Bien que l’activité principale de ce petit site soit consacrée à ce que l’on appelle de manière très controversée le retrogaming en France, non, ce n’est pas du premier SSX dont je veux vous parler mais bien du tout dernier sorti le 1er Mars dernier. Et si se contenter de reprendre le titre du premier d’une saga devient une mode permettant de donner un nouveau souffle à une série quelque peu oubliée, n’empêche que le dernier ambassadeur de la marque n’a plus tellement grand chose à voir avec son ancêtre. Est-ce bien ou mal, là n’est pas la question mais de toutes manières, quand on fait du neuf avec du vieux, nous sommes peut-être les mieux placés pour en parler, non ?

Vive le vent d’Hiver

SSX, c’est un nom qui n’indique pas une simulation de pétanque mais bien un jeu de snowboard, une planche à neige, grosso modo, et de descente de montagne à une vitesse capable de faire friser un rasta. Réputée pour être fun et extrêmement jouissive, la série perpétue la tradition. Typé arcade comme à son habitude, simple d’accès grâce à sa maniabilité évidente, le jeu ne se prend pas la tête. Le but est encore d’offrir toujours plus de sensations aux joueurs, frappés de plein fouet par une sensation de vitesse présente et surtout par la grandeur des zones, divertis par les nombreux embranchements qui s’offrent à lui et par les quelques petits secrets à découvrir et performances récompensées dès lors que vous avez passé le stade de la simple rotation. La maniabilité, j’en parlais plus tôt, fait preuve de simplicité. Si l’on oriente sa planche et son personnage avec le stick gauche de la manette, le stick droit sert à la fois à préparer son saut par une simple pression vers l’arrière ainsi qu’à effectuer des tricks, ces figures aériennes impressionnantes à l’aide quarts de cercle ou tout simplement en choisissant la direction qui vous plaît pour effectuer des prestations plus simples. Pour les plus réfractaires, il est toujours possible d’opter pour des configurations plus simples en ayant recours aux boutons de la manette.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *