Quarante jours quarante pluies

Le screen parle de lui-même : techniquement le jeu est dans le mal ! Vide, moche et animé au couteau, Mugen Souls tient plus d’un free-to-play jouable sur navigateur web !

La progression dans Mugen Souls suit le schéma suivant : nouveau chapitre et nouveau monde, dialogues et bidouilles habituels dans le vaisseau-mère du Chou-CHou, exploration du monde avec des cutscenes sur écrans fixes et des combats à gogo, conquérir le monde en question (en trouvant des pancartes plus ou moins cachées et remplissant leurs conditions : les séduire, tuer X ennemis…), puis retour sur le vaisseau et rebelote pour un nouveau chapitre. Assez vite on débloquera une sorte de donjon aléatoire permettant de faire en parallèle du level-up jusqu’à l’indigestion, et donnant notamment accès à certains option clés du développement des persos. Comme débloquer de nouveaux slots pour y glisser des personnages remplaçants, débloquer des nouveaux seuils de niveaux (jusqu’au niveau 999 !) pour nos persos ou notre équipement, débloquer de nouveaux métiers … Un passage indispensable pour bien progresser dans les sept mondes ! En parlant des mondes, ceux-ci prennent la forme d’une map à la Dynasty Warrior, généralement  on commence à un point A, on sort par un point B, et entre les deux on rencontre des ennemis (visibles), on a des cutscenes bien vintages et on cherche les pancartes permettant de conquérir le monde. Pour résumer, hormis la 3D, ça ressemble comme deux gouttes d’eau à la structure des grands tacticals de chez NIS.

Pentagruel

Les combats, à l’image du jeu : moches mais colorés, riches et complexes.

Point central de tout RPG qui sait se respecter, le système de jeu est ici complètement maboul de contenu. Si dense qu’on va ici se contenter de le survoler, pêle-mêle. Les combats se déroulent dans des arènes, de loin ça ressemble vraiment à un Tales of, mais tout se fait au tour par tour : déplacements puis attaques. Classique quoi. Un de nos quatre personnages, Chou-chou a en plus une compétence spéciale (ultra importante dans le jeu) qui permet de séduire les ennemis selon certains paramètres (le type de l’ennemi, son caractère et la personnalité que Dame Chou-Chou revêt au moment là). Une séduction réussie permet de se débarrasser de ces ennemis, et de nous rapporter des bonus particuliers et rapidement indispensables. Dans les arènes il y a des cristaux qui auront des effets particuliers sur les personnages proches lorsqu’ils sont détruits ou séduits. Autre chose marquante, nos persos ont des compétences spéciales (coups spéciaux, magies…) qui ont certaines propriétés pour éjecter les ennemis dans une direction précise façon boule de billard avec rebonds et tout. Voilà grosso modo les trois piliers du gameplay des combats, piliers qui s’intriquent l’un dans l’autre. Par exemple éjecter un ennemi sert principalement à l’envoyer contre un cristal afin de l’endommager (une des seules façons de leur infliger des dégâts) et donc de ruser avec la configuration de l’arène. Pour remplir notre jauge d’éjection il va falloir faire de gros combos, et donc éviter de séduire les ennemis… Enfin voilà ça donne un rapide aperçu de la base des combats. Le tout est bien sûr saupoudré d’une myriade d’autres options et de jauges en tout genre. Rien que la super attaque met en jeu trois de ces jauges, avec leurs subtilités propres qui impliquent de la jouer en réfléchissant. Et à tout ça il faut ajouter une autre forme de combats : les combats entre vaisseaux spaciaux, qui s’apparentent à un gros pierre-feuille-ciseaux, et imposent d’avoir séduit une bonne dose d’ennemis au-préalable afin d’avoir de jolies compétences. Sans ça, bye bye les combats spaciaux, et par extension bye bye le level up dans les donjons aléatoires (on nous y fait rapidement affronter des vrais vaisseaux de tueurs), et donc au revoir toutes les bidouilles avancées dans les magasins spéciaux de ces donjons. Et parce que ça ne suffit apparemment pas au psychopathe qui sommeille en chacun des amateurs de tactical, il y a encore tout le système de fusions d’objets, d’équipement et de persos qui vient rajouter une grosse louche de richesse.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *