E3-2013_shadowGrosso Modo pour éviter le spoil bâtard (et intérêt de Lord of Shadow), on commence dans ce volet là où les choses se sont arrêtées sur le jeu de 2010. Msieur Belmont se met sur la tronche avec des jésuites en armure de Saint Saya pour finalement se faire éclater et se réveiller avec la plus grande gueule de bois du monde deux siècles plus tard. Une gueule de bois tellement énorme que Gab’ avec une tronche déconfite se balade à poil en ville avec une couverture rouge Lynchienne. Pendant sa marche revigorante dans une rue ressemblant étrangement à Pigalle un dimanche matin à 4h, il retrouve son pote le sosie de Morgan Freeman mais en albinos. Pas le temps pour de la contemplation, « FreemanAlbi » lui demande de sauver la planète de Satan en bottant le cul de ses acolytes, mais Gab’ il aime pas faire comme tout le monde, alors il va sauver la terre à sa façon à travers deux époques entre le présent et le passé, style Retour vers le futur, mais sans Delorean, ni de Doc’. Y avait-il un scénariste chez MercurySteam ? Si on est fan de la série ou pas très regardant côté écriture (parce que les dialogues sont plats également), cela peut effectivement passer, mais faut pas tirer sur l’ambulance, les tenants et les objectifs sont similaires à la vie quotidienne d’un postier : « Hey Gab ! Il te faut ça là-bas ! Tu peux aller me chercher ça ? », ça devient vite redondant et finalement on perd beaucoup d’empathie pour le héros, jusqu’à regarder les Cutscene en lisant un livre, pour l’immersion on s’attardera sur un autre jeu. Mais il y a dans ce soft des choses plus graves qui dépassent l’entendement.

018294Et la première chose qui m’a frappé sur la longue liste de « Rohh ils ont osé, les cons… », c’est bien le design global du jeu. Les personnages ne sont pas charismatiques ni vraiment impressionnants par leur fond et motivation. Mention spéciale du bon goût ex aequo pour le Nain complètement pété et à la sorcière « JAI DES BOOBS » . Ils ont poussé aussi le bouchon pour quelques boss, je pense notamment au premier boss qui est tout simplement un Golem ressemblant à Optimus Prime, stylé n’est-ce pas ? Pour ce qui est du design architectural, je n’aime pas beaucoup le style gothique généralement, mais je sais à peu près l’apprécier à sa juste valeur, là le LOS2 pousse le bouchon du mauvais goût un poil trop haut. Autant j’adore les parties dans le château où je trouve particulièrement que ça en jette, mais alors les parties je te mets dans le monde réel un mélange de style romain et cracra-industriel (un peu à l’image d’Arkham City), non, juste non. Finalement dans le design général et l’imagerie du jeu et bien c’est le bordel, a part la musique qui s’en sort plutôt bien en proposant divers thèmes sympathiques. Sound Design à part, il n’y a pas vraiment de justification et de cohérence graphique entre les éléments du jeu, on sent que certains éléments du décor ont été ajoutés là parce qu’il fallait du décor, mais on savait pas quoi mettre. Cette incohérence globale non pas de l’univers, mais les liens entre les éléments du background, artistiques ou du gameplay sont complètement foutraque et ça appuie finalement beaucoup les propos du développeur qui a dégueulé sa haine sur le jeu.

11 réponses
  1. Uinseann Ayflahm (Deadmarye)
    Uinseann Ayflahm (Deadmarye) dit :

    « je sais les grandes lignes scénaristiques, je connais les subtilités et on me la rabâche depuis que je touche une manette »

    Ha ha ha :’ )

    « Monde de merde ! »

    Catch phrase ?

    « En 2010, le premier volet avait su créer la surprise, la majorité des joueurs et la presse spécialisée, main dans la main, chantaient des louanges à son nom pour son souffle épique, sa narration et sa beauté. »

    Séduit avant d’y jouer, déçu tout le long de l’aventure, parfois j’me dis que je ne sais pas voir où est la qualité alors que je m’amuse sur des conneries. Arf.

    « vous voilà dans la merde »

    Encore ? Mais qu’est-ce que c’est que ces histoires de merdes ? La merde serait le point sensible des hommes du Serpent Retrogamer ? C’est peut-être dû à un accroissement de RPG Sakaguchien.

    « c’est du repompage de la Playhistoire des 10 dernières années (God of War, Batman Arkham & Uncharted en tête). »

    Ah oui, que le meilleur en plus.

    « Msieur Belmont se met sur la tronche avec des jésuites en armure de Saint Saya pour finalement se faire éclater et se réveiller avec la plus grande gueule de bois […] alors il va sauver la terre à sa façon à travers deux époques entre le présent et le passé, style Retour vers le futur, mais sans Delorean, ni de Doc’ »

    Alors là, c’est du grand art.

    « et à la sorcière « JAI DES BOOBS » »

    Ah bah alors ! Il est pas si pourri finalement !

    « Le jeu se présente comme un Darksiders-God Of War un peu bâtard. »

    Tant de compliments, attention, on risquerait de croire que t’aimes bien.

    « mais malheureusement je crois bien que cette production est a réserver aux fans de la licence en premier lieu et encore selon votre habilité à encaisser des tonnes d’erreurs de game-design, sinon fuyez. »

    J’en ai eu des bons écho et globalement on me sert « Hormis un problème de setting, ça passe ». Peut-être, je n’y jouerais, pas disons que mon expérience sur le premier épisode et ton test ne donnent pas envie de tenter cette aventure. Et le BTA/Infiltration, c’est pas vraiment ma choppe de bière. Globalement, à le regarder, le jeu me dégoute un peu, comme si l’ennuis est inévitable et lui colle au pixel.

    Répondre
    • Koreana_
      Koreana_ dit :

      « vous voilà dans la merde  »

      Ah excuse Deadmarye, pour le coup il y a la répétition du mot « merde », c’est vrai que j’aurai pu le remplacer par un mot plus subtil.

      « J’en ai eu des bons écho et globalement on me sert « Hormis un problème de setting, ça passe ».

      Non mais après j’ai envie de dire le goût et les couleurs quoi ! Il y en a qui aime et heureusement pour Konami et MercurySteam, parce que sinon a par les fans de la licence et ceux qui peuvent aimer le genre infiltration-Beat’em, bien il y a plus grand monde pour encaisser ce jeu.

      Répondre
  2. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    Une belle critique incisive pleine de moments forts et agréable à lire, cherl Koreana_!
    (j’ai failli te rajouter un petit mot d’amour à la relecture pour la cape lynchienne, et je me suis bien marré face à ton résumé de l’intrigue^^)

    Les créateurs égotistes du JV commencent à me casser les burnes doucement, en fait, et à plus forte raison quand ils nous privent d’une suite attendue par caprice (Phil Fish, si tu m’entends…), quand ils reposent sur un buzz sans rien foutre derrière (ici, le Molyneux!), ou quand leur ego en vient à saborder littéralement le travail d’une équipe a priori passionnée!
    Un exemple inquiétant et un beau gâchis visiblement…

    Répondre
  3. Flbond
    Flbond dit :

    Un temps moderne bien écrit qui se respecte, mais les points soulevés me laissent un peu perplexe. Les phases d’infiltration sont assez infectes dans un TPS, mais c’est également le cas dans la série des Arkham, le côté un peu cliché se trouve également dans Uncharted, le côté un peu fermé et scripté dans God of War. J’ai plus l’impression d’une histoire de goût qu’un jeu objectivement moyen.

    Après c’est qu’un avis.

    Répondre
    • Le serpent
      Le serpent dit :

      Les phases d’infiltrations dans la série Arkham est totalement justifiée :
      1. elles sont bien menées et ne cassent pas le rythme tout en amenant de la variété
      2. Elles se justifient quant à l’approche des situations par batman, qui essaye souvent d’éviter la castagne.
      3. tu ne dis pas de mal de Batou !

      Répondre
      • Flbond
        Flbond dit :

        Bah je suis particulièrement anti phase d’infiltration alors, car la phase par exemple dans Asylum où il faut se frayer un chemin jusqu’à Harley Quinn dans le repaire de Poison Ivy où le moindre souffle même contre un soldat dos à toi te fait perdre m’a fait l’effet d’une purge.

        C’est un jeu excellent je ne dis pas le contraire, mais sans les phases d’infiltration ça serait parfait.

        Répondre
  4. Yannou
    Yannou dit :

    Thibault les phases d’infiltrations dans Batman sont ultra linéaires et n’innovent en rien dans les deux dernier opus. Le nie pas

    Répondre
  5. Bloodevil
    Bloodevil dit :

    De toute façon quand on a retourné Mark of the Ninja en hard sans tuer personne le reste de l’infiltration ça fait tièp’ :).

    J’ai kiffé les phases d’infiltration dans les Batman, leur seul problème, surtout dans Arkham City, c’est qu’on est tellement vite surpuissant. Ca s’apparente plus à un puzzle de comment tuer tout le monde qu’une belle danse avec la ronde des ennemis et leur champ de vision.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *