se retrouvera de nombreuses fois aux prises avec l’Empire d’Alfard, même si on se rendra compte plus tard que ce n’est pas le vrai ennemis. Le jeu Valkyria Chronicle, sorti en début de vie de la PS3, sorte de réplique japanisante de la seconde guerre mondiale, fait s’opposer le petit pays de Gallia à l’Alliance Impériale, reproduction fictive de la Triplice, alliance conclue en 1914 entre l’empire allemand, austro-hongrois et l’Italie.

Comment ne pas avoir envie d'être de son côté?

Comment ne pas avoir envie d’être de son côté?

L’autre point de reconnaissance de ces surpuissances maléfiques, les généraux, souvent blindés d’epicness, qui les composent. Qui n’a jamais éprouvé un petit frisson de satisfaction quand Dark Vador étrangle le commandant de sa flotte, d’excitation lorsque Selvaria se présente face à l’armée tout entière ou de reconnaissance quand le Général Jaeger fait, contre toute attente, preuve de mansuétude après sa défaite. De la même façon, les Empires ont souvent un avantage certains d’un point de vu militaire grâce à des avancés technologiques que n’ont pas les opposants. Il suffit de se rappeler les « Mecha » de FF6 ou le cuirassé Goldoba de Giacomo dans Baten Kaitos pour savoir que les autochtones ont souvent autant de poids que des Ewoks désorganisés contre un TP-TT…

Comme disais si bien Caius Céplus : « Quand on attaque l’Empire, L’Empire contre attaque »

Partagez l'article !

A propos de l'auteur

Photo du profil de Garr

Here comes a new challenger, Garr à vos fesses

2 commentaires

  1. Photo du profil de Toma Überwenig

    Dans le genre überméchant, l’Empire, c’est clair que ça se pose là, juste après Satan, quoi^^!

    (et j’aime l’idée des remontées intestinales, c’est très imagé, et ça sent le vécu (enfin, le « vé », je suis pas sûr^^…)

  2. Pingback: Valkyria Chronicles Remastered Europa Edition - Le Serpent Retrogamer

Laisser un commentaire