Les débuts de mois chez le Serpent c’est devoir maison pour les chroniqueurs avec sujet imposé. En ce mois de Novembre d’avant fin du monde de dans un mois prédit par les Incas (qui auraient mieux fait de prédire la leur), on reste dans du joyeux, du lumineux et du mignon avec DOOM. Le précurseur du FPS moderne ne fait pas dans la dentelle puisque que ce n’est rien de moins que les créatures de l’enfer qui débarquent dans une station spatiale de traitement de produits chimiques, basée sur un des satellites de Mars. Ici il n’y a pas qu’un seul boss, Belzebuth étant parti faire mumuse avec d’autres joueurs sur Diablo, il a confié la tâche à ses sous fifres de faire le sale boulot pour lui. Dans le premier opus sorti en 1993 sur DOS, 3 démons bodybuildés se partagent la vedette des passages ardus du jeu, c’est notre top 3 des champions de l’enfer qui vont vous refaire le slip dans Doom :

N°3 : Barons of Hell

Barba-canonplasma!!!!

Ce mélange de Minautaure, de Satyre et de Barbapapa aime à se balader en couple. Ils sont décris dans le manuel (seule réelle source de scénario du jeu) comme « Aussi résistant et presque aussi gros qu’un camion benne, ces Goliaths sont les pires trucs à deux pattes depuis le Tyrannosaure Rex ». Ils poussent un cri de taureau pas content lorsque qu’ils ont vu une cible et feront en sorte de la dézinguer à coup de boules de feu vertes ou de griffe si le malandrin aurait le toupet de venir leur sentir l’halène de trop prêt. Avec prêt de 1000 points de vie, ce duo de choc qui n’a presque rien à envier à  Véronique et Davina, demandent prêt de 5 tirs de roquettes/45 tirs de plasma/100 balles/11 secondes de sulfateuse/15 coups de pompe pour en venir à bout. L’arme ultime (cheatée), le BFG9000 (Bio Force Gun ou surnommé Big Fucking Gun aux US) demande un peu plus d’un tir pour en venir à bout. Ils étaient surnommé the « bruiser brothers » (frères cogneurs) par les gars de chez Id Software en relation avec la façon dont le joueur les rencontre pour la première fois et en clin d’œil aux « hammer brothers » (frères marteaux) de l’univers Mario.

N°2 : Cyberdemon

Get cover! COVEEEEEEEERRRRR!

Je sais pas comment vous vous imaginez le diable, mais pour ma part il ressemble un peu à lui. Un bon corps de Schwarzenegger de la bonne époque, un bon look de Taureau Humanoïde en colère, des reliquats de sang (ou de lave en fusion allez savoir), l’air hargneux… il n’y a que le lance missile que j’avais pas anticipé mais bon pourquoi pas. Le manuel de jeu le décris tel quel : « Moitié machine sans cœur, moitié démon cornu enragé. Ce cauchemar ambulant possède un bras lance roquette qu’il utilisera pour vous traquer et vous exterminer ». Il gueule tellement fort que, peu importe la distance à laquelle vous vous tenez de lui, vous l’entendrez bien en stéréo ; sa spécialité est le tir de barrage via trois roquettes simultanées. Avec ses 4000 points de vie et le fait que ce soit le monstre le plus rapide du cast de Doom en font un adversaire plus que sérieux, ajoutez à cela le fait que les dégâts collatéraux aux explosions ne lui fasse rien et vous avez une excellente redéfinition du terme enfer. Autant dire qu’il vaut mieux se retrouver en face de la bête avec les chargeurs pleins. C’est pas moins de 45 tirs de roquettes qui seront nécessaires pour en venir à bout, ne parlons même pas des alternatives à base de sulfateuse qui demanderait un minimum de 400 cartouches… L’arme de prédilection est bien évidemment le BFG qui demande de 2 à 4 tirs bien placés pour lui faire regagner l’étable, sans ça il vaut mieux souscrire une assurance vie…

N°1 : Spiderdemon

Spiderbrain Spiderbrain il sait firechain, est ce qu’il saiiiiiiiiit faire le beau? Bien sur que non c’est un cerveau!

Qui a dit Spidercochon ? Tu sors ! Le boss ultime de Doom premier du nom est donc un mix entre Krank (le méchant des tortues ninjas) et une araignée mécanique. Ce cerveau sur pattes avec mâchoire de piranha enragé n’est pas mentionné sur la notice du jeu originel, probablement pour éviter le spoil (Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine ; Luke Skywalker et son méchant père Dark Vador blablabla… avouez, ça l’aurait pas fait). Il est en revanche présenté de façon humoristique dans celui de Doom 2 où il est présenté comme la mère des Arachnotrons : « Vous supposiez que les Arachnotrons venait bien de quelque part ? Salut Maman ! Elle n’a pas de plasma gun, dieu merci ! A la place elle a une super sulfateuse, Merde ! ». Puisque j’ai parlé des cris des deux gus précédents aucune raison de m’arrêter en si bon chemin, cette engin à quatre pattes pousse un rugissement démoniaque qui commence très grave et monte progressivement jusqu’à atteindre un son suraigu, de quoi vous faire saigner des oreilles au cas où vous auriez épongé celui de vos yeux à la vu de son magnifique lobe frontal vascularisé. S’il ne possède QUE 3000 points de vie, le cerveau araignée a équipé son châssis d’une sulfateuse balançant 3 balles par tir à la cadence de 467 tirs par minutes (en sachant qu’une balle coûte 1.23$ pièce, quel est l’âge du capitaine ?). Et n’espère pas qu’elle tombe en rade de munition, le monstre ouvrira le feu dès que vous êtes en ligne de mire et ne s’arrêtera que si vous disparaissez derrière un mur ou dans une mare de sang. Comme son homologue en seconde place, le Spiderdemon n’encaisse que les coups directs, il faudra lui faire bouffer directement la roquette son souffle le rafraichira juste. Le BFG s’avère être à nouveau le choix du public pour une fin expéditive, 2-3 coups bien placés, tout en conservant la distance minimale requise qui est de : le maximum que vous pouvez ! Bonne chance, moi je lâche l’affaire direct, je déteste les araignées !

Garr

3 réponses
  1. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    Purée, on peut dire que tu as le sens de la formule! Mention spéciale pour le compromis entre un Minotaure, un Satyre et un Barbapapa (il y a une trace de sanglier aussi, je trouve, mais ça aurait alourdi la phrase), j’en rigole encore!

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *