lost-in-harmony2

Des conversations banales, ça va en rappeler des souvenirs à certains

Elite Beat Ragents

Mais pour le « rhythm gamer » qui est en moi, le gros hic se fait ressentir c’est que la recherche du perfect est complqué à atteindre. Par exemple, comment anticiper les poussières d’étoiles, un bonus qui gonfle agréablement le score, alors qu’elles apparaissent juste devant Kaito sans signalétique ? Impossible donc de prédire l’emplacement du « rail d’étoiles » mis à part si le joueur a une mémoire d’éléphant. On pourrait aussi maudire les nombreuses séquences d’input façon Elite Beat qui sont elles aussi responsables de contre-performance la faute à un affichage tardif et une disposition des séquences parfois placées un peu n’importe où. Il n’y a pas non plus de hit sonore dès que l’on touche le marqueur, ça aurait pu être utile pour savoir si le joueur reste en rythme ou non (les Good, Perfect et autres indicateurs de réussite sont trop opaques, peu visible). Mais le plus triste c’est pourquoi diable cumuler les phases d’input avec les déplacements de Kaito ? Très souvent, le jeu requiert les deux doigts pour taper les touches en même temps pendant que l’on doit jongler avec les mêmes doigts pour diriger Kaito et éviter les obstacles. La difficulté ne fait jamais de mal mais sans système de déplacement en swipe, on a le choix entre rater les perfects se manger les murs. J’ai mal à mon scoring.

lost-in-harmony4

Quand t’es dans le désert…

Une fois les 13 rêves terminés en à peine 3h et une fin brutale qui donne envie de se rouler en boule et de pleurer, il est toujours possible de refaire les niveaux en mode difficile ou en remplissant des conditions pour débloquer de nouveaux skateboards et autres accessoires. Pour palier à ce manque de durée de vie, Digixart compte sur la participation des joueurs pour débloquer une nouvelle histoire : dès que les 100.000 acheteurs seront atteints, un nouveau scénario sera ajouté sans surcoût, un système intelligent et intéressant pour garder de l’intérêt sur le long terme qui rappelle ce bon vieux Cytus de chez Rayark. Le gros plus, enfin, est l’éditeur de niveau qui permet de réaliser ses propres courses avec une musique perso. Encore faut-il trouver un joueur qui fait de, le top 100 est pour le moment très chiadé avec des phases parfois toutes courtes (20 à 30 secondes) ou encore des joueurs qui réalisent des niveaux de façon aléatoire. Mais en l’état, avec de la patience, l’éditeur est assez complet et propose d’aller même de récupérer des musiques dans sa bibliothèque ou via un service de streaming tiers (SoundCloud est le seul actif à l’heure où j’écris ces lignes). Bonne surprise donc même si les placements des obstacles et des étoiles sont moins évidents sur un smartphone de modeste taille. Tablette recommandée.

L'éditeur qui fait bien le travail, une excellente idée

L’éditeur qui fait bien le travail, une excellente idée

Qu’attendre donc de Lost in Harmony ? Tout simplement un voyage musical au doux goût de mélancolie qui offre quelques heures d’évasion. Bien entendu, il y’a une pointe de déception sur le fait le jeu n’arrive pas à combiner avec brio le côté runner et rythme avec un gameplay parfois imprécis et d’un manque de punch. Et pourtant, difficile de faire la fine bouche devant cette expérience qui sort des sentiers battus, il serait bien ingrat de ne pas saluer le travail de Digixart. Lost in Harmony un titre indéniablement original et – ça se ressent- fait avec amour qui se bonifiera sans aucun doute avec le temps, un peu comme les bons vins.

Informations sur le jeu

Plateforme : iOS / Android

Genre : Expérience

Développeur : Digixart

Éditeur : Digixart

Date de sortie : Décembre 2015 / Février 2016

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *