FootballManager2013PCDVD

Voilà, je me nomme Christophe Zemmour et je viens d’être embauché par l’AS Roma en tant qu’entraîneur de l’équipe première pour la saison à venir. A peine arrivé, Zdenek Zeman a été remercié et avec lui, peut-être toutes les promesses de jeu offensif à outrance ? Certainement, même si j’aime voir des buts et avoir une équipe ambitieuse. Avant tout, mon projet sera basé sur le jeu et un équilibre collectif, aussi bien offensif que défensif car tout m’intéresse dans ce sport que l’on appelle football. Je veux un groupe qui “vit bien” selon l’expression consacrée, une ligne directrice reconnaissable, une patte. C’est ce que j’annonce aux journalistes lors de ma première conférence de presse. On est au mois de juillet et le chemin sera long.

Un travail comme les autres

413513_10152067785435596_650153140_oComme pour n’importe quel nouveau job, je dois prendre mes marques. Un bureau que je dois personnaliser, des mails à traiter, des réunions à organiser, des collègues à rencontrer, des responsabilités à cerner. Tout semble aller à droite et à gauche, j’ai un million de choses à découvrir. J’aime partir sur des bases solides et maîtrisées  alors je prends bien mon temps. Ces premières journées seront longues et enrichissantes, pleines de découvertes. Tout d’abord, celle de mon entraîneur adjoint qui sera d’une aide capitale pour la saison à venir. Je n’hésite pas à lui déléguer certaines tâches, comme la gestion des équipes réserve et U19. Je lui demande de me faire remonter les informations sur les joueurs qu’il jugera prometteurs. Comme je suis nouveau dans le métier, je n’hésiterai pas à faire appel à ses conseils, sur et en dehors du terrain. Il y a toujours plein de choses à régler et à travailler. Plein d’échéances à préparer, à prévoir comme la fatigue des joueurs et la relation que je dois tisser avec eux. Comment trouver le juste équilibre entre respect de la hiérarchie, dosage de l’affectif et professionnalisme? Après tout, je suis là pour ça et c’est surement ce qui fait le sel et l’intérêt de ce métier dur mais passionnant. Je consulte mon calendrier, je fais mes calculs, il me faut m’organiser au mieux. Heureusement, j’en ai les moyens car j’ai un logiciel très complet, pas loin d’être exhaustif. En fait, c’est comme ça tous les jours. De nouveaux messages à lire et éventuellement à répondre, aux informations qui m’arrivent par ci par là, en passant par les entrainements, je me sens vraiment dans la peau d’un salarié avec des objectifs à remplir et de grosses responsabilités que ne manquent pas de me rappeler mes dirigeants. Le plus difficile, c’est finalement d’appréhender les hommes que j’aurai sous la main, leur personnalité, leurs qualités, leur profil, et essayer d’imposer les miens pour créer une entité victorieuse.

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *