Un J-RPG teinté de classicisme

tales-of-xillia-2-playstation-3-ps3-1402497574-130

En une heure de jeu, on est plongé dans un univers relevé par un doublage en américain en demi-teinte, non sérieusement la première heure de jeu montre déjà finalement les gros défauts d’une production nippone, bien sûr le scénario et les dialogues sont lourds et intrusif, il y a des cutscenes mollassonnes et l’heure qui suit me fait terriblement à Mass Effect 2, les développeurs ne se sont pas empêchés de pomper l’idée du héros qui a une dette envers les antagonistes, notre héros doit les frais de soin suite à un accident avec un odieux connard comme Shepard avec Cerberus, pour ne pas arrêter là, nos dettes bloquent les déplacements du personnage, ce qui donne une relation chelou entre la banquière et le héros : « Dis je t’ai filer 20 000 balles je peux y aller – NON ! ». Mais il y a un truc qui fait que j’accroche toujours au moment même où j’écris la critique, le jeu a un cachet, une personnalité malgré le fait qu’il soit construit comme un animé tiré en longueur, le jeu me captive.

tales-of-xillia-2-playstation-3-ps3-1402497574-137

Il y a plusieurs raisons qui expliquent la réussite du jeu, je ne vais pas toutes les énumérer ni vous violenter avec des phrases et expressions-chocs du genre Best game 2014, je vais plutôt me contenter de quelques points qui font mouche. Premier lieu, ce qui m’a agréablement surpris, ce sont les cutscenes, certes on est loin des cutscenes à la mise en scène léchée produit par un Kojima en furie, mais il y a des moments où les personnages se foutent sur la gueule de façon ultra épique comme dans un excellent épisode de Dragon Ball (genre 4 sur 500), la fibre nostalgique en prend un coup et on se réjouit comme un gamin face à ces improbables pluies de fist aérien. Les FMV animées qui parsèment le jeu sont quant à elles d’excellente qualité.

tales-of-xillia-2-playstation-3-ps3-1405587278-145

Le système de combat est cool, assez complexe, mais il ne s’empêche pas de vous envoyer des messages d’aide à la fin des combats. Mais ce que je trouve dommage dans ce système, c’est qu’on peut très bien s’en sortir en spamant comme un crétin la touche d’attaque et quelques techniques, car on peut laisser nos compagnons en automatique, je trouve que le jeu ne pousse pas assez le néophythe et le noob à prendre part complètement au contrôle de la bataille au sens complète, d’autant plus que quand on s’applique vraiment, le jeu en devient beaucoup plus simple. Après, il me semble que cela reste un parti pris des développeurs, un gameplay hybride permettant aux jeunes joueurs ou néophytes de prendre part à l’aventure tout en laissant champ libre aux experts du genre.

tales-of-xillia-2-playstation-3-ps3-1408632985-218

À l’image de Persona, le jeu vous laisse monter l’affinité avec votre équipe pour augmenter les stats afin d’utiliser des capacités communes pour fracasser des méchants. Le scénario enfin du moins, la narration du jeu brasse très large, on a notre Macguffin qu’est de sauver le monde et d’aller au pays de Canaan puis les parallèles, qui dans toute bonne série animée, nous donnes des histoires dans des histoires avec les personnages secondaires qui ajoute aussi des cutscene suplémentaires dans les cutscenes, une sorte de serpent narratif qui se mort la queue en somme, sans référence débilisante à notre patron, pardon, notre dieu.

A Retenir

Tales of Xillia 2 est une excellente vitrine de la série, un J-RPG généreux qui conviendra à deux types de joueurs, les jeunes joueurs et les vieux routards, à l’image de YS memories of celceta, vous plongerez dans une aventure sans fan service et sexualisation abusive. Le jeu vous proposera de quoi vous éclater durant les 40 heures de la quête principale, même si le scénario peut paraître vain et chiant comme la pluie, les personnages ont un petit grain qui les rend tous un peu attachants à leur manière.

PS : En bonus non négligeable, il est traduit en français, plus d’excuses cette fois-ci bande de sagouins !

 

Informations sur le jeu

Plateformes : PS3

Genre : JRPG

Développeurs : Tales Studios

Éditeur : Namco Bandai

Date de sortie :  22 août 2014 (1 novembre 2012 japon)

Koreana_

2 réponses
  1. Le serpent
    Le serpent dit :

    C’est bien mon petit tu m’appelle dieu maintenant. Tu es enfin rentre dans le rang.
    Je me demandais bien ce que je pourrai faire de toi. Maintenant je sais

    Répondre
  2. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    Mais du coup, ça bloque de ne pas avoir fait le 1 ou ça passe crème ?

    Ca fait des années que la série des Tales of me fait de l’oeil, mais j’ai pas envie de me goinfrer de l’audio anglais (je trouve souvent les doublages japonais anglais pires que japonais français, alors que l’anglais en VO est par contre souvent de bonne facture… Etrange) et surtout, je ne sais pas par quel volet commencer!!
    Y a bien la réédition sur 3DS d’un des premiers volets…

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *