Un plot, une mécanique, une copie

tales-of-xillia-2-playstation-3-ps3-1398241016-111

La production du jeu est toujours assurée par Tales Studio, la musique est composée par Motoi Sakaruba (Tales of, Dark Souls) produit par Hideo Baba, chapeauté par Bandai Namco et conçu par le trio Okumura, Inomata et Fujishima, bref j’arrête les digressions techniques pompeuses pour me reconcentrer sur le jeu. Pour bien commencer et captiver le joueur amateur de fratricide, on commence le jeu par se prendre une branlée par son propre frère sur un port avec une esthétique jaune pisse qui n’est pas sans rappeler le très mauvais Deus Ex Human Revolution, finalement, on se rend compte que ça n’était juste un rêve. Notre héros se réveille habillé de son magnifique pant-cravate japonnais et se barre en courant voyant qu’il était en retard pour l’école, sans prendre de douche, sans rien manger, sans faire sa crotte du matin, bref on a affaire à un ado extraordinaire.

tales-of-xillia-2-playstation-3-ps3-1398241016-115

Finalement, on se rend compte que son Bac ES, il a passé depuis belle lurette et se retrouve dans une grotte avec son frère et ses sbires pour la sacro-sainte épreuve de la corporation Spirius Corp, et là je m’arrête deux secondes pour pouvoir faire un CHOIX, des choix, il y en aura plein dans ce jeu, autant que Mass Effect 2 et aussi poussif qu’Heavy Rain, je crois que chez Bandai Namco, ils ont découvert que les jeux Bioware cartonnaient chez les occidentaux alors ils se sont tout bonnement dit, tiens ? Si on faisait la même chose ? Sauf que putain, les développeurs ont poussé le trip à un niveau très élevé du genre à se demander si Tales Studio n’a pas engagé David Cage en tant que consultant, à chaque question d’un des protagonistes, le jeu se met en pause avec un son de rasoir électrique en marche qui rase des poils de zboub et nous met deux choix en parallèles, du genre qu’est ce qu’on va manger ? Du riz ? Des omelettes ? (exemple véridique).C’est fait avec une telle lourdeur d’un gros tas de merde de commercial coincé dans son bureau que je trouve le principe hilarant.

Tales.of.Xillia.full.1390448

C’est d’ailleurs un des arguments de vente du jeu de la part du fameux département marketing en balançant de la punchline aguicheuse du genre : « jusqu’où irez-vous pour sauver le monde ? » « Vos choix comptent » etc etc. Bref finalement notre héros se fait niquer par une petite brunette et fail à son examen. En parallèle, on voit un père et sa fille se refaire la cutscene final de Red Dead Redemption sauf qu’a une micro différence près, le papa se transforme en un monstre ultra badass que si on le flingue entre 23h15 et 23 h 22, une sorte de Gremlins sans l’esthétique du duo Dante/Spielberg.

2 réponses
  1. Le serpent
    Le serpent dit :

    C’est bien mon petit tu m’appelle dieu maintenant. Tu es enfin rentre dans le rang.
    Je me demandais bien ce que je pourrai faire de toi. Maintenant je sais

    Répondre
  2. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    Mais du coup, ça bloque de ne pas avoir fait le 1 ou ça passe crème ?

    Ca fait des années que la série des Tales of me fait de l’oeil, mais j’ai pas envie de me goinfrer de l’audio anglais (je trouve souvent les doublages japonais anglais pires que japonais français, alors que l’anglais en VO est par contre souvent de bonne facture… Etrange) et surtout, je ne sais pas par quel volet commencer!!
    Y a bien la réédition sur 3DS d’un des premiers volets…

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *