TEMPSMODERNEzoecover

La mode des version HD a tendance à énerver les puristes, à tort ou à raison. Mais qu’on salue leur présence ou qu’on les déteste secrètement comme autant de coups commerciaux défigurant nos souvenirs de jeunesse, pas le choix, les versions HD des succès de la PS2 débarquent en force, point final! Après l’honorable compilation MGS HD Collection (malheureusement amputée de l’épisode originel, mais disposant des deux tout premier Metal Gear (pas Solid donc) sur MSX), c’est à une autre série du maître Kojima de pointer son nez dans la cour des grandes : Zone of the Enders, ou ZOE pour les intimes. Bien qu’éclipsée partiellement par le rayonnement de Metal Gear, ceux qui lui ont donné sa chance à l’époque, que ce soit par bon audace, bon goût ou par erreur (en achetant le jeu pour goûter à la démo de MGS2) s’en souviennent, et pas qu’un peu. Retour sur une série qui n’a pas usurpé sa place dans le panthéon des jeux légendaires.

Prologue-reflexion-bonus : remakes HD, retrogaming, et next gen

Juste pour le plaisir des yeux m'sieudames!

Juste pour le plaisir des yeux m’sieudames !

A la base, je voulais carrément faire un petit dossier-réflexion sur les remake HD, pesant le pour et le contre, dénonçant la façon dont le fan est utilisé comme pompe à fric…etc. Mais finalement, là, en intro, c’est pas plus mal, et ça permet d’aller à l’essentiel. Car à la base, retrogamer dans l’âme, le remake HD une pratique qui me fout en rogne… Enfin, pour être précis, qui m’a foutu en rogne un bon bout de temps. Car aujourd’hui, j’ai une relation plus nuancée à ce pan de moins en moins négligeable de la production vidéoludique. Lorsque l’on écoute ou participe aux débats, c’est souvent la même rengaine qui tourne, le pauvre fan exploité, les jeux à peine lissés sans bonus, les collections incomplètes…etc. Plus intéressant est l’argument de la trahison artistique, du fait qu’un jeu créé sur un support à été pensé pour ce support. On touche ici une vraie question de fond : est-ce qu’un remake HD trahit le jeu, ou permet-il d’avoir le rendu qu’il méritait ? Quand on regarde la version HD de Okami, on a l’impression de découvrir le jeu tel qu’il était pensé, enfin dans la version qu’il méritait dès l’origine (même si le jeu était déjà à couper le souffle sur PS2!). Mais c’est un cas à part, car c’est un jeu tardif qui dansait d’une certaine manière avec les limites de la console, comme en témoignent les quelques ralentissements et autres (rares) problèmes d’affichage. Mais cette notion de trahison m’avait néanmoins interpellé. Car ce qu’on oublie en disant cela, c’est que la plupart des jeux réédité ont été créé avant la démocratisation des écrans HD. Lorsqu’on jouait à la PS2 sur un écran, même gigantesque, à tube cathodique, l’ensemble était lisse, harmonieux, et c’est dans ce contexte que les jeux sont sortis! Donc au final, ce qui m’a fait virer ma cuti quant aux versions HD est un postulat simple : et si, au lieu de trahir les jeux, les remakes permettaient au contraire une transposition fidèle de l’expérience vidéoludique dans un présent habité par d’impitoyables écrans trop précis ? Au final, il est possible que ces remakes HD soient devenu le moyen exclusif pour que les générations actuelles puissent profiter des jeux passés via une expérience analogue à celles des joueurs d’antan, et non plus à travers des relations déséquilibrées entre écrans ultraprécis et consoles datées. Et comme l’essence d’un jeu réside en l’expérience vécue par le joueur plutôt que dans son évaluation « objective », c’est tout naturellement que j’en suis venu à accepter la nécessité de ces remakes aujourd’hui – en plus du fait qu’ils rendent des jeux parfois devenus rares à nouveau disponibles et cassent l’impératif de collectionnite. Ca ne m’empêche en aucun cas de prendre plaisir à jouer à la PS2 sur mon écran HD. Simplement je comprends (enfin) (oui, il y en a qui mettent du temps, je sais) la fonction des portages HD. Dans cette perspective, je considérerai réussie une version HD lorsqu’elle parviendra à restituer sans le ternir le l’expérience originelle, le plaisir originel. Et à cet égard, ZOE HD collection est une réussite. Ceci étant dit, passons aux jeux, à proprement parler !

3 réponses
  1. greyfox0957
    greyfox0957 dit :

    Quel coup de coeur cette série, c’était un vrai plaisir de te lire !

    Je partage ton sentiment au sujet du second opus, mais savais-tu que la franchise ZOE s’est développé au delà de ces deux épisodes magistraux ? D’abord par un anime qui retrace la création du premier orbital frame puis par une série animée qui n’a pas grand intérêt mais surtout avec un épisode GBA dont le scénario retrace une partie de l’histoire de BAHRAM (malgré un gameplay pas fou-fou).

    Bref que dire de plus, tu as tout dit, le gameplay est magistral (quoique à mon avis un tout petit peu plus lent dans le 2e) et le scénario nous emmène dans des profondeurs psychologiques très édifiantes. Rien n’est attendu ni à attendre, ZOE s’offre comme un mot prononcé, le deuxième opus en particulier est une vraie perle qui ne demande rien à personne sinon qu’à être apprécié.

    Répondre
  2. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    Merci pour ce chaleureux commentaire, Greyfox, ainsi que ce précieux complément d’informations pour ceux qui veulent approfondir cet univers digne des plus grandes séries de mechas!
    Je ne sais pas ce que valent les OAV que tu cites, je connaissais leur existence mais je ne m’y suis pas encore penché (ça ne saurait néanmoins tarder^^!).
    Et une fois de plus ravi de savoir qu’on se rejoint une fois de plus autour de d’un moment vidéoludique absolument majeur ;-)! J’espère (un peu naivement peut-être) que cette sortie HD réussira à rayonner suffisamment fort pour que Kojima décide de nous offrir un troisième épisode.
    L’idée fait sérieusement rêver, vu le niveau de qualité du diptyque originel sur PS2, un opus exploitant ne serait-ce que la Next Gen…mmmm…
    En tout cas, quel maître, ce Kojima, pas de doute là dessus!

    Répondre
  3. Le serpent
    Le serpent dit :

    Franchement, super test.

    J’ai approché cette série avec une démo fourni avec le magazine officiel de la PS2, en 2001.
    Il y a donc fort longtemps. J’ai été subjugué, mais entre la sorti d’Ico, MGS2, les PES, et j’en passe, je n’y suis jamais revenu.

    Je pense que je vais réparer mon erreur avec cette version.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *