Quand l’ ascension devient régression

God of War c'est avant tout un ambiance des plus épiques

God of War c’est avant tout un ambiance des plus épiques !

Je le redis encore une fois aucun God of War n’est mauvais, ça me navre de dire ça car j’aime énormément la saga et je souhaite qu’elle perdure, mais tout au long du jeu j’ai noté quelques signes de faiblesse qui m’ont attristé, arriver à une telle qualité de jeu et au final régresser, c’est carrément dommage. Bon, c’est pas énorme, mais quand même, pour un God of War, ça devrait pas exister. Tout d’abord les grandes lignes sont sauves : les graphismes sont sublimes, hauts en couleurs, plus colorés que ceux du 3ème qui étaient sombres et je le trouve graphiquement supérieur mais ce n’est que mon avis (je sens qu’on va me taper ^^), on retrouve notre Kratos de son habit de cendres vraiment bien modélisé et son corps plein de balafres, un beau rendu, vraiment, même les décors qui ne sont pas nombreux offrent de beaux schémas de complexité comme la série sait faire, dommage que la variété n’y soit plus, tellement dommage. Les musiques épiques, ha !!!! Elles y sont aussi, je vais pas y revenir, les QTE aussi toujours aussi percutants ; avec les QTE s’ajoutent des mini-jeu contre des ennemis plus gros ce qui donne une petite note sympathique. Les ennemis, le bestiaire a pris une claquasse niveau quantité, y a plus beaucoup d’ennemis, mais le pire, c’est qu’on nous ressort les mêmes ennemis ou types d’ennemis que dans GOW 3 voire même des autres opus! Une recherche approfondie aurait été la bienvenue, cependant des nouvelles têtes fraîches sont de la partie, les combats de boss, eux, sont bien trop rares et sont plus faciles que les combats classiques ; ainsi il n’est pas rare de galérer sur des combats de base, allez comprendre la logique ; les boss ont également perdu en charisme par rapport à avant, mais ça, c’était avant…

Des nouveaux venus mais pas assez nombreux, le bestiaire aurait du ce renouveler

Des nouveaux venus mais pas assez nombreux, le bestiaire aurait dû se renouveler…

L’histoire quand à elle est confuse, mélange de présent et de flashback faisant perdre le fil conducteur de la narration. D’ailleurs, on comprend pas trop l’objectif de Kratos, enfin, on comprend un peu de tout de même mais pour un come-back, ça méritait plus d’explications. Les scènes cinématiques sont bien trop rares comparées au 3, vraiment dommage de pas avoir prêté attention à l’histoire. Toujours basé sur le même gameplay depuis le début, ce qui est pas pour être désagréable, mais ce qui faisait sa force c’était l’évolution des armes et des pouvoirs différents ; théoriquement, faire évoluer toutes les armes au niveau max était dur, mais là, cela devient facile, de plus, leur nombre a baissé car les lames sont passé en mode élémentaire (feu, glace, foudre et ténèbres). On compte aussi 3 autres pouvoirs servant plus pour les phases d’exploration, sauf l’amulette qui peut ralentir les ennemis, mais rien de bien folichon. Ses aînés proposaient davantage d’armes et de pouvoirs jouissifs, là, on reste sur notre faim et en plus, les améliorer à fond n’est plus la galère, les orbes rouges tombent à foison. Dans tout bon jeu de bourrin y a forcément une jauge qui permet à notre personnage de décupler sa puissance ; dans GOW y en a toujours eu et parfois c’était bénéfique. Ici, y en a une, mais elle sert plus de déco qu’autre chose, puisque le principe est que plus vous frappez, plus elle monte pour s’activer au final toute seule !!! Ok, c’est puissant, mais au moindre coup, l’effet s’annule… Vachement utile, surtout qu’il y a des combats où on aimerait bien que ça marche, mais bon, sur ce côté  c’est vraiment encore dommage. Ce nouvel opus ajoute aussi – c’est devenu la mode – un mode multijoueur, alors est-ce que tous les jeux doivent avoir un mode multijoueur, ou doit-il rester au seul maître du multi le FPS ? Hélas, ce n’est pas toujours à leur avantage, je pense à Bioshock 2 et Dead Space. Je dois avouer que le multi ici est vraiment prenant : vous incarnez un unique personnage aperçu dans le mode solo, ce dernier se fait dégommer et se retrouve sur l’Olympe où il doit prêter allégeance à un dieu (Ares, Hadès, Zeus, Poséidon et un mystère), chacun des dieux ayant des caractéristiques spécifiques. Vous devez sélectionner celles qui vous conviennent et vous battre dans des arènes peu nombreuses (au nombre de 03) avec un objectif qui est purement aléatoire, soit de la capture de drapeaux ou de la prise de base. Je ne saurais pas vous dire s’il existe d’autres modes mais en tous cas ce sont les deux les plus récurrents que j’ai eu dans mes parties. Graphiquement inférieur au solo mais pas non plus désagréable, les environnements sont exclusifs pour le multi (sauf pour le labyrinthe de Dédale), le but est de remplir vos objectifs, pour cela vous devez utiliser les mêmes attaques que Kratos (ses lames en moins) à quelques différences près pour vous défaire de vos ennemis, en vidant au passage les coffres pour gagner des bonus en tous genre ce qui pèsera dans la balance lors de la fin de la partie. Les XP engrangés permettront d’augmenter les compétences de votre champion ainsi que ses armes et armures, jambières, casques, etc. A noter que si vous vous lassez de votre allégeance vous pouvez toujours la changer, comme ça, les perfectionnistes pourront avoir tout à fond avec chaque entité. Un multi sympa qui vaut le détour et se laisse jouer, ça change des multi foireux, un bel essai à voir pour l’avenir.

Informations sur le jeu

Plateforme : Playstation 3

Genres : Beat’em all – Aventure

Développeurs : SCE Santa Monica Studio

Éditeur : Sony Computer Entertainement

Date de sortie : 12 mars2013

 

Yannou

4 réponses
  1. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    Un super article massif et mesuré, qui laisse quand même entrevoir l’essoufflement de la série et/ou les attentes du public, en fait.
    La plupart des fans hardcore de la série n’étaient pas spécialement excités par la sortie de cet épisode.
    J’avoue que la démo avec le monstre-monde était vertigineuse, mais comment ne serait-ce que rivaliser avec l’epicness du troisième volet et sa séquence d’ouverture dantesque ?
    Comme tu le dis mon Yannou, on ne fait pas un nouveau God of War à la légère, et vu la courbe de progression de la série, sortir un épisode qui semble certes excellent, mais qui au final semble pâlir devant son aîné en n’apportant que le multi, ça fait un peu mal, quand même.
    Mais bon, on ne crache pas sur le retour de Kratos, évidemment!

    Répondre
  2. Le serpent
    Le serpent dit :

    En fait, je pense que les gars de chez Santa Monica ont fait une connerie de Design, tout simplement.

    Ma théorie : Ce jeu se passe au début de la mythologie GOW, au commencement de tout. Du coup, il parait illogique que notre héros soit trop puissant, en tout cas, plus puissant que dans les 3 GOW principaux. Et ce n’est effectivement pas le cas.

    Kratos est moins lourd et moins bourrin. Ses combos sont moins faciles à sortir et ont l’airt de faire moins mal. Toute la logique d’un GOw repose sur la monté en puissance toujours plus WTF de Kratos, d’épisode en épisode. Normal, il part de bas, et va tuer Zeus. Mais là, toute la logique est cassée…

    Voilà ma thérie de la baisse de régime, tout simplement lié à l’histoire et au design du jeu

    Répondre
  3. Yannou
    Yannou dit :

    Je suis d’accord avec toi mais je pense qu’ils ont du penser au public, si ils avaient un Kratos moins puissant ça serait pas terrible et peut être que les ventes en pâtiront. Ça doit être surement çà et puis avec les spin off surtout entre Ascension et Chains of Olympus.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *