L’HUMEUR YACISTE 77 : et revoilà le baccalauréat

Salut à toi mon venimeux crotale.

Comme chaque année, le mois de juin arrive entre les mois de mai et de juillet. Et oui, intéressant n’est-il point ? Mais comme chaque année également, on nous rebat les oreilles de cet événement annuel encore plus incongru que le grand Concours Eurovision de la la chanson : le baccalauréat, cette semaine spéciale du lycéen merdeux et mal décrotté qui va devoir délaisser ses occupations très intellectuelles pour aller perdre son temps devant la futilité de l’existence.

Et cette année on est gâté : entre ceux qui louent la bonne fortune de voir les épreuves démarrer juste après la fin du mois de Ramadan (bon eux encore sont contents, tant mieux pour eux), il y a les malheureux qui, avant même de se dire que le sujet de philosophie était trop dur, que les mathématiques de la série scientifique ne sont plus sur jeuvidéo.com ou que c’est pas juste de devoir répondre en italien à l’épreuve d’italien justement, se plaignent non plus des épreuves (ou alors pas encore). Mais trouvent à redire quant à leurs dates ! Penses-tu mon reptile : le bac qui commence après la Coupe du Monde de Fous de balle, et qui en plus va les empêcher d’aller à la Fête de la Musique car le 21 juin tombe en pleine session d’épreuves ! Pauvres lycéens, plus le temps passe, et plus je les plains en vérité.

Alors j’ai une solution pour eux, et je la laisse pour rien à tous ces développeurs de jeux qui aujourd’hui comptent autant pour moi que la santé de Houria Bouteldja ou le transit intestinal de Cauet : messieurs, pourquoi ne pas rendre goût à nos lycéens improbables en développant un simulateur de Baccalauréat sur Switch ou tout autre support « familial » ? De plus, on pourrait y inclure plusieurs options et filières : des séries classiques (Scientifique, littéraire, économique et social), les séries les plus fantaisistes et plusieurs niveaux de difficulté comme « Bac Napoléonien », « Bac version années 80/90 » et pour finir « examen pour de rire de toutes façons tout le monde l’a car les Recteurs d’académie en ont marre de ces lycéens et veulent refiler la patate chaude aux facs en se donnant bonne conscience de voir minimum 90% de réussite sur leur territoire, sans se demander si ce score digne d’une élection de dictateur africain ne veut pas dire au final que le bac n’est qu’une merde ». Exemples de questions en histoire selon les catégories précitées : « Saint Louis, cet homme si bon, que pensez-vous de lui ? », « Le monde en 1961 : l’état de la politique des blocs » et aujourd’hui « Oh cousin, tu kiffes comment l’évolution des paroles de Jul, et quel serait leur impact sur la société culturelle du 15-18 ? » Le tout avec option auto-correction par le professeur Kawashima, sur Switch, la console à emmener partout mais pas dans ta salle d’examen, quoique ! Et sponsorisé par NRJ 12, la chaîne des anges de la télé-merdier ? Bon, de toutes façons, pour rééquilibrer un peu ce joyeux bordel, notre gouvernement toujours vivace en bonnes idées a décidé d’ajouter une ultime épreuve au bac, et commune à tous les candidats, bacheliers en puissance ou accomplis, et elle s’appelle Parcoursup. Cette ultime trait de génie peut même changer une victoire en échec car même avec son bachot en poche, c’est désormais à un programme que le jeune devrait laisser décider s’il a le droit de faire quelque chose de son diplôme. Et on viendra dire que c’est ce que j’écris moi qui est insensé…

Vois-tu mon serpent, on m’a souvent reproché d’être fataliste voire carrément défaitiste, mais là, je lance un véritable sursaut d’espoir, et grâce à cela, nos lycéens tout juste sortis des limbes de l’analphabétisme et qui viennent enfin de comprendre que Dieu s’il existe ou s’il n’existe pas ne viendra pas passer le bac à leur place…Et bien ces lycéens vont enfin renouer un peu avec le goût de l’étude et cesser de pleurer sur Facebook et Twitter le jour des examens en lançant des condamnations à mort, anathèmes et autres fatwas contre les professeurs de maths qui ont eu la saugrenue débilité de proposer des sujets de maths, des profs de philo qui ont été assez cons pour rédiger des sujets de philo, ou des enseignants de langue allemande qui osent exiger de lire des copies en allemand ! Donc allez-y messieurs les développeurs, et ainsi vous ferez enfin de la Switch autre chose qu’une console qui propose de sabler le champagne virtuel ou de décider qui de la famille fera la vaisselle, sortira les ordures dégoulinantes de liquide multi-parfums ou devra faire de la plongée sous-marine dans la fosse septique pour voir ce qui bouche les latrines, sans se soucier de savoir si le membre perdant ne se sentira pas humilié au point d’aller chercher un fusil et d’ensuite massacrer toute sa famille avant de se brûler le caisson pour le plus grand bonheur des éditorialistes du « Nouveau détective » et de BFM TV. Comme quoi tout peut avoir une utilité.

Vivent les lycéens, le baccalauréat et la Switch !

Yace, vieux grincheux pas si vieux.

PS : j’ai appris qu’il restait quand même des jeunes qui en dépit de la période inculte que nous traversons et de la défaite du jeu vidéo contemporain ont trouvé comment meubler leur temps, au lieu de jouer à 1, 2 Switch ou à un vulgaire Colof  ! Dans le village de Cordes-sur Ciel dans le Tarn, des collégiens ont fait passer un journal satirique de leur composition qui et tombé entre les mains de professeurs gentiment brocardés (source : Le Canard Enchaîné du 6 juin 2018). Ces derniers n’ont rien trouvé de mieux, alors que rire est si salvateur, que de déposer plainte pour « injures non publiques ». Il y a des fois où ce ne sont pas les élèves les plus cons, merci à ces distingués enseignants tarnais de le souligner. A vous, rédacteurs collégiens peut-être un peu trop « Charlie » pour vos profs, j’adresse mon soutien ainsi que ce conseil dont vous me remercierez : jouez à Super Mario World !

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *