L’HUMEUR YACISTE 54 : Et revoilà le petit Grégory !

0

Salut mon serpent, comment vas-tu ? Vois-tu, en ce moment, les choses sont plus calmes. Cyril Hanouna ne fait pas trop parler de lui, Christine Angot semble se résoudre à aboyer un peu moins fort en attendant de se faire refaire le portrait pour ne plus ressembler à un chihuahua mais à un caniche et la justice continue de blanchir les cols blancs qui s’en retrouvent encore plus blancs que blanc pour paraphraser ce cher Michel. Donc, comme l’actualité ne bouge pas beaucoup et que les gazettes ont bien besoin de leur dose de sensationnel pour faire exciter le peuple et les folliculaires, on nous ressort l’affaire Grégory.

OK mon serpent, je sais, et avant que je ne sais quel esprit chafouin vienne m’aboyer dessus tel le ferait une quelconque Angot, oui, je sais cette affaire sinistre est avant tout celle d’un infanticide survenu sur fond de « France profonde » en 1984. Bon. Mais en 2017, où se situerait l’abjection ? Pour moi c’est bien simple : au lieu de nous rebattre les esgourdes avec je ne sais trop quel nouvel et forcément décisif (ben voyons) élément pour identifier le « corbeau »  sans même savoir si ce sordide individu est bien le meurtrier, la justice devrait déclarer haut et fort « nous avons été lamentables et cette affaire est un fiasco manifeste ». Car telle est bien l’affaire Grégory, celle d’un réel naufrage, et même doublement plus révoltant car dans cette histoire, un malheureux mioche a fini au bouillon et un homme a été abattu de sang-froid par le père de la victime, comme si une victime en appelait fatalement une autre. Permets-moi de te faire un cours de droit pénal mon serpent : tuer un homme à dessein et avec un plan tout méthodique ça ne s’appelle même plus un meurtre, mais un assassinat, et constitue en droit pénal français la plus grave des infractions juste en dessous des crimes contre l’humanité. Savoir en plus que monsieur l’assassin a été en taule un court laps de temps alors que l’assassinat est puni de perpétuité , et qu’en plus il a reçu une indemnité pour l’évident naufrage judiciaire que fut l’enquête sur la mort de l’enfant… Bref autant d’éléments qui me rendent l’affaire Grégory encore plus malodorante. Un infanticide, et doublé d’une suite d’éléments abjects dont l’hyper- médiatisation n’est pas le moindre, et se traduit en appel à la haine pour ces personnes qui, car elles ont connu la famille V., en sont donc forcément trempés jusqu’à l’os…

Alors mon serpent, laisse-moi te présenter mon hommage au petit Grégory à mon tour. Je suis scandalisé qu’un enfant soit mort de cette façon. Et qui ne pourra hélas jamais connaître les joies du jeu vidéo. Il ne saura jamais franchir les niveaux aquatiques de Super Mario Bros. Il ne dirigera jamais Ecco The Dolphin sur Megadrive. Jouer à In the Hunt lui sera à jamais interdit. Et comment pourra-t-il seulement un jour défier le sinistre compte à rebours de la Labyrinth Zone de Sonic, qui a traumatisé tous ceux qui en ces temps lointains luttaient pour trouver la sortie et les bulles d’oxygène salvatrices ? Oui mon serpent, le petit Grégory, victime de la barbarie des adultes, n’aura jamais le loisir de ces expériences ludiques autant agréables qu’enrichissantes. Et j’ajouterai qu’il ne pourra guère lire ce chef d’oeuvre de Jules Verne intitulé Vingt mille lieues sous les mers ni regarder Le grand bleu, qui reste avec Léon le seul film de Besson à peu près regardable… Même si le héros du Grand bleu semble à la fin avoir choisi de ne plus remonter en ce monde pourri, tout au moins dans sa version européenne. Alors, au lieu de penser de suite que je suis le pire des salopards que la Terre ait jamais porté, que Pol Pot était mon disciple et que je me nourris de bébés pandas, certains feraient mieux de réfléchir un peu, et de plaindre également le pauvre petit Grégory d’être devenu un genre de star post-mortem à la manière d’un Grégory Lemarchal… Et donc de n’avoir jamais connu les joies et les fiertés du jeu vidéo. Oui, je le plains sincèrement pour ça. On l’a noyé, et de cet acte ignoble découlent bien des privations…

Ce voyou de Yace ose donc ironiser sur cette triste affaire ? Oui. Mais moi au moins, je n’augmente pas mon tirage ni mon audience en mettant le petit Grégory à toutes les sauces (surtout tatare et autres qui accompagnent les fruits de mer), et jamais je n’ai accompli l’odieux geste d’infanticide en noyant un innocent, pour deux raisons qui se valent : d’une part je respecte l’enfance bien plus que l’âge mûr, et d’autre part car je suis hydrophobe au dernier degré, ayant moi-même failli périr noyé lors d’une sortie scolaire en 1988. En attendant, je vais retourner écouter le thème aquatique de Donkey Kong Country et tâcher d’oublier mon dégoût devant l’horreur adulte et ces plumitifs amateurs de scandale qui nous diront bientôt que les reliques du petit Grégory seront mises aux enchères pour financer l’achat de bouées de sauvetage et autres ceintures de flotteurs pour la piscine municipale de je ne sais trop quel patelin, et qu’on ouvrira en hommage à l’enfant un centre de thalassothérapie à son nom. Et même là mon serpent, je te parie qu’il y aura des abrutis capables d’approuver l’idée. Alors qu’imaginer le petit Grégory jouant à Ecco le Dauphin leur semblerait être un blasphème.

Yace, vieux grincheux pas si vieux.

 

Partagez l'article !

A propos de l'auteur

Photo du profil de Yace

Joueur qui balance entre deux âges, plutôt des neiges d'antan que de la dernière averse. Révolté permanent, contestataire patenté, il n'y a que les jeux vidéo et la grammaire française dont j'accepte de suivre à peu près les règles, dans l'ivresse des pixels et des mots.

Laisser un commentaire