La vision actuelle de nos jeux rétro

L’HUMEUR YACISTE 34 : Hommage à Roland Topor

0

Bien le bonjour mon collègue  reptilien, ça roule, ou plutôt ça rampe ?

Vois-tu, le 16 avril 1997 aura été une date noire pour la créativité et le politiquement incorrect. Ce jour-là, l’inénarrable Roland Topor nous quittait à cause d’une connerie d’AVC. Remarque, quelques années auparavant il avait lui-même parié sur un cancer comme Desproges ou précisément sur un AVC ! Bref ce mec au cerveau en ébullition avait décidément tout prévu, sauf de partir bien trop tôt. Il se fera bientôt deux décennies donc que Topor n’ouvre plus sa grande gueule ni ne laisse échapper son rire guttural reconnaissable entre mille, pour cause de décès…

Ce mec a fait à peu près tout : de la littérature, de la poésie, du cinéma devant et derrière la caméra, de la peinture, des dessins de presse, bref un authentique touche-à-tout comme j’aimerai (et je pense ne pas être le seul) en voir d’autres en notre époque au mieux aseptisée, au pire gangrénée de ringardise et de pensée unique insinuée par les diktats de l’état, du fric et des religions.

Mais à l’heure actuelle (et ça ne risque donc hélas plus de changer), ce cher Roland n’a jamais fait de jeu vidéo. Et pourtant !  Rappelle-toi mon serpent, à la fin des années 80, la French Touch avait pourtant déjà émergé depuis quelque temps…Les micro ordinateurs de l’époque avait été un terreau plus que fertile pour ces créatifs débridés et leurs produits aventureux, d’Another World à Dune, en passant par L’Arche du Captain Blood ou encore les Voyageurs du temps

Tous ces jeux emblématiques qui ont tous pour eux d’avoir des scenarii travaillés, imaginatifs et complexes…Et si Roland Topor avait écrit un scénario pour Delphine Software mon serpent, oses-tu à peine imaginer quel jeu subtil et délirant à la fois nous aurions pu connaître ? moi je réponds oui et non, car aussi loin que m’emportent mes réflexions à ce sujet, je n’arrive pas à voir plus loin qu’un écran-titre sans voir le titre avec mentionné au staff le nom de Roland Topor.  Une adaptation en jeu d’aventure en point’n click de La Planète Sauvage peut-être, dont Topor avait écrit le scénario pour la cinéma ? Vu tout ce que ce cher Roland nous a laissé, je n’ai rien de plus pressé que me perdre dans ce salmigondis d’inventivité drôle, irrévérencieuse et subtile !

D’ailleurs pourquoi n’aurait-il pas également été graphiste en plus d’être scénariste ? Son crayon était aussi singulier que sa plume, et une immersion dans l’univers et l’imagination de Topor sur micro à l’époque aurait sans doute -en tous cas j’en suis persuadé- fait mouche.

Je ne suis guère doué pour rendre hommage à tous ceux qui me manquent ou ont compté pour moi -même si je pense souvent à ces grands et qui rendent chaque jour ma vie un peu plus agréable quand je songe à eux, de Spartacus à Cabu en passant par Voltaire, Brassens ou Louis Lecoin- mais je me plais à penser que ceux qui n’oublient pas que la création humaine n’a finalement de limites que celle que nous impose notre propre mort sont un peu dans la lignée de ces délirants inventeurs, dont Topor n’était guère le moindre…

Sacré Roland va, j’espère un jour  laisser ne serait-ce qu’un centième de ce que tu as créé, même si ma prose -car je n’ose dire ma littérature- est encore loin d’atteindre les sommets de subtilité iconoclaste qui me vaudraient, à ton image, d’être promu satrape du Collège de Pataphysique…Merdre, et re-merdre. Mais bon je sais ce qu’il me reste à faire.

Allez mon serpent, pour continuer d’occuper mes heures, je vais aller faire un château de sable avec la litière souillée de mes chats.

Yace, Vieux Grincheux pas si vieux.

Roland TOPOR
7 janvier 1938 – 16 avril 1997

Partagez l'article !

A propos de l'auteur

Photo du profil de Yace

Joueur qui balance entre deux âges, plutôt des neiges d'antan que de la dernière averse. Révolté permanent, contestataire patenté, il n'y a que les jeux vidéo et la grammaire française dont j'accepte de suivre à peu près les règles, dans l'ivresse des pixels et des mots.

Laisser un commentaire