Sly_Cooper_-_Thieves_in_Time_Cover_Art

S’il y a des séries pour lesquelles on voudrait dire aux développeurs : « Stop ! Là c’est parfait, ton histoire est bien, arrête là maintenant » (et je sens que beaucoup de fan de Star Wars comprennent ce que je veux dire), Sly Cooper semblait toujours en avoir sous la pédale quand celui-ci se terminait sur PS2, sur une fausse amnésie de Sly (et d’autres évènements intéressants mais que je ne spoilerai pas).  Pour ceux qui vivraient dans une grotte (ou qui ont craché sur le jeu en partant du principe que « Bouh c’est coloré c’est pour les gamins ») Sly Cooper est une série qui s’étale déjà sur 3 épisodes PS2. Déjà très colorée, elle a surtout gagné en versatilité de gameplay et de situation à partir du second volet en mettant les compères de Sly, Bentley, la tortue surdouée mais handicapée et Murray, l’hippo pas très futé mais aussi balèze que bon pilote. Toujours poursuivis par la commissaire renarde la plus sexy de Paris, Carmélita Fox, Sly se relance dans l’aventure un peu malgré lui pour sauver ses ancêtres dans une histoire très…temporelle.

Une intrigue…

Si ça c'est pas un "gros" argument...

Si ça c’est pas un « gros » argument…

Les Sly commencent toujours par un nouveau casse du raton laveur, ce dernier ayant du mal à rester tranquille très longtemps, même quand de très « gros » arguments pousseraient n’importe qui à rester gentiment dans son lit. Ainsi au début de ce 4ème Sly Cooper, notre héros se lance dans un cambriolage mais pas sans raisons. Peu de temps avant il se rend compte que la bible du clan Cooper, le Thievus Racoonus, rassemblant l’ensemble des secrets de voleurs du clan, est en train de s’effacer peu à peu. Bentley soupçonne alors que quelqu’un ai réussi à traverser le temps pour s’en prendre directement aux ancêtres de Sly, les empêchant de partager leur savoir. La tortue travaillait heureusement sur une machine temporelle depuis quelques temps mais il lui manque qu’un objet pour qu’elle fonctionne… Rien d’involable pour cette équipe de choc. Ce niveau de vol du musée, scripté, fait office de tutorial pour apprendre ou se remémorer (ça fait quand même 7ans depuis le dernier) les commandes du raton, mais aussi de la tortue et de l’hippo qui mouillent la chemise pour rendre l’opération possible. Une fois ce niveau terminé, c’est une incroyable course poursuite qui s’engage pour se terminer…au japon féodal, fief du premier ancêtre de Sly : Rioichi Cooper.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *