Medal of Honor  warfighter

La guerre, maître-mot de Medal of Honor, n’a plus aucun secret pour la licence. L’histoire débuta en 1999 sous l’ère de la Playstation première du nom, elle trouva rapidement succès de part son ambiance et son concept qui n’est à l’époque pas trop abordé, la guerre. Plus précisément la seconde guerre mondiale. Ouvrant une nouvelle ère aux FPS, entre temps en 2003 un adversaire débarqua appelé Call of Duty  et traitant aussi du même sujet. La licence perdura malgré l’apparition également de Brothers in Arms. Au fur et à mesure que la série avançait dans le temps, Call of Duty se démarquait du contexte de la seconde guerre mondiale, pour proposer en 2007 Modern Warfare, traitant d’un conflit inventé mais en le situant dans une époque contemporaine. Call of Duty innove sur next-gen et son ancien rival, lui, propose sur console dernier cri un énième FPS de la seconde guerre mondiale (Airborne). Aujourd’hui il veut se relancer en abordant le thème de la guerre d’Afghanistan pour le premier MOH moderne, et Warfighter, celui dont je vais vous parler, traite de différents théâtres d’opérations extérieurs. Alors MOH peut-il surpasser le ténor des FPS aujourd’hui? nous allons voir.

G.I Joe

Une phase de sniping copié sur celle de Call of 4 en beaucoup moins bien en tous cas elle m'aurait bien fait ragé

Une phase de sniping copié sur celle de Call of 4 en beaucoup moins bien en tous cas elle m’aura bien fait rager.

Pour commencer je n’ai pas joué au Medal of Honor de 2010 où vous étiez en Afghanistan, mais de ce que j’ai pu lire, le jeu fut tant attendu mais l’expérience fut mitigée pour certains et on attendait surtout beaucoup mieux pour un MOH moderne espérant détrôner le monstre Call of, la faute à une linéarité pesante et une durée de vie  fébrile. Après, personnellement, là ou ils font fort pour nous vendre du rêve, c’est pour vous dire que vous incarnez un membre du Tier 1!! Petit dialogue : « On incarne un mec du Tier 1 !! Et ? Ben c’est l’élite, la crème de la crème plus balèze que les Forces Spéciales !!! Et ? Bah au dessus c’est le soleil !!! Il fait quoi ton mec en plus que les autres, il vole? Il parle l’araméen pendant les cinématiques ? Il maîtrise le Hado ? Non ? Ben alors. » Vous l’aurez compris, c’est un argument marketing nul, qu’est ce qu’on s’en fout d’incarner un super soldat, vous pouvez incarner un vendeur de torchons libanais ça changerait rien au plaisir. Et en plus, on nous le rabâche sans cesse! Vous prenez les protagonistes des Modern Warfare, ils appartiennent aux SAS et on en fait pas un flanc! De plus, ces élites font des missions vues et revues dans des FPS, enfin bref, ça n’apporte rien de plus au jeu. Dans Warfighter, là, c’est la fiesta : vous incarnez différentes élites, wahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh comme c’est magique… Bon, je vais pas vous parler du background du jeu, c’est là aussi du vu est revu. On a beau avoir une unité d’élite à ses côtés, les mecs sont aussi intelligent qu’un banc de phytoplanctons à cause d’une IA qui vous regarde bêtement combattre et qui tire à côté vous laissant tout faire et ça, c’est pas que sur ce jeu qu’on voit ça, si vous étiez seul c’est la même chose. MOH aurait pu être un très bon jeu sur next gen si il avait eu sa personnalité propre.

2 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *