A retenir

Que dire au final de ce jeu ? C’est beau, c’est massif, c’est bien fichu, et dans la noble moyenne du parcours quasi sans faute de Lego au niveau de ses adaptations… Mais il constitue peut-être la limite au delà de laquelle il ne faut pas s’aventurer. On aurait pu croire que la recette Lego pouvait prendre avec tout, mais ce jeu est une sorte de mise en garde, un « attention, ça passe pour cette fois, mais que je ne vous y reprenne plus » adressé à ses propres créateurs. Lego a déjà travaillé avec des univers ultra épiques adressés aux fans hardcores, intransigeants, et c’est toujours passé. Et ça passe aussi ici, mais en frottant les murs. Les fans de l’univers Lego y trouveront certainement leur compte, ceux de Peter Jackson (oui, j’y tiens, c’est pas une adaptation du bouquin mais bien des films !!) devront par contre faire quelques compromis, et grinceront peut-être des dents par moment. Mais s’ils acceptent le postulat Lego, ils revivront avec plaisir les aventures titanesques et sauront (haha.. euh, non rien…) apprécier le soin apporté aux transpositions des scènes du film, et tout le fan service présent. Donc on peut dire que c’est une réussite, de justesse, mais une réussite quand même, malgré les quelques ombres sur le tableau, le manque de renouvellement de la série, et les agaçants problèmes de lisibilité.

Informations sur le jeu

Plateformes : PS3 – XBox 360 – Wii – PC – DS – 3DS – PS Vita

Genres : Aventure action – Lego

Développeurs : Warner Games

Éditeur : TT Games

Date de sortie : Octobre 2012

3 réponses
  1. temps
    temps dit :

    L’esprit et le respect de l’esprit de l’auteur.
    Tout est commerce quand l’auteur a dit non aux beatles qui voulaient faire un film de son oeuvre. La plus grande force du diable écrivait V.Hugo c’est d’arriver à faire croire qu’il n’existe pas.
    La plus grande force du commerce, c’est d’arriver à faire de l’argent en déformant des concepts qui le montre du doigts.
    Cordialement

    Répondre
  2. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    Merci pour ton commentaire un peu… obscur, en fait. (bon, je suis pas spécialement « réveillé » aujourd’hui, cela dit^^)

    Je mettrais en fait une nuance entre le respect d’une oeuvre et le respect de l’auteur.
    J’ai le sentiment, peut-être naif, que Peter Jackson a su mêler démarche commerciale fructueuse et respect sincère, presque candide, de l’univers de Tolkien, ou tout du moins sa propre lecture de l’univers en question.
    Tolkien aurait peut-être (voire sûrement) craché sur le projet (en même temps bien loin des délires psychédéliques potentiels des Beatles), mais ça ne change à mon sens par grand chose quant à la qualité ou la fidélité de l’adaptation du père Jackson.

    Et j’ai le sentiment que la vraie force du commerce, c’est de s’être rendu indispensable, un médiateur sans lequel les choses, qu’elles soient culturelles, sociales, politiques, ne se font pas. Convaincre le monde d’être une nécessité, voire un simple élément du décor, un rouage indispensable de la dynamique socioculturelle, c’est là à mon avis sa vraie force…

    Répondre
  3. Flbond
    Flbond dit :

    Pour le cas de Tolkien Jackson et co, je ne vais pas radoter comme sur ton autre test. Mais pour le côté LEGO/Tolkien je suis tout à fait d’accord sur un concept qui stagne.

    Malheureusement le « on ne va pas plus loin » n’a pas été respecté, j’ai pu le voir avec Marvel.

    Bon test

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *