Gotham city imposteur est un de ces jeux qui sortent sur les plateforme de téléchargement, et qui attire notre attention. Aspect sympa, univers de Batman, et vidéos alléchante. Cet épisode, résolument tourné vers le MMOFPS avait tout pour réussir. Mais alors, qu’en est-il ?

Aïe, aïe, aïe…

Très motivé, je chante, et je danse, sans oublier de lancer le jeu. D’emblée, à travers les menus, on peut sentir l’esprit qui se dégage de ce jeu. Décalage complet, se rapprochant de ce fait de team fortress, l’univers de Batman, bien que respecté, se tourne vers quelque chose de bien plus déjanté que les derniers épisodes de la licence, Arkham City et Asylum. Je me lance alors dans le didacticiel. Et là, aïe aïe aïe… Que c’est moche. Aliasing omniprésent, texture ultra-simpliste, les personnages font vraiment peine à voir. Effrayé, je fini tout de même le didacticiel. Et je me rends dans le menu de jeu. Et là, aïe aïe aïe… Seulement 4 types de parties, dont 1 en offline, sortes de défis où il faut utiliser des armes en tirant sur des cibles, et d’autres choses dans le genre. Quant aux 3 autres modes, ils restent très, très, très classique. Deathmatch en équipe, sorte de capture de base, et pose de bombe. Du classique. je reste toujours effrayé, mais dans un élan de professionnalisme, je me lance tout de même dans une partie. Et là, c’est la révélation…

Oui, oui, oui !!!

Je m’étais trompé… Ce jeu est en réalité une pure merveille. Me voilà dans la peau d’un aspirant Batman, face à leurs ennemis, les aspirants jokers. J’utilise un grappin, et me voilà sur un toit. Je vise, je tire, je marque des points, je débloque des bonus, je meurs, je recommence à me balader partout dans le niveau de toits en toits, de fenêtres en fenêtres. Je cherche la baston, la mort, le défi. Et ce jeu me procure cela. J’ai toujours plus ou moins apprécié les FPS dans leurs modes réseau. Call of duty 4 m’avais d’ailleurs laissé un très bon souvenir. Mais là… Gotham city imposteur dépasse toutes mes espérance. Très addictif, il s’agit là d’un des FPS multi les plus nerveux que je connaisse, à l’exception de Team Fortress dont il s’inspire beaucoup. Et bien que le système de progression soit finalement assez basique, on débloque des armes et des défis au fur et à mesure de l’expérience acquise grâce à des frags et à d’autres actions menant notre équipe à la victoire, il faut bien avouer que ce jeu devient, à mon égard, une référence du genre, du moins sur console. Surtout au prix où il  est proposé.

A retenir

Je ne peux que vous conseiller de foncer sur ce jeu. Rebutant au premier abord, il se dévore tel un café liégeois après une bonne et grosse pizza. Alors certes, il faudra lui pardonner quelques erreurs de jeunesse. Je pense notamment au matchmaking vraiment mal fichu, ou l’on se retrouve souvent avec deux équipes déséquilibrées. Ou encore le faible nombre de maps. Des défauts qui devraient être résolu par l’ajout, sur les plateformes de téléchargement, d’un DLC GRATUIT ! Mon dieu que c’est bon ! A courant mars. Mais s’il vous plait, faites moi plaisir. Essayez de venir me fraguer… Si vous en êtes capable !

Informations sur le jeu

Plateforme : PSN, XBLA, PC

Genre : MMOFPS

Éditeur : Warner interactive

Développeurs : Monolith productions

Date de sortie : 8 février 2012

Le Serpent

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *