Du très lourd

Nier n’est pas franchement une beauté graphique à coté de ce qui se fait maintenant, mais cela nous y reviendrons plus tard. Pour l’heure je vais vous expliquer pourquoi Nier est l’un des grands jeux de cette génération. Keiichi Okabe, célèbre compositeur nippon (il a signé la bande son de Tekken 2 et 3, plus quelques morceaux du 5 et du 6) nous à produit là l’une des meilleures bande son jamais entendue sur console. Les morceaux sont magnifiques et vous plongent toujours à fond dans l’aventure. Autre bon point sur ce jeu, les combats. En effet ces derniers sont très rapides et fluides. On prend énormément de plaisir à ce fighter, et on en redemande à chaque fois. Mais n’allez pas croire que vous bourinerez purement et simplement, les combats contre les ombres de base ne vous poserons aucun souci, mais vous aurez également à faire à des ombres bien cuirassées, ou alors à de petites bien rapides et agressives. Donc comprenez bien que les duels seront parfois très tactiques et vous devrez vous aguerrir dans les arts d’esquive et de parage de coups . Mais ne vous affolez pas, vos compagnons vous donnerons un sacré coup-de-main. Les boss vous donneront également beaucoup de fil à retordre. Ces derniers sont souvent tout bonnement énormes, et leurs mise en scène et magnifiquement réalisée. La difficulté est vraiment élevée, et vous aurez du mal dans certaines parties du jeu. Mais avec un peu de persévérance vous parviendrez à bout de vos ennemis. Votre personnage bouge d’une façon fluide et vraiment bien gérée à l’écran. Même constat durant les combats, où vous aurez le choix entre plusieurs actions comme parer, esquiver ou encore casser la garde de vos ennemis.

Du très très lourd

Au début du jeu, vous n’aurez qu’une seule possibilité d’armement à savoir une épée a deux mains, mais tout cela évoluera avec le temps et vous pourrez débloquer d’autres types d’armes avec chacune une caractéristique propre. Comme dans tout bon RPG vous pourrez faire évoluer vos armes grâce à un forgeron moyennant quelques matériaux et gils. Vos armes, sorts et autres pourront également bénéficier de « qualificatifs » (oui oui c’est nommé comme ça dans le jeu) qui amélioreront leurs attributs (magie + 15% …). En plus des armes, Nier aura accès à toute une panoplie de sorts magiques que vous recevrez au fur et a mesure que votre quête avance. Attention quand même à la gestion de votre magie car une jauge viendra calmer vos ardeurs. Cette dernière se rechargera seule mais sera beaucoup plus lente, alors une seule solution pour augmenter sa vitesse de rechargement : terrasser de l’ombre. Nier c’est également un monde immense, que vous êtes libre d’explorer librement, et je sais que ça fera plaisir à beaucoup de gamers. En ce qui concerne la partie shoot’em up, la vous aurez un petit clin d’œil à une légende du jeux vidéo, je cite Zelda. En effet quand vous voudrez utiliser vos sorts (poings noir, javelots noirs etc…) il faudra viser vos adversaires et ne pas tirer n’importe où. Que du bon quoi . Nier, est un jeu bourré de clin d’œil, outre Zelda vous aurez également Resident Evil lorsque vous évoluerez dans un manoir infesté d’araignées géantes. Je ne vais pas tout vous dire mais sachez que ce parti pris des développeurs est vraiment agréable.

8 réponses
  1. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    Suite à la lecture de ton test, j’ai chopé le jeu direct (en me disant que, toute proportion gardée, ça me fera patienter pour Xenoblade), et je me suis pris ma petite claquounette!
    Malgré un vrai gros problème de caméra dans les combats « classiques », les créateurs ont su tirer partie des angles fixes pour nous faire basculer par moment vers ‘un Zelda époque pré 3d, à d’autres vers un jeu de plateformes 2d, et ce ne sont que deux parmi pleins d’idées audacieuses plus ou moins heureuses mais qui ont le mérite d’être là.
    On visite volontiers les plaines et il y a de la quête secondaire. Et pour l’instant, ça sent la tension dramatique.
    Bref, merci de m’avoir fait découvrir cette petite perle qui assure malgré son coté graphique…euh disons « daté »!

    Chose amusante, au Japon, ils avaient décidé de sortir Nier avec comme héros un grand frère, genre minet éphèbe classique dans les J-rpg, mais lorsqu’ils présentaient le projet aux étrangers, les réactions étaient toujours les mêmes, à savoir que le héros faisait pitié, tout gringalet avec sa grosse épée. D’où le fait que chez nous ils nous aient mis un mec, un vrai, avec du muscle, de la cicatrice, et du cheveux gris (et un peu une tête d’opération de chirurgie esthétique loupée, mais bon…), là où au Japon, ils ont eu Nier Gesthalt avec notre bon gros barbare, et Nier Replicant, avec le jeune minet.
    Je ne sais pas par contre de quelle autre manière les jeux diffèrent.
    Voilà pour les potins du jour!!!

    Répondre
  2. Suke
    Suke dit :

    Merci pour ce com toma sa fait plaisir
    Entre replicant et gesthalt aucune différence visiblement

    Je pense que tu n est qu au début mais tu va voir le jeu vaut vraiment t le détour surtout si tu le recommence

    Amuse toi bien

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *