EF_E3_screen_11

Mensonge

En d’autres termes : « On a un paquet de joueurs un peu con qui voudraient vachement jouer un Call of en butant des nazis, donnez nous de la thune. » Maintenant vous comprenez pourquoi on essaye de ne pas laisser les développeurs parler à la place du département Marketing, enfin si c’était que ça encore. Dîtes-vous que la seule vérité tout autour de la campagne de communication du jeu est justement cette quote. Vous voulez que je vous dise, vous pensiez que le Downgrade de Watch Dogs était une honte ? Vous êtes mignons. Je vous laisse ce trailer pour illustrer mes propos, il est en effet pas mal, bien monté, bien rythmé, la musique qui accompagne laisse songer à un jeu qui devrait faire part à une aventure d’un peuple qui se bat contre l’oppresseur ce trailer montre a quel point les développeurs et l’éditeur aux Etats-Unis Bandai Namco (qui ne s’est pas affiché sur la jaquette pour cause de honte) ont sévèrement menti aux professionnels et aux consommateurs pour que vous puissier croire à un jeu potable que ce soit par le biais des annonces, des interviews et à ce trailer, tout est faux, et d’ailleurs au vu de certaines preview provenant de différents sites spécialisés, je ne comprends pas qu’un journaliste ce soit dit « Attendez ? Mais ils se foutent de notre gueule ? C’est nul !« .

EF

Mensonge

Le studio CI Games s’est fait plaisir pour berner les journaleux et les joueurs crédules, entre promesses d’un monde ouvert à plusieurs embranchements (qui se traduisent in-game par « tu veux aller à gauche ou à droite ?« ), promesse d’un jeu d’infiltration alors qu’on se retrouve avec un mauvais COD relier par des couloirs aux textures baveuses, des graphismes avec une résolution 1080p à tomber par terre via le moteur reluisant CryEngine de Crytek qui finalement ressemble à un gros trip épileptique avec des textures qui clignotent de tous les côtés, explosion en .gif, frame rate instable et autre disparition de props, tout ce  bordel upscalé d’un vulgaire 480p en 1080p. L’action est complètement foutraque dans ce jeu, c’est la confusion la plus immense dans le champ de bataille, probablement comme dans la vraie vie vous me direz, sauf que c’est une confusion crée par les bugs du jeu. En bonus, tout se chantier demande une installation de 15 minutes sur votre disque dur, pour des jeux de grande ampleur comme The Last of Us ou Yakuza 4, je peux comprendre l’utilité de l’installation des données, pour ce cas-ci, il doit y avoir une subtilité chelou qui doit me dépasser.

enemyfront2

Mensonge

Vous me direz, mais il y a bien un truc original, un point d’ancrage pour avoir la motivation de créer un énième jeu sur cette partie de l’histoire ? Oui, effectivement, le jeu a été rushé sur la fin pour sortir CE mois de juin 2014, pourquoi ? Si je vous dis, Hollande, Poutine, Obama, Caen et BFM Tv ? Ouais, le jeu a été sorti pour ces mauvaises raisons, profiter de la vague du 70ème anniversaire du débarquement allié, l’équation vers la route du pognon n’est pas aussi simple que ça, qu’il ne nous fasse pas croire le contraire. Le jeu était en projet depuis 2011, 3 ans de développement chaotique qui avait entraîné un abandon l’année dernière, le premier game director s’étant barré du navire, car il avait probablement senti l’impasse auquel il allait se confronter laissant la main au génie de Msieur Von Lierop. Le foutage de gueule des joueurs ne s’arrête pas là, alors comment ces hipsters vont réussir à renouveler le marché ? Raphael Von Lierop, non content d’avoir été co-scénariste sur le Far Cry 3 aka « Les Chtis jouent à Fight Club » d’Ubisoft décide de réitérer son exploit littéraire en reprenant le stylo pour proposer au joueur de prendre le rôle d’un journaliste durant l’insurrection de Varsovie en 1944.

C'est un peu la tronche du joueur qui dépense 60 deniers sur ce jeu.

C’est un peu la tronche du joueur qui dépense 60 deniers sur ce jeu.

Un journaliste qui a lui seul va donner l’espoir et courage au peuple polonais pour mettre une branlée aux génocidaires, histoire épique grâce à son scénario écrit pour vous faire ressentir tout plein d’émotions à la David Cage alors qu’en vrai je n’ai absolument rien compris, c’est un merdier de brides de Flashback sans queue ni tête qui se suivent les unes aux autres. Ce qui est quand même dingue, c’est que le plot de base, l’idée même de ne pas incarner un soldat, mais un civil est une excellente idée, mais alors que ce soit un soldat ou un gratte papier, dans le concept pour CI Games, on doit contrôler un serial-killer qui décime la moitié de l’armée du IIIème Reich à coup de sniper à lui tout seul, tout en balançant quelques phrases lourdes de sens aux PNJ dont l’acting pêtent le SWAG (VF de qualitay avec accent forcé une réplique sur deux) pour soulever la conscience des peuples : « mes frères levons nos armes ». Putain ce jeu mérite la peine capitale, il mérite clairement le journal de Claire Chazal.

Ceci est aussi un mensonge, ne l'oubliez pas.

Ceci est aussi un mensonge, ne l’oubliez pas.

Enemy Front derrière son titre malicieux n’est qu’un jeu putassier, opportuniste et par-dessus tout mauvais. Après avoir touché ce jeu, il vous fera relativiser la médiocrité des autres jeux et surtout de Call of Duty. J’étais parti pour utiliser un même angle d’attaque que Karim Debacche avec le film House of the Dead de Uwe Boll pour conseiller ce jeu aux game-designer en herbe afin de leur montrer tout ce qu’il faut éviter pour faire un bon jeu, mais il en arrive même pas là. Il est tellement injouable par moments qu’il fait office de jeu à oublier et de témoignage de suicide artistique pour tous ceux qui ont de près ou de loin participé à cette production d’un autre temps.

Informations sur le jeu

Plateformes : PS3 – Xbox 360 – PC

Genre : Hack’n Slash

Développeurs : CI Games

Éditeur : Bandai Namco Games

Date de sortie : 10 juin 2014

Koreana_

8 réponses
  1. ww2
    ww2 dit :

    Je me rappelle d’une critique de ce jeu que j’avais lu quand il est sorti, le type demandait « Qu’est-ce qu’on peut sauver dans ce jeu? » et la réponse était « rien » 😀

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *