Bayo2-1

Attention des mini spoilers se cachent dans le test.

Oh que les joueurs l’attendaient ce jeu là! Après un premier épisode n’ayant pas atteint les objectifs de ventes, Platinium Games s’est retrouvé sans éditeur pour supporter une éventuelle suite. Nintendo est ensuite passé par là, et finalement Bayonetta s’est retrouvé en exclusivité Wii U. 4 ans plus tard, le jeu ayant entraîné des torrents de haine sur Twitter sort enfin; avec pour promesse du fun, un coffret des deux épisodes et une fluidité à toute épreuve. Qu’en est il réellement?

BAYONETTA, JE TE VEUX SI TU VEUX DE MOI

Nos héroïnes en tenue de combat.

Nos héroïnes en tenue de combat.

Nous retrouvons Bayonetta, ou Cereza, partie faire du shopping avec Jeanne. Bien sur notre Italien un peu enrobé préféré porte les courses. Mais le plaisir est de courte durée lorsque des anges font leur apparition pour attaquer la ville. Le joueur prend la main à ce moment dans une séquence très « n’importe quoi » (qu’on expliquera plus tard), jusqu’au moment ou le premier boss apparaît. Bayonetta réussit à battre la bête en utilisant une invocation des Enfers, mais la demeure de Satan emporte l’âme de Jeanne au passage.  Ce sera le début d’une course contre la montre pour récupérer l’âme de notre amie et la relier au corps conservé par Rodin, 24 heures précisément.  Bien sur une « simple » mission va se transformer pour Cereza en un grand n’importe quoi, avec des rencontres qui donneraient des migraines à n’importe quel autre game designer. Et de ce côté là, Platinum Games met toutes ses forces pour proposer le meilleur au joueur.

 STRONGER, LONGER, BETTER

Bayo2-3Bayonetta 2 c’est le premier épisode puissance 10. On reprend le même principe des chapitres décompensés en « vers » bibliques, mais ceux ci sont pensés par le cerveau le plus fou qui soit. Dès le début, on se retrouve sur un avion a basse altitude, naviguant entre des grattes ciels, tandis que des démons de 30 mètres de haut se battent au loin. Et c’est un festival tout le long du jeu, avec des batailles épiques sur un surf de fortune ou un lustre. Le gameplay a également été repensé pour corriger les quelques défauts remontés par les joueurs. Les caméras ont été améliorés, ce qui empêche les situations d’ulcère contre certains boss en intérieur. Des nouvelles armes ont également été ajoutées, du simple flingue aux épées de tailles démesurées, qui ont chacune des combos dédiés. Ces derniers sont d’ailleurs plus faciles à sortir, et le tout parait réellement plus fluide. Ces ajouts rendent l’expérience plus plaisante, surtout qu’elle peut être partagée à deux. En effet, un mode coop est disponible (online) pour revivre l’aventure et combiner ses attaques. Et si vous en n’avez pas assez, un mode est disponible pour exploser vos scores en rebattant chaque boss pour espérer le platine pur. Si on rajoute des bonus en masse sous la forme entre autres d’artwork, le jeu est excellentissime. C’est sans compter…

UN PETIT GOÛT DE DÉJÀ VU

"Tiens je t'ai déjà toi à gauche"

« Tiens je t’ai déjà vu toi à gauche »

Abaissez vos armes, Bayonetta 2 est un jeu à avoir quoi qu’il arrive. Par contre le titre de Platinium Games a quand même quelques points en dessous. Le premier est la difficulté revue à la baisse. Dès le mode normal, le premier épisode avait certains boss clairement frustrant, ce qui nous demandait de réfléchir un peu sur les combos/armes à utiliser. Ici les combos sont vastes, mais si l’on gère correctement le power-up, on peut défaire n’importe quel boss avec un echainement triple poing/envoutement. On sait également que le jeu est un épisode 1 boosté, mais la contrepartie est qu’il ressemble beaucoup à ce dernier. Le découpage est le même, des boss sont réutilisés trop souvent (Fortutido tu me saoules), et la fin inclut un retour point par point dans la ville de Vigrid. Certains y verront un hommage appuyé, d’autres un peu de feignantise de la part des développeurs. Ce sont des détails, mais vu que le jeu est disponible en pack avec Bayonetta 1, les faire à la suite renforce ce sentiment. Pour finir, il est dommage que le mode multijoueur ne soit qu’en online, en local il faut reprendre la bonne méthode du passage de manette.

A retenir

Même si quelques détails m’ont gêné dans un marathon Bayonetta 1+2, le deuxième épisode est un indispensable. Il est plutôt long, rempli de combos et d’armes en masse et les boss sont un plaisir à vaincre. De manière générale, Platinium Games a pris l’ambiance déjà déjantée du premier jeu et a décuplé la sensation de fun dans des décors toujours beaux et des combats toujours plus WTF. On veut plus de jeux de ce style sur WiiU !

Flbond

Informations sur le jeu

Plateformes : WiiU

Genre : Beat The All

Développeurs : Platinum Games

Éditeur : Microsoft

Date de sortie : 14 novembre 2014

3 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *