Saints-Row-4-Gets-Impressive-Cover-Artwork

« Il y a que les cons qui changent pas d’avis » dicton populaire qui a quand même sa grande part de vérité et un sens plus pertinent qu’on pourrait le croire. Saints Row 3, le précédent volet de la licence, pour moi était une erreur, un jeu bancal où les très rares moments de fun se sont résumés à l’éditeur du personnage et un moment marquant et pas des moindres : « Power » de Kanye West en fond sonore, mon avatar avec un gros gun pour déboîter le clan rival dans leur propriété luxueuse. Malgré un gameplay archaïque, un enrobage graphique en carton et bugs à foison qui freezait ma PS3, il y avait de l’humour, potache, assumé et complètement absurde, mais que voulez-vous, j’ai le sourire facile.

L’humour c’est prendre conscience de l’absurdité, tout en continuant à vivre dans l’absurdité » – Paul Claudel : Poète moustachu et Gamer assidu.

Oui de l’humour, absurde comme ce n’est pas permis, mais il aura eu l’audace de me faire rire. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts de la bourse, THQ se vautre et tombe en faillite. La société allemande Koch Media via sa filiale Deep Silver (Dead Island) rachète le studio Voltion pour 22 millions d’euros en début d’année. Les développeurs sont soulagés, ils vont enfin pouvoir continuer leurs parodies. Oui, la licence n’a plus rien de commun avec le rival qu’on lui avait collé par défaut dès 2006 : GTA ou « Grant Teft Toto » à la française. Parce que c’est ça l’intérêt de la licence désormais : une parodie absurde de l’industrie vidéoludique. Il se démarque de toute concurrence en reprenant un peu les codes du tristement non célèbre « Eat-lead : The return of Matt Hazard ». Alors bien sûr, ça ne suffit pas à combler les 50 euros à débourser pour un simple « Scary Movie » du jeu vidéo, je vais vous détailler le « pourquoi ? », il mérite tout de même une attention particulière.

 I’m your president, so would you shut the fuck up ?

Et qui c'est qui va ranger tout se désordre ?

Et qui c’est qui va ranger tout se désordre ?

La vie d’un président des États-Unis est un quotidien très stressant et routinier. Il faut chaque jour avoir des décisions à prendre, signer des papiers pour sauver le monde ou éradiquer le cancer, remettre ces « putains » de députés dans le droit chemin en leur mettant des mandales, des gens à écouter pour prendre compte de leurs conseils bien futiles et surtout, les conférences de presse pour annoncer aux journalistes « ki cest ki est la plus bonne entre Shaundi et Kinzie ». Ce cercle vicieux, c’est vous qui le vivez, oui vous! Profitez mes enfants, après avoir éradiqué le quartier et le pays de vos rivaux et sauvé le monde en désamorçant un missile nucléaire lancé dans les airs, maintenant, ce sont les Aliens qui viennent vous marcher sur les plates-bandes. N’en déplaise à notre ami Rolland Emmerich, réalisateur spécialiste du pyrotechnique aux côtés de Michael Bay, quand il s’agit de tout faire péter de façon décérébrée, nos deux coco sont les « too much » hors-pair du cinéma hollywoodien, un peu comme les ennemis du jeu. Les Zins, aliens tout droit sortis d’un mauvais épisode de Stargate, font exploser la façade de la Maison Blanche pendant une conférence de presse routinière. Ils envahissent votre jolie pelouse verte de la résidence présidentielle et surtout, vous kidnappent, ainsi que votre crew « Les Saints ». Vous vous réveillez dans votre ville où votre clan a régné autrefois, « Steelport », qui s’avère être une simulation façon Matrix. Votre objectif, faire bugger cette matrice et récupérer votre charmante et classieuse troupe violette. A l’instar d’un Mass effect 2, vous devez renforcer votre troupe, afin de, vous avez deviné : Sauvez le monde ! (ce qui n’est pas gagné aux premiers abords). Ami qui aime le « Story-telling » ou moult scénarios à multiples interprétations. Laissez comme moi le cerveau dans un bocal, histoire de le garder pour de meilleures écritures qui demanderaient de la concentration accrue.

2 réponses
  1. Deadmarye
    Deadmarye dit :

    En lisant ton test je n’arrive pas à me convaincre que Saints Row 4 est meilleur que le troisième. J’ai regardé des vidéo, lu et écouté pas mal de critiques…

    Bon okay, j’y ai pas joué, c’est débile de juger mais un point revient toujours et ça me reste en travers de la gorge. Les pouvoirs. On est surpuissant, pas besoin de voitures ni d’armes, okay okay…Hm…Je suis le seul à n’avoir eu aucun problème dans SR3 ?

    J’veux dire, SR3 était si simple qu’en difficile on ne mourrait jamais. Ca et le fait de nous récompenser d’être de bons toutou finissant toutes les quêtes annexes en nous filant des « améliorations » non désactivable…Bref, avant la moitié de l’histoire, j’étais invicible avec munition illimitée. J’n’ai pas vu de fun dans ce jeu, c’est justement cet aspect Godlike qui m’a déplut. Alors tu dis dans que durant certaines missions les pouvoirs sont désactivés mais vu à la vitesse où je le jeu se termine, ça me semble bien peu pour proposer un véritable challenge.

    SR3 me laisse un goût si amer que je ne vois en SR4 qu’un produit bas de gamme. Je peux pas m’en empêcher, je le testerais un jour et j’espère que l’humour me séduira plus que les rares tentatives du trois mais c’est mal partit. J’n’ai peut-être pas la culture cinématographique approprié pour comprendre la parodie mais les parodies de jeux video ne m’ont pas plus marqué qu’Eat Lead justement.

    Répondre
  2. Koreana_
    Koreana_ dit :

    J’adore les commentaires construits et argumentés, ça ne m’arrive pas souvent. Disons que le jeu en lui-même comme tu le précisait à une difficulté quasi similaire au troisième volet. Par contre là où Voltion a été malin, c’est qu’ils ont augmenté les dégâts que peuvent infliger les ennemis. Plusieurs fois dans le jeu, je me suis fait 5 à 6 fois tuées sur le même passage, même par des chiottes avec des superpouvoirs.
    Si tu n’aimes pas l’humour sauce scary-movie ou eat lead, tu peux passer ton tour pour l’acheter cette année. Ce volet reste tout de même mieux maîtrisé que le troisième, je reste à l’affut pour un cinquième épisode.

    Merci de ton commentaire en tout cas, see ya !

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *