Trois héros pour trois segments… inégaux

Trois lignées certes, mais qu'on explore trop peu.

Trois lignées certes, mais qu’on explore trop peu.

L’idée de départ derrière ce Castlevania était de nous permettre d’incarner trois personnages à travers des périodes différentes qui tournent toutes autour du château de Dracula (on retourne donc à quelque chose de plus classique par rapport à Lords of Shadow) j’ai nommé Simon Belmont, Alucard et Trevor Belmont liés tous les trois par quelque chose que je ne peux vous révéler sans spoiler le seul intérêt scénaristique du jeu et de son prédécesseur. En passant Mirror of Fate commet l’immense erreur de croire que tout ceux qui le prenne entre leurs mains ont fini Lords of Shadow premier du nom et nous offre dès le départ un joli spoil. Autant le dire, si vous ne comptiez jouer qu’à l’un des deux, préférez son excellent aïeul. Mais puisqu’il faut tout de même que je donne mon avis, je dirai que le scénario a certainement la patte de Mercury Steam, nouveau développeur en titre de la série, et que c’est franchement plaisant, d’autant plus que la mise en scène adopte un mélange de décors dessinés à plats sur plusieurs niveaux (un peu à la manière d’un décor de théâtre) et des personnages en cell-shading ; on en vient même à regretter que le jeu ne suive pas la même direction artistique ! Seulement voilà, c’est un poil court et un poil léger, pas de rebondissement à vous couper le souffle mais pas mal de pathos. Et ce n’est pas la rejouabilité qui sauve le tout car elle est  faible et même tout bonnement inexistante si on a, comme moi, été consciencieux en revisitant les lieux précédents dès qu’on obtenait une nouvelle compétence.

C'est peut être difficile à voir sur un screenshot, mais les cinématiques ont une identité graphique unique sublimée par l'effet 3D.

C’est peut être difficile à voir sur un screenshot, mais les cinématiques ont une identité graphique unique sublimée par l’effet 3D.

De plus, les trois segments qui composent le jeu sont assez variables en intérêt et on s’amusera tout particulièrement sur les deux premiers assez bien différenciés dans leur approche (l’un plus orienté action et l’autre puzzle) pour enfin arriver sur un troisième un peu flou mais qui a le mérite de donner une certaine profondeur au scénario en révélant notamment la fonction du « Mirror of Fate », le miroir du destin, relativement absent des deux premiers chapitres. Qu’à cela ne tienne, aucun n’est parfait mais les trois s’équilibrent (vous vous rappelez des trois chaises de tout à l’heure, c’est valable partout !). Retenons quand même que l’ambiance graphique et sonore est excellente, dans la nouvelle veine inspirée par Lords of Shadow très gothique et sombre et sûrement moins chantant que d’habitude. Ajoutez y certains combats de boss assez bien senti et originaux. On s’y retrouve donc dans ce petit jeu qui m’a finalement moins impressionné que je le pensais mais qui est pourtant au dessus de pas mal de productions actuelles.

A retenir

Nous voilà donc avec un bon jeu d’action sur 3DS. En effet, Castlevania Mirror of Fate se distingue de ses aînés sans rien inventer mais en prenant ici et là des idées et en les mélangeant dans ce qui se trouve être un ensemble assez harmonieux. Cela étant, il ne prend pas non plus trop de risque, et sa courte durée de vie en fait un titre qu’on aura du mal à qualifier d’excellent. Et c’est bien dommage car je peux vous assurer que le plaisir de jeu et globalement le plaisir général qu’on attend d’une œuvre vidéoludique est bien là. Pour faire simple, une fois commencé, on a du mal à lâcher sa 3DS avant la fin, sans parler de l’intercaler avec un autre jeu. On joue du début à la fin à Mirror of Fate pour explorer des décors somptueux dans cette ambiance qui a fait le succès de Lords of Shadow avec des combats qui se rapprochent à la fois des premiers épisodes orientés action et des derniers plutôt beat’em all. La fin arrive pourtant trop vite, et c’est bien dommage. On en attendait sans doute plus de Dave Cox, un type qui a travaillé avec Hideo Kojima sur la localisation de Metal Gear Solid, mais tâchons de penser qu’il gardait ses forces pour Lords of Shadow 2.

Informations sur le jeu

Plateforme : 3DS

Genres : Aventure – Beat’em all

Développeurs : Mercury Steam Entertainment

Éditeur : Konami

Date de sortie : Mars 2013

greyfox0957

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *