La vision actuelle de nos jeux rétro

L’HUMEUR YACISTE spéciale été : Carte postale

0

Salut mon serpent ! Tes vacances se passent bien ?

 

Comme promis, je t’adresse une petite carte postale de ma villégiature, ou devrais-je dire de mon inexistante villégiature car je ne bouge de ma tanière que pour aller bouffer des kebabs près de chez moi une fois que ce soleil de plomb prend la saine décision d’aller se faire voir dans l’autre hémisphère. Ces vacances sont à la fois ludiques et studieuses, entre mon retour sur Castlevania et les épisodes de Parodius, la part quotidienne de cahier de vacances avec ma fille et diverses nuits blanches pour matinées ronflantes, tout se passe à peu près bien.

Voilà comment occuper des journées ensoleillées !

Et pourtant, cette estivale coupure avait démarré de manière fumante. Et au sens premier du terme ! Savais-tu mon cher écailleux ami, qu’une manette Xbox 360 pouvait réellement partir en fumée ? Alors que je jouais gentiment à Castlevania Bloodlines, v’là-t-y pas qu’une odeur âcre de plastoc fondu se signale… Jusqu’à ce que je ressente une légère brûlure sur le bord de l’index pour me rendre compte que c’était le fil même de mon pad qui brûlait ! J’ai du aussitôt déconnecter l’enfin pour me rendre compte que le joypad avait fumé à tel point que le fil se séparait de son corps. Et voilà, après avoir grillé je ne sais combien d’adaptateurs secteur pour Super Nintendo, je viens de flamber un paddle 360… Ce qui était pour le moins inattendu.

Attention : inflammable. À quand le sigle de sécurité sur les pads 360 ?

Les vacances, c’est aussi la progéniture qui est à la maison faute d’être à l’école, et tu ne t’imagines point à quel point à c’est pénible. Non pas pénible d’être avec eux, mais pénible de voir à quoi ils jouent… Avec un père prêt à leur offrir le meilleur de l’histoire du jeu vidéo sur un plateau d’argent et avec une emphase que tu as pu toi-même éprouver à maintes reprises, pourquoi cette béotienne marmaille refuse-t-elle le sourire aux lèvres de passer ou plutôt perdre son temps sur autre chose ? Colorer le cul de personnages de My little Pony sur une tablette Polaroid qui surchauffe (va-t-elle partir en fumée elle aussi comme un vulgaire Samsung Galaxy Note 7 ?) à tel point que j’hésite à la foutre au congélateur, voir mon grand jouer à Metal Slug 3 en tactile et refuser de s’y adonner avec une manette (et toute nouvelle en plus, puisque la précédente a cramé)… serait de nature à susciter ma perplexité. Quant à moi, je lutte sur des modes de jeux à peine testés par leurs créateurs si j’en juge par leur difficulté parfois hermétique. Et pour faire plaisir aux voisins, je joue de la batterie avec mes amis guitariste et bassiste dans le salon ou sur la terrasse. Comme le disait Lisa Simpson vautrée sur son lit avec son sax, voilà à quoi servent les journées ensoleillées ! Car à nouveau mon reptile, pourquoi irai-je rougir mon épiderme au soleil qui cogne alors que je peux entretenir ma cadavérique pâleur en tentant de toujours repousser mes limites de jeux (de batteur et à la manette) et de rédaction ? Enfin, je l’espère ! Je t’ai dit que mes gamins jouaient à des jeux en tactile ? Et bien moi aussi je joue parfois à des jeux tactiles. Mais si j’en faisais une vidéo, elle serait interdite aux mineurs et même Jaquie et Michel s’en trouveraient interloqués, même s’ils connaissent ce type de jeu très tactile il faut le dire. Preuve que ça a du bon d’avoir l’âge expérimenté et de jouer à deux, même pour moi qui suis toujours ce vieux grincheux pas si vieux et qui d’ordinaire joue seul… Aux jeux vidéo. Car pour les jeux tactiles, c’était à la pré-adolescence et à l’adolescence que je jouais seul à des jeux tactiles avec moi-même. À présent je joue tactilement mais toujours à deux et avec une seule et unique partenaire. Qui elle heureusement, ne surchauffe pas comme  une tablette Polaroid et ne risque pas de partir en fumée en sentant le plastique fondu !

Si Parodius fait rire, son second loop fait pleurer.

Tu m’absoudras je l’espère car cette présente carte postale s’avère finalement fort peu fournie en moments de bravoure. Mais bon, c’est aussi les vacances pour mon cerveau malade et par conséquent pour ma plume. Je t’avais promis une carte postale et comme tu vois, je tiens parole ! Même si je te fais clairement perdre du temps ce faisant. Promis, j’aurai plus intéressant à te raconter à la rentrée.
Je te salue et te souhaite un bon mois d’août avant de te retrouver en septembre, car comme le chantait Hélène Rollès, une Hélène qui s’appelle Hélène, peut-être qu’en septembre je serai là !

Yace,
Vieux grincheux vicieux pas pas si vieux.

Partagez l'article !

A propos de l'auteur

Photo du profil de Yace

Joueur qui balance entre deux âges, plutôt des neiges d'antan que de la dernière averse. Révolté permanent, contestataire patenté, il n'y a que les jeux vidéo et la grammaire française dont j'accepte de suivre à peu près les règles, dans l'ivresse des pixels et des mots.

Laisser un commentaire