PAR TOUS LES SEINS

Et voici...les combattantes !

Et voici…les combattantes !

Un test de Dead Or Alive n’en est pas un s’il n’y avait pas le choux sur la crème, le chocolat sur les poires, la chantilly sur les pêches : la modélisation des combattant(e)s.  Et bien entendu, le plus grand travail a été réalisé sur les personnages féminins, avec je pense le côté pervers le plus assumé de l’histoire des jeux. Helena a été évoquée un peu plus tôt dans le test et je respecte vraiment cette femme. Elle arrive à diriger une entreprise multinationale et à se faire obéir, tout en portant une tenue de chambre avec un décolleté plongeant (d’ailleurs son accent Français forcé est ignoble). Pour Christie c’est encore plus flagrant : elle est assassin et se ballade en sous vêtements. Je vous parle de ces deux exemples pour montrer un virage pris par la série : le fan service. Les formes généreuses ne sont pas nouvelles, mais tout est fait pour attirer le jeune mâle. Vous pouvez débloquer des costumes semi-transparents, photographier chaque polygone, et activer des animations de seins. Celles ci vont du léger déplacement au tremblement de terre, ce qui surpend quand la fille en question est juste adossée à un mur en train de discuter.
Pour s’éloigner un peu du sexe féminin, le style des personnages « mecs » de l’histoire n’a pas vraiment de quoi attirer l’attention. Les plus intéressants restent les vieux de la vieille avec Bayman le militaire burné, Hayate le ninja et surtout l’ex catcheur et père d’une bombe atomique : Bass. Ce dernier est sur musclé, un peu neuneu et adore comme un fou sa moto mais quand sa fille a un souci il n’hésite pas à intervenir. D’aileurs la famille fera équipe pour le tournoi. Tout ce beau monde se bat dans des arènes qui sont encore plus destructibles que d’habitude, et pourront se salir en temps réel les vêtements pendant leurs bagarres. On peut dire que côté graphiquement, et dans le jeu sur les détails, les développeurs se sont réellement amusés. Qu’ont ils fait de leurs versions améliorées?

WHAT’S NEW PUSSYCAT?

doa5-5Ceux qui ont une Playstation Vita connaissent surement la version Plus, avec comme ajout majeur de pouvoir mater en vue FPS les formes généreuses de Tina en pivotant la console en mode portrait. La version Ultimate apporte quant à elle bien plus de choses, avec comme d’habitude quelques nouveaux personnages. Deux anciens combattants de la série reviennent avec Ein et Leon, Jacky Bryant rejoint ses amis de Virtua Fighter et Momiji arrive avec Rachel tout droit de Ninja Gaiden. On peut regretter le manque de personnages réellement nouveaux, mais le mélange entre les univers colle plutôt très bien (n’est ce pas Soul Calibur IV!). Suite à une demande des fans, un nouveau tag mode a été ajouté dans le mode online, avec des combats plus équilibrés et un système de classement à points.Quelques mots également sur le contenu additionnel de Dead Or Alive 5 et ses mises à jour, car c’est assez exceptionnel : si l’on cumule tous les achats, on en a pour 90 euros de costumes. On peut avoir des tenues de noël, des tenues de plage ou encore des tenues….quasi transparentes. Même pour se rincer l’œil, c’est légèrement exagéré, même si certains costumes sont disponibles dans l’Ultimate (pour un total de plus de 200 pièces). Encore une fois les joueurs du jeu original vont passer à côté du prix fort, mais Dead Or Alive 5 Ultimate n’a rien à rougir de ses concurrents.

A retenir

Dead Or Alive 5 Ultimate est un jeu de combat qui s’auto parodie. Le côté ouvertement raccoleur est dans le but du fan-service, et si vous aimez la série vous apprécierez. Néanmoins le jeu propose un certain contenu et un gameplay exigeant tout en aidant le débutant à se perfectionner. On regrettera les DLC abusifs, le visuel ayant remplacé le charisme et un mode histoire sentant bon la photo de classe entre tous les personnages.

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *