J’ANNONCE ! Coup de pied rotatif dans ta face suivi de…

Attendez les gars laissez m’en un peu !! Merde je suis où ?! Et où est le monstre !? Tant pis j’envoie la sauce ça fera l’affaire, YAAAAAAH !!!!

La première chose à savoir avant de se lancer tête la première dans la baston, vous êtes fragile ! Vous voyez le combat entre une feuille d’alu et un chat ? Vous êtes la feuille… J’exagère à peine. Un combat en tête à tête avec une poule sauvage nikel, 2 poules sauvages ça sens pas bon, 3 poules sauvages vous mangez les pissenlits par la racine avant d’avoir eu le temps de hurler HEAL. Même si quelques classes résisteront mieux que d’autres en fonction surtout de leurs skills de soin ou de blocage, vous ne sortirez que très rarement vainqueur d’une joute vous opposant à un ennemi qui vous est supérieur de quelques niveaux ou tout simplement supérieur en nombre. A vous de faire en sorte de prendre stratégiquement part au combat. Vous pouvez commencer par soutenir des joueurs déjà aux prises avec des monstres, ou vous attaquez à des mobs non agressifs (le devenant qu’une fois leur vie descendue de 2/3) ou attaquer à distance avec les skills adéquats. Vos compétences sont bien sur vos meilleures alliées et dépendent de 2 choses : vos armes équipées et votre niveau. Pour ceux qui avaient achetés un clavier spécial avec trois lignes de X raccourcis claviers exprès pour balancer vos Y sorts en full rafale (où ) dommage, ici c’est 10 compétences max ! 5 sont dépendantes de ou des armes équipées (épée à 2 mains, épée à 1 main, bouclier, sceptre, bâton, masse etc), les armes à 2 mains en génèrent 5, les combos armes à 1 main (épée + bouclier par exemple) la principale en génère 3 la seconde 2. Les skills des armes se débloquent au fur et à mesure de leur utilisation, plus vous cassez de bouches plus vite vous les aurez. Bien entendu les compétences obtenues sont en adéquation avec l’arme, pour un paladin par exemple une épée permettra des coups d’estoc, un bouclier de générer une aura défensive, les effets variant avec la classe du personnage. Enfin les 5 skills restant se débloquent avec le nombre de points de compétences requis dans une « bibliothèque » correspondant à votre classe.

Chaque emplacement est lié à une « étagère » et c’est à vous de choisir le « livre » qui vous plait pour pouvoir l’utiliser. Par exemple (toujours pour un paladin) la touche 6 du clavier est allouée aux compétences de soin, 4 skills y sont déblocables, et un seul sélectionnable. Impossible d’alloué l’un des trois autres à la touche 7. Les touches 7-8-9 permettent de piocher dans un plus vaste choix de compétences offensives et défensives, tandis que le 0 permet l’activation d’un sort un peu plus puissant que la moyenne (bombardement, invocation d’esprit, etc). Chaque emplacement se débloque progressivement dans le début du cheminement du jeu, le 0 s’obtenant au niveau 30.  Avoir les bons skills ne signifie pas pour autant avoir la technique de combat. Ici le mot d’ordre est « jeu de jambe », surtout pour les classes les plus fragiles souvent les mieux dotées en combat à distance. Immobilisme est synonyme de pain dans la tronche, il faut donc gérer le « pas chassé ». En Tyrie, pas besoin de se concentrer 3 plombes et mode ermite dans son crane pour cracher une boule de feu, vous pouvez le faire en tentant de battre le record du 100m. Résultat on court, on cast son sort et on l’envoie dans la tronche du monstre qui, évidemment, tente de venir vous bouffer le mollet. S’il se rapproche trop, une double pression dans une direction vous fera réaliser une roulade à faire pâlir Walker Texas Ranger et vous offrira la distance nécessaire pour continuer le jeu du chat et la souris. Bien entendu ce système est plus ou moins différent en fonction des classes. Certaines possèdent des familiers ou invocations qui peuvent faire diversion, d’autres ont l’endurance et les skills de soin suffisant pour se friter au contact, mais dès que la situation dégénère la technique salvatrice reste la même. Je vous vois déjà venir en me disant que la roulade est cheaté si elle permet de fuir à tous les coups ! Seulement celle-ci bouffe votre barre d’endurance (permettant entre autre de balancer certaines attaques) à la vitesse de la lumière, deux cascades et c’est vide, Chuck Norris peut être rassuré. Le combat seul face au monstre c’est vu, maintenant parlons du combat en groupe (non organisé) très fréquent notamment avec les Evènements Mondiaux. C’est simple, c’est n’importe quoi. Vous êtes perdu dans une marée d’effets spéciaux entre les boules de feu, les tirs de tourelles, les guns qui tirent, les invocateurs qui invoquent, les guerriers qui guerroient etc, c’est à peine si voyez encore le ou les monstres s’ils font pas au moins deux fois votre taille. Alors certes l’impression de puissance exacerbée par le nombre du groupe est là mais la stratégie est partie chercher des gâteaux. Chacun balance ses skills en vrac en espérant qu’il y ait bien un méchant au bout… et ça marche. Parfois on se retrouve par terre parce qu’on n’avait pas capté, qu’en fait, les mobs étaient 6 sur nous.

Mais heureusement dans la masse, il y a toujours un petit gars sympa (ou juste un gros vautour à xp de regen) qui vous remet sur pied et vous voila repartir comme en 40. Bien évidemment le jeu prend tout son sens quand une équipe s’organise et s’alloue des rôles. Parfois au détour d’une zone moins fréquentée vous ferez naturellement équipe avec un ou deux joueurs contre les mini boss des maps (les versions Champion des monstres normaux) et vous gouterez vraiment ce que collaboration veut dire. C’est là que vous passerez peut être à la substantifique moelle de tout bon MMO qui se respecte : le combat en équipe. Cela peut être en groupe éphémère ou en guilde avec pour objectif la réalisation d’une instance ou du pvp en équipe (structuré ou World vs World). Le premier correspond à ce que vous connaissez probablement déjà d’une instance. Donjon fermé, redite d’un pan de l’histoire d’une race, il permet de retracer le lieu en version hard, en équipe, avec à la clef un bon gros méchant et le loot qui va avec. Côté pvp, vous pouvez réaliser des combats en équipe de 8 vs 8 joueurs automatiquement boostés au level max (avec full compétences et stuff spécial offert, empêchant les déséquilibres), sur quatre champs de batailles où le maître mot est la capture d’objectif saupoudré d’un zeste de bourre pif cela va sans dire. Le WvW de son côté, fait s’affronter les 3 serveurs de jeux franco-français dans une guerre totale où le but est de capturer des forteresses. S’il est possible de jouer un petit rôle en solo, en escortant/attaquant les caravanes approvisionnant les forteresses en ressources, en prenant ou défendant des points, c’est véritablement en équipe que ce mode de jeu prend tout son sens. La guerre totale c’est bien, avec des potes c’est mieux !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *