Le must avec les Cutscene, c'est qu'elles ne sont pas du tout raccordés avec ce qu'il se passe in-game.

Le must avec les cutscene, c’est qu’elles ne sont pas du tout raccordés avec ce qu’il se passe in-game.

Pourquoi au bout de deux heures ? Parce que c’est à partir que là le jeu s’essouffle, il est vraiment répétitif, dans le sens où on commence à se lasser visuellement et subir auditivement. On a déjà comme je l’ai fait remarquer un peu plus en hauteur de ce pavé, une direction artistique plus que douteuse, ok c’est une ville en proie à la maladie, c’est glauque, mais il ne faut pas que ça devienne lourd non plus, c’est beaucoup trop poussif dans l’ambiance dark. Les personnages n’ont pas un poil de charisme ni dans leur design peu inspiré ni dans leur psychologie, parce que d’une, l’histoire est mal écrite et mal mise en valeur et de l’autre les dialogues sont d’une platitude olympique enfin, on les entend une fois sur deux, si c’est pas la synchronisation labiale qui dit zut, l’ingénieur du son lui s’amuse à jouer de la musique par-dessus les voix des acteurs pendant les Cutscene. Le Doublage français a d’ailleurs l’obligeance d’accentuer ces dialogues coulant de « je m’en foutisme », les doubleurs avaient « grave » la passion, ou du moins ils essayaient à peine. Ils se permettent d’ajouter de l’humour dans les phrases random que balancent les gardes et autres ennemis en patrouille, qui tombent souvent dans le niveau zéro du comique (n’est pas Monty Python qui veut). L’I.A ennemi justement, ce qui est relativement dommageable dans un jeu d’infiltration, c’est quand vos ennemis et donc vos éléments globaux pour prendre plaisir à jouer sont défectueux, et nom de dieu, qu’est qu’on s’amuse dans Thief, bienvenue dans un monde où votre plus grande menace est sourde à plus de deux mètres, myope et complètement désordonnée : perdent facilement la trace de Garret par exemple, n’entendent pas les flèches sauf si ça passe devant leurs yeux ou s’excitent comme des chiens quand on éteint des bougies.

7 réponses
  1. Uinseann Ayflahm (Deadmarye)
    Uinseann Ayflahm (Deadmarye) dit :

    « Thief est la quatrième licence à se faire remanier façon Reboot dans l’air du temps, après Deus Ex, Hitman et Tomb Raider, que j’ai personnellement tous plus ou moins détestés. »

    Toi t’es mon copain !

    « Deus Ex : Human Revolution qui est l’aîné de 3 ans n’était pas plus glorieux. Chéri ! La prochaine fois on adopte ! »

    Et pourtant tellement cité quand il faut trouver un exemple de « FPS de qualité » : /

    « Excepté le Sleeping dogs (Ex-True Crime) en demi-teinte, toutes les productions AAA porté sur le marché occidental étaient tous des reboot sans âme ni particularité marquante. »

    J’essaye de l’oublier, j’essaye.

    « c’est beaucoup trop poussif dans l’ambiance dark. »

    C’est souvent le problème, on trouve un thème, on l’étire jusqu’à l’excès et on s’en défend parce que ça fait artistique.

    « ou s’excitent comme des chiens quand on éteint des bougies. »

    T’as essayé de leur montrer l’adaptation de Dragon Ball au cinoche ?

    « c’est que l’arc pouvait nous faire déplacé où on voulait via lutilisationn de corde, ce qui dans Thief 2014 est impossible sans que ce soit autorisé par le jeu. »

    J’ai l’impression que c’est de plus en plus comme ça, on ne vend de la liberté qui au final se résume à des scripts en pagaille là où avant, on ne nous bridait que par les limitations d’une map. C’était vide mais c’était libre.

    « La ville qui sert de HUB géant est quand à elle, un bordel sans nom »

    Et oui mais les bordel c’est cool.

    « Deus ex : Human Revolution, selon mon avis, montrait déjà très bien les faiblesses du studio de Montréal, Thief ne fait que confirmer mes soupçons. »

    Amen.

    C’est marrant, on peut lire mille et une critique et toujours se marrer devant l’échec de ce jeu. C’était trop gros, trop voyant, qui pensait sincerement qu’il allait être bon ? Ceux qui ont cru en Deus Ex et qui s’assurent aujourd’hui encore de croire qu’il a du potentiel.

    Répondre
    • Koreana_
      Koreana_ dit :

      « C’est marrant, on peut lire mille et une critique et toujours se marrer devant l’échec de ce jeu. C’était trop gros, trop voyant, qui pensait sincerement qu’il allait être bon ? Ceux qui ont cru en Deus Ex et qui s’assurent aujourd’hui encore de croire qu’il a du potentiel. »

      T’as oublié que les sites de jeu vidéo publi-communiquant ont réussi à sauver les meubles de ce jeu en lui louant des louanges tels : « le meilleur jeu d’infiltration de cette gen » « un sérieux concurrent pur le GOTY »

      C’est ça qui me fait le plus rire de mon côté, mais en même temps, qu’est ce que c’est triste…

      Répondre
  2. Le serpent
    Le serpent dit :

    Je suis vraiment degoute….
    Il y a pas longtemps j’ai lancé le premier thief et mon dieu qu’elle liberté. On atteint pas le degré de deux ex mais quand même quoi !

    J’adore ce genre de jeu en plus… Ralalala…

    Répondre
    • Uinseann Ayflahm (Deadmarye)
      Uinseann Ayflahm (Deadmarye) dit :

      Y à pas longtemps j’ai lancé le 2, j’ai tourné en rond pendant dix minutes jusqu’à trouver comment imiter le bruit de la gallinette cendrée, puis j’ai fail la mission. Et là, j’ai compris, c’était une autre époque, celle où faire de la merde te faisait perdre.

      M’enfin ouais, c’est un autre niveau de liberté et d’interpretation de chemin. « Hm. Ah bah okay, j’vais où ? »

      Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] jeu (ou c’est peut être dû à l’incompétence des développeurs, mais n’est pas Square Enix Montréal qui veut). Sam et Dan Houser et le studio Rockstar North sont occupés pour la finition du […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *