Prologue

Afin de vous familiariser avec le jeu, un prologue est mis à disposition. Vous commencez avec votre personnage au niveau 20 et vous apprenez les touches principales pour converser avec les PNJ, pour utiliser vos skills et apprenez même à travailler en équipe. Pour vous mettre l’eau à la bouche, vos alliés IA vous aideront à vaincre des boss gigantesques qui, je dois le reconnaître font plutôt mal ! Vous êtes donc directement confronté à ce monde nouveau, dans le vif du sujet, mais ce n’est en fait qu’un bref aperçu qui est là vraiment pour montrer que pour jouer en PVE sur Tera, il faut être à plusieurs afin d’avancer, faire les instances groupées, et non pas chacun pour soi.

Gameplay

Les caractéristiques qui font de Tera un bon MMORPG sont notamment axées sur le PVE. En y jouant quelques minutes seulement, on se rend vite compte de la diversité de créatures incluses dans le jeu, des créatures plus ou moins originales, comme des abeilles géantes, des trolls ou encore des monstres gigantesques (Boss du jeu). Bien que nombreux monstres soient communs à d’autres MMORPG, les concepteurs ont su être créatifs en faisant de Tera un monde vaste peuplé de divers êtres en tout genre. Ce monde féérique est notamment basé sur la nature. On retrouve d’ailleurs très bien des plaines, des rivières et des cascades, des forêts, tout en passant par des déserts ainsi que des personnages proche de cet Eden : Les Popori et les Elins. Avec plus de 600 monstres répertoriés dans Tera, le joueur est en somme gâté sur la taille des cartes qui sont vastes et variées. Une caractéristique de Tera est que pour changer de maps, il n’y a pas de chargement, ou du moins tant que le changement de lieu n’est pas pour une instance PVE. On a accès aux pégases, chevaux ailés (pour ceux qui ne s’intéresseraient pas à la mythologie !) qui font office de transport pour changer de région. Lorsque l’on franchit le portail de téléportation avec le pégase, nous sommes comme propulsés en hyper-espace version Stargate pendant quelques secondes le temps d’arriver au lieu convoité. Pas de chargement donc, qui permet au joueur de rester pleinement sur le jeu tout en profitant des graphismes magiques de Tera. Quant aux quêtes, elles n’ont rien de spécial comparées aux autres MMOs. Ce sera du bourrinage pur et simple pour tuer 10 monstres d’une même race afin de récupérer des objets volés, ou bien parce qu’ils sont une menace pour la cité par exemple. On peut même rajouter que le nombre d’aller-retour peut décourager plus d’un joueur, surtout au début du jeu lorsque l’on doit se déplacer de part en part à l’aide de vos jambes uniquement… On doit tout de même avouer que le fait d’avoir accès aux montures dès le niveau 11 est un véritable bonheur. A l’inverse d’autres MMORPG où la monture n’est accessible qu’à partir du niveau 20 – 25, Tera nous offre l’opportunité de nous déplacer plus rapidement et assez tôt dans le jeu. Nous avons aussi un grand choix de montures. Des chevaux pour le moins stylés, avec une cuirasse les protégeant, des lions accessibles à partir du niveau 20, des panthères (au niveau 60) et bien d’autres. Sinon au niveau PVE, Tera est un très bon MMORPG où il vaut mieux faire une coalition avec d’autres joueurs afin d’avancer plus rapidement et pouvoir faire chaque instance sans qu’il y ait trop de problèmes. Chaque classe a vraiment son utilité et ne doit absolument pas être négligée. Vos réflexes et votre habilité seront mis à rude épreuve. En outre, le jeu se joue différemment des autres MMORPG : vous avez un viseur comme si vous jouiez à un FPS. Un mode de combat donc plutôt dynamique et plus réaliste, qui vous permettra d’atteindre plusieurs adversaires à la fois et  à chaque attaque lorsqu’ils sont bien évidemment à bonne portée. Les concepteurs du jeu ont été novateurs dans le sens où il y a un système politique et économique qui entre en jeu. Les joueurs ont désormais la possibilité de se faire élire en tant que Vanarch, gouverneur d’une région, ou encore en tant qu’ Exarch, souverain d’un continent. Une autre innovation est que certaines classes ont désormais la possibilité de bloquer des coups comme le lancier ou encore le berserker. Ils ne perdent donc pas de vie lorsqu’ils arrivent à parer l’attaque et permettent de jouer pleinement le rôle de tank. Une nouveauté dans Tera est l’endurance. Celle-ci vous permet d’avoir plus de points de vie et de mana : plus la jauge d’endurance est élevée, plus le bonus est important. Il paraît bizarre d’avoir affiché 4 000/3200 Pv aux premiers abords. Mais cette innovation est propre à Tera. Vous aurez alors un autre item à avoir qui est le feu de camp, celui-ci vous permettant de revigorer vos forces. Le système PVP se base désormais sur les réflexes des joueurs ainsi que le travail d’équipe. Dans le monde de Tera, toutes les races sont alliées. Il n’y a donc pas de guerre de clans comme dans WoW ou l’Alliance se bat contre la Horde ou encore comme dans SWTOR où l’Empire est ennemi de la République. Dans la version Européenne, sur les serveurs PvP, un sort accessible dès le niveau 11 permet d’attaquer tous les joueurs au dessus du niveau 10. Ce mode Hors-la-loi ne coûtera rien et n’apportera pas de malus. Dans la version Coréenne, il y a un autre système : le Player Kill. Dans ce système, il faut soi-même acheter des emblèmes pour cibler et attaquer une cible. L’attaquant devient alors ciblable par tout le monde pendant 5 minutes après un combat. En outre, il y a le PvP pour la guerre des guildes. Les membres de guildes différentes s’affrontent donc sans rien payer et n’obtiennent pas non plus de malus.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *