La Troisième Oreille

Si l’on imagine sans trop de problème être désorientés par des stroboscopes, par la vue donc, le sonore est pourtant tout aussi sujet à ce type de réactions. Rappelons rapidement que c’est par l’oreille – plus spécifiquement l’oreille interne – que l’on se repère dans l’espace, et que quand celle-ci déconne, z’avez beau voir le sol, les murs et tout, vous ne pouvez pas tenir debout, littéralement! Bref, il s’en passe des choses, par l’oreille.

Et si Gysin et Burroughs ont choisi les stimulations visuelles pour leur Dream Machine, c’est tout simplement parce que produire un son entre 7 et 15 Hrz était non seulement virtuellement impossible, mais en plus, le dit son aurait été tout bonnement inaudible. Généralement, les enceintes et casques reproduisent les sons compris entre 20 Hrz et 20 000 Hrz, ce qui correspond en gros à ce que l’oreille humaine d’un enfant en parfaite santé peut entendre. Oui, j’ai dit « enfant », parce que rapidement, chez l’adulte, les son aigus, c’est plus trop ça… Ce qui nous ramène à LavanVille!

Sans titre 1

Car la légende raconte que seuls les enfants entre 7 et 12 ans étaient touchés, si l’on excepte Shin Nakamura qui se serait suicidé après avoir soumis son fils à une écoute en boucle du thème de LavanVille – et qui, rappelons-le, selon la légende, aurait forcé la main à sa douce et tendre, alors sound designer sur Pokemon, pour qu’elle modifie légèrement le thème suivant ses instructions -, ce thème étrange et légèrement dissonant que Sire Yace a élégamment décrit dans son article dédié au mythe de LavanVille. Et déjà en soi, le thème est au moins un poil entêtant, voire dérangeant. Mais la légende repose sur deux suppositions : les suggestions influant sur le comportement de ces 200 jeunes poussés au suicide seraient de l’ordre des battements binauraux, et des sons subliminaux.

Sublime subliminal

524110145Ah, le Subliminal, magnifique Demonus Ex Machina des légendes urbaines les plus gratinées, toujours là quand les conspirateurs de tous poils ont besoin de lui! Si aujourd’hui, le moindre flash subliminal dans les vidéos d’Antoine Daniel ou de Bruce Beranam – Mr e-penser – est immédiatement décodé, relevé, relayé – et généralement de l’ordre du gag potache -, si l’on n’a même plus besoin de repasser les scènes image par image pour voir Brad Pitt faire le con dans Fight Club, il fut un temps pas si éloigné où l’accès à l’image était autrement moins souple, et où les images subliminales étaient une véritable crainte et utilisées massivement notamment dans les pubs. Images désaturées à peine visibles le temps d’1/24eme de seconde – enfin, 1/25eme, vu qu’on cause de télé -, assez pour qu’on se dise « tiens ? », et qu’on oublie immédiatement, l’inconscient prenant le relais, l’image s’étant imprimée dans la rétine.

Polybius, dont Yace cause avec brio juste ici, là, LAAA JE VOUS DIS!!, repose en partie sur ces images subliminales. Lorsque le jeu est mis en pause, on peut lire sans aucun problème les sinistres messages assénés au joueur, mais en pleine partie, celui-ci ne peut que remarquer qu’il s’est passé un truc, sans avoir eu le temps d’identifier la chose. Pernicieux, n’est-il-pas ? Mais bon, voilà, aujourd’hui, l’image subliminale fait moins peur, car nous avons en main les outils pour identifier, décortiquer, dénoncer tout le contenu subliminal du PAF, même si, par définition le subliminal, c’est-à-dire ce qui se trouve en marge de la perception consciente, est légion, que vous soyez en train de marcher dans la rue, en train bosser en laissant tourner la radio ou la télé sans l’écouter, bref, les stimuli subliminaux sont Legion. John Carpenter dénonce très habilement ce phénomène dans son Invasion Los Angeles, avec ces lunettes de soleil trafiquées qui permettent de voir le contenu subliminal de chaque publicité. Mais je m’égare, une fois de plus.

5

4 réponses
    • Toma Überwenig
      Toma Überwenig dit :

      Un compliment qui va droit au coeur!

      Et la Dream Machine et le mouvement Fluxus des années 60, c’est un peu mon Dada (hum) (mouais, les vannes sur les mouvements artistiques à 4h du mat’, c’est ptet pas la meilleure idée de la nuit…)

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *