Toukidenn

Le jeu se présente comme un ARPG des plus classiques toute la gestion de l’aventure solo/multi se gère dans le village, les missions sont disponibles à la réception, on a le bourg où le marchand vous vend tout ce qu’il trouve, le forgeron qui vous confectionne des armes et des armures sur mesure et la prêtresse qui upgrade le niveau de vos Mitama. On a aussi notre petit chez soi qui permet de gérer les messages, écouter de la musique, regarder les cutscenes CG (qui sont relativement propre), choisir son équipement et envoyer votre petite bestiole dénicher divers objets pour faire du crafting. En prenant une structure des plus classiques dans sa construction, le jeu ne perd pas le joueur lambda avec une interface bordélique, on ne sort pas des sentiers déjà battus par Monster Hunter ou God Eater pour gagner en efficacité. Les chapitres du jeu se construisent par une quinzaine de missions chacune, classique sans trop réinventer le schmilblick non plus. Comme dans la licence de Capcom les terrains du jeu sont décomposés en zone, ce qui permet de laisser libre court à l’étoffage de zone avec des détails qui rincent l’œil de n’importe quel joueur amateur de contemplation.

En faîtes, s’il faut chercher des subtilités nouvelles, il faut s’attarder sur le système de combat. Première chose, les Mitama, ces esprits sont des guerriers morts pour cause de duel raté contre des gros Oni. Généralement vous les obtenez soit après avoir vaincu un boss en l’exorcisant, un peu à la manière de Soul Sacrifice justement, soit après avoir créé un lien social entre vous et vos subordonnés (à l’image de Persona 4 mais en moins poussé). Les Mitama dans le jeu, vous servent de pouvoir pour vous soigner ou lancer des attaques spéciales contre vos ennemis, chaque Mitama à son style et son bonus de combat, sachant qu’on peut en équiper trois par arme (une principale et deux optionnels), il faut s’équiper de ses âmes avec parcimonie par rapport à votre style de combat (qui se dénombre en une dizaine) et combler les faiblesses de votre personnage. La vision de la vérité une idée de Game-Design sympathique comme tout, mais sous-exploitée, elle permet de repérer les points faibles des boss ennemis, mais généralement pour les battre, l’ultime technique reste à trancher leurs membres un par un pour enfin toucher les points vitaux.

360551

C’est à partir d’ici que vous arrivez vite au défaut majeur du jeu, sa répétitivité. On retrouve un des écueils de ce genre de jeu. Il faut croire que taper des monstres ne rimera jamais avec subtilité ni variété. Les monstres sont peu variés dans cette cartouche, on prend plaisir certes à défoncer du monstre à foison, mais la lassitude pointe vite son nez du à une redondance des monstres et des techniques pour les vaincre, surtout quand vous jouez avec les armes les plus cheatés telles les poings, ça rend le jeu beaucoup plus facile. L’équilibrage des armes étant un peu foiré de ce côté, le jeu en ligne en pâti également, quatre personnages avec les meilleurs poings de fer et armures montés au niveau 10, vous vous retrouvez dans une Piñata party sans bandeau sur les yeux. C’est bien les seules choses qu’on peut lui reprocher, pour une fois que j’ai une certaine bienveillance pour un jeu d’Omega, on ne va pas cracher dessus.

A retenir

Vous l’aurez compris chers lecteurs, Toukiden : The Age of Demons n’invente rien dans la dynastie déjà bien consanguine du A-RPG. Il propose néanmoins un excellent jeu sur Psvita dont la prouesse est d’avoir su mélanger deux styles de studio de développement vers un jeu qui joue le yin et le yang avec les qualités et les défauts intrinsèques de ces studios. Que ce soit tout seul dans son coin où entre potes, le jeu vous propose une aventure certes répétitive dans ses mécaniques de gameplay, mais assez intéressante dans le fond pour vouloir y retourner après avoir éteint sa console. Et ça chers amis, beaucoup de jeu n’ont pas cette qualité rare, assurément une excellente Killer-app de la Psvita.

Informations sur le jeu

Plateformes : PSvita

Genre : A-RPG

Développeurs : Omega Force et SCEJ

Éditeurs : Tecmo – Koei

Date de sortie : Février 2014

Koreana_

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] ne propose rien d’original et ce n’est pas en utilisant le système d’âmes à la Toukiden qui va me faire croire que vous avez eu une idée de game design messieurs les développeurs. […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *