Objection !

Bon voilà le coup de gueule est passé il fallait que ça sorte. Au-delà de cette déception le jeu est un plaisir, la réalisation est magnifique, que ce soit l’animation des personnages, les tableaux londoniens ou dans le village principal, les cinématiques magnifiques (enfin avec un Phoenix et une Maya animés !), des musiques toujours aussi géniales péchées aussi bien chez Ace Attorney que chez Prof Layton, bref rien à dire, les studios ont fait du bon boulot. La 3D n’est pas très utile dans le jeu en lui-même, les effets sont toutefois sympathique lors des courtes cutscenes, je n’ai personnellement mis l’option que lors de ces phases.

Ouep pas de surprise, on est bien chez Layton

Ouep pas de surprise, on est bien chez Layton

Sinon que dire de l’histoire, le cœur essentiel de ces séries. On constate assez vite que c’est l’univers de Layton qui prédomine, les personnages, les lieux, le design, tout est plutôt axé sur le jeu de Level 5 plutôt que sur celui de Capcom. Phoenix et Maya se retrouvent un peu catapultés à la « va-comme-je-te-pousse dans ce monde et puis merde démerdez-vous avec ça ». En temps que grand fan de l’avocat, j’ai trouvé qu’il n’était pas très présent, surtout en début de jeu. L’histoire débutant sur les déboires d’une ancienne connaissance du professeur, hormis le prologue/procès, vous ne reverrez pas Nick avant une poignée d’heures rythmées par les énigmes. Au total vous avez environ 70 énigmes et 4 procès (dont un servant de didacticiel). Pas grand-chose à ajouter sur les énigmes, toujours bien pensées et corsées à souhait. Concernant les procès, pourtant de loin ma partie favorite, je suis un peu plus mitigé. Si l’ambiance mystique entourant l’histoire se répercute bien dans l’ambiance des procès ; notamment grâce à la sanction encourue par votre client qui est un poil moins peace and love que la prison à vie ; les procès s’avèrent être trop simples à mon gout. Le système de multi témoins est intéressant, mais il facilite un peu la réflexion en rendant plus évidentes certaines contradictions dans les témoignages. Le système de pièce S.O.S, utilisables en procès, flingue encore une nouvelle fois la difficulté en vous prenant la main vers la bonne réponse. Si encore celles-ci étaient limité à l’emploi ou moins nombreuses…mais non, chaque nouvelle phase de procès peut être « piécée » et chaque tableau fixe du jeu possède 3 pièces cachées dans le décors… Avec très rapidement plus d’une 50ène de pièces en votre possession, vous pouvez ranger votre cerveau… Enfin, et c’est surement ça le plus dommageable, les retournements de situation, les rebondissements et pire encore, les coupables, sont hyper prévisibles.

Mais qui sont donc ces méchantes sorcières?

Mais qui sont donc ces méchantes sorcières?

Même dans certains Phoenix où j’ai du rager des heures sur les phases d’enquête, je savais que le procès allait avoir son lot de révélations incroyables, de celles qui font dire « Naaaaaaaaaaaaaaaaan, sans déconneeeeeeeeeer ! Abuseeeeeeeeeed ». Ici, si l’histoire reste propre et cohérente dans son côté magie, que certains évènements ayant lieu sont assez surprenant et amènent du suspense, les procès ont tendance à trop vite dérouler les ficelles du scénario laissant voir le marionnettiste bosser et par conséquent à virer tout le suspense… re dommage. A noter toutefois que le dénouement final reste lui assez surprenant et permet de ne pas avoir totalement l’impression d’avoir été omniscient pendant tout le jeu.

7 réponses
      • Garr
        Garr dit :

        Tiens ben j’en ai profiter pour modifier deux trois choses sur cet article, notamment les photos et leurs légendes qui avaient sauté, rendant l’article plus drôle (ou plus déprimant en fonction de qui a déjà testé le jeu en question).

        Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Concernant le jeu en lui-même Professeur Layton vs Ace Attorney je vous invite à vous diriger vers le test le concernant, ici nous allons plutôt confronter les premiers jeux de chaque personnage : Phoenix Wright Ace […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *