CHAPITRE 1 : LE PIRE?

2015-08-16_00005Le genre du point’n’click est réputé par sa quantité de personnages, chacun avec ses dialogues. On a pu voir que le doublage Français est très bon comme la qualité des textes, mais il y a un tout petit souci : on ne peut passer aucune scène du jeu. De facto, entendre un chevalier refaire 11 fois le même jeu de mots peut devenir vite saoulant.Pourquoi 11 fois? car les développeurs ont cru bon donner de faire mourir le personnage principal très régulièrement pour des broutilles. Parfois il suffit juste d’actionner le mauvais levier pour se retrouver dans les bas fonds d’une caverne (même si ce n’est que les histoires d’un vieillard).  Heureusement le retour dans la partie est souvent à un endroit très proche du faux pas. Si on occulte les jeux de la mort, les énigmes ne posent pas de problèmes mais on a un défaut qui revient souvent dans les jeux actuels. Celui ci est le syndrome des allers retours, pour aller prendre un objet, parler à un personnage ou actionner un mécanisme dans un coin. Sierra en a légèrement conscience en faisant intervenir Gwendolyn qui, bien contente d’écouter son grand père, souhaite quand même ne pas réécouter deux fois le même passage. Mais il ne s’agit que de quelques passages et pour le rester de l’aventure, vous allez revoir très souvent le village de Daventry. Cette astuce de game design n’est vraiment pas la meilleure mais elle place King’s Quest dans les normes actuelles. Pour résumer, un épisode plutôt bien réalisé avec un bon gameplay et une excellente ambiance mais qui garde des défauts visibles ailleurs.

CHAPITRE 2 : PLUS COURT ET MOINS INSPIRE 

KQ5Pour la suite des aventures de Graham, nous retrouvons le parallèle entre le vieux roi racontant ses histoires à Gwendolyn et Gart, et le jeune roi tout juste nommé. Celui ci en a marre des ses obligations de roi, et part en ville pour se changer les idées. Là bas il se fait capturer par les gobelins et jeter dans une cellule. Il apprendra par la suite que l’armurière, le boulanger et sa femme et les sorciers sont également emprisonnés et mals en point. Notre souverain devra donc se sauver des gobelins et emmener le plus de prisonniers avec lui. Ce sera donc la base du jeu, et il faudra faire le plus d’actions possible par jour avant d’être ramené en cellule pour éviter que les villageois meurent, influant de peu l’histoire. Malheureusement tout le reste est décevant. Le jeu est quasiment identique à son prédécesseur en terme de gameplay, avec ses allers retours et certaines des séquences sont toujours impossibles à passer, même si un système de « skip » a été implémenté. On y retrouve les mêmes personnages, et même si leur humour est toujours là , il n’y a plus vraiment de surprise. Enfin le jeu est extrêmement court, et même avec quelques énigmes sympas, le joueur ayant fait le premier épisode bouclera l’aventure en 1 heure maximum, en ne voyant qu’une grotte des gobelins. Le plus frustrant est que lorsque l’on a l’impression que l’aventure va réellement commencer, l’épisode se termine. En résumé, une grosse déception que l’on espère effacée avec la suite (je sais je l’ai déjà dit)

A retenir

Quelle excellente idée que de repartir à zéro et faire sortir de la tombe une licence culte comme King’s Quest. Le format épisodique est adapté à l’histoire contée par l’ancien chevalier à sa petite fille passionnée. Les énigmes sont intéressantes et l’ambiance est excellente, dans la foulée des jeux Sierra et Lucas Arts, avec un gameplay solide et une difficulté honnête. Par contre les allers retours et le fait de mourir trop facilement, avec des séquences impossibles à passer, sont des défauts qu’on espère voir disparaître par la suite. Chose qui ne sera pas faite avec l’épisode 2, plus court et moins inspiré.

Flbond

Informations sur le jeu

Plateforme : PC/PS4/ONE/PS3/360

Genre : Point ‘n’Click

Développeurs : The Old Gentlemen

Éditeur : Sierra Enterainement

Date de sortie : 28/29 juillet 2015

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *