Salut mon serpent ! La forme ?

Oui je sais, l’hiver n’est pas vraiment la saison idéale pour les reptiles, et à te voir ainsi, j’en arriverai presque à culpabiliser d’être né mammifère, donc à sang chaud. Mais que veux-tu, et à défaut de pouvoir t’offrir un peu de mon sang de groupe A rhésus positif, je peux au moins t’offrir ce texte qui réchauffe le coeur à défaut de chauffer tes veines.

Impossible d’y échapper, nous sommes dans la période d’avant Noel, dite « période de l’Avent » avec un A majuscule et un E à « Avent ». Je ne sais pas pourquoi, mais le mois de Décembre (auparavant nommé « Mois de l’Enfer », si si je t’assure !) a toujours eu une saveur particulière. On a droit au Téléthon lénifiant comme chaque année depuis 1987, puis à l’élection de Miss France, en gros le même déballage de misère humaine génétique et d’une escouade de donzelles dont on est censé juger de la beauté sans même pouvoir mater leurs nibards ; et comme je le dis souvent, entre les légumes et la viande précités, le menu télévisuel de Décembre ne brille que par les sempiternelles mais toujours appréciables rediffusions de l’excellent Le Père Noel est une ordure ! Et même si l’hiver semble désormais se passer de neige au grand dam de Jules Renard qui disait que pour qu’un Noel soit réussi, il fallait qu’il neige, chaque année on a droit à Noel, le 25 décembre depuis que le pape Libère en pris la sainte et arbitraire décision.

Mais quel rapport avec le jeu vidéo rétro ? Pourquoi ces brefs rappels littéraires et historiques et cette mauvaise foi coutumière me demanderas-tu avec raison ? Et bien tout simplement pour montrer qu’aujourd’hui, même Noel est passé à l’ère actuelle, ce qui est incroyable pour une fête célébrée depuis des siècles ! Car oui, à la glorieuse époque de mon enfance révolue, époque où on ne connaissait ni Etat Islamique, ni Kim Kardashian et autres bienfaits pour l’humanité tels la clique à Hanouna, Noel était une des rares périodes de l’année où l’on pouvait entendre parler du jeu vidéo comme d’autre chose que cette invention satanique venue du Japon qui détournait les jeunes de la marelle et du biniou !

World of Illusion, sorti pour Noel 1992, jeu enchanteur et féerique, arrivé à point.

World of Illusion, sorti pour Noel 1992, jeu enchanteur et féerique, arrivé à point.

Bon c’est vrai qu’il s’agissait dès l’époque d’un aveu mercantile : avec des consoles à 1290F et des cartouches facturées un Pascal, avec du matériel informatique encore réservée à une élite fortunée qui seule avait le droit de jouer à des jeux de gestion ou d’aventure entre deux heures de traitement de texte, le jeu vidéo devenait de fin novembre à fin décembre un produit désormais lavé de tout soupçon car la magie commerciale et consumériste de l’Avent oblige, il y avait bien des ronds à faire. C’est incroyable mon serpent, mais le jeu vidéo, montré comme vecteur de violence, d’épilepsie, incitant des joueurs à procéder à des prises d’otages dans des écoles maternelles et à l’homicide acquérait d’un seul coup une respectabilité liée à la fièvre des cadeaux de Noel ! Et je reconnais que sans Noel, aurai-je simplement connu les joies et frustrations de la NES, de la Game Boy et de la Super Nintendo ?

Bref : dès les premiers catalogues de jouets et jusqu’aux jours fatidiques des 24 et 25 décembre, le jeu vidéo connaissait un état de grâce qui correspondait à la période susmentionnée de l’Avent. Hasard malheureux du calendrier (malheureux car la période en question me hérisse le poil à chaque fois, à moi l’énergumène sans Dieu ni maître), mais j’y ressentais tout de même une joie coupable : le jeu vidéo était enfin clairement considéré comme une marchandise, et non plus comme une saloperie déviante pour ado rebelles ou lubriques avides de violence et réfractaires au service militaire ! Bon, j’aurai certes préféré qu’on le voie enfin comme une culture véritable, mais bon, un mois durant, c’était déjà au moins ça.

Aujourd’hui les choses ont bien changé ! Et on en arrive à ce délectable paradoxe qu’en 1994, un gamin qui avait reçu World of Illusion sur Megadrive dans ses souliers au pied de ce pauvre sapin supplicié pour Noel et couvert de bien tristes fanfreluches était souvent cible de critiques, car le jeu vidéo menait lentement mais sûrement à l’épilepsie et à la débilité…

Aujourd'hui, combien de joueurs recevront ceci...pour Noel ? Je préfère encore une poupée gonflable, ça me donnerait plus de joie !

Aujourd’hui, combien de joueurs recevront ceci…pour Noel ? Je préfère encore une poupée gonflable, ça me donnerait plus de joie !

Tandis qu’aujourd’hui, et toujours au pied de ce même malheureux conifère (as-tu lu le conte d’Andersen Le petit Sapin de Noel, mon serpent ? Ce conte me hante depuis mon enfance et aujourd’hui encore me fait regarder d’un oeil triste ces infortunés arbres condamnés après avoir été ainsi travestis) un gamin qui découvrirait la dernière souillure estampillée Call of Duty ou Manhunt ne ferait finalement que vivre avec son temps…

Allez mon serpent, profite bien de ton sort car tu es sans doute plus libre que moi. Et je t’envie pour ça, mais sois assuré que je ne te jalouse pas : envier ta liberté ne me fait pas te détester pour autant. Bien au contraire, je te remercie de m’accorder ton attention depuis si longtemps.

Profite tout de même de cette période pour te faire de bons gueuletons car la bonne bouffe n’a point de religion ni besoin d’excuses !

Yace,

Vieux grincheux pas si vieux mais qui vieillit quand même.

La mère Noel n'est pas une légende ! Par José, à qui je souhaite de bonnes fêtes et ce en toute sincérité.

La mère Noel n’est pas une légende ! Par José, à qui je souhaite de bonnes fêtes et ce en toute sincérité.

1 réponse
  1. Le serpent
    Le serpent dit :

    A chaque fois que je prends le temps de lire une humeur Yaciste je ne suis jamais déçu !
    Merci pour cette petite tranche de vie hebdo !
    J’en veux encore et toujours !

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *