L’achèvement par les nerfs

La déchéance d’un système de jeu en une image…

Comment mieux achever de décevoir les fans qu’en foirant totalement son système de jeu ? Le gameplay n’est pas mauvais, Lincoln répond bien aux sollicitations, le système de couverture n’est pas trop foireux, les armes et réponses des impacts envoient bien… De plus vous avez le choix pour vos missions d’intervenir soit par la force, soit par discrétion et éliminer vos ennemis 1 par 1. Si Lincoln Clay joue les gros durs, il prend très très très vite cher (surtout au début du jeu) et même si l’IA n’est pas folichonne, elle enverra tous les gars disponibles sur votre position histoire de vous plomber par chargeur entier jusqu’à ce que mort s’ensuive, et si cela ne suffit pas, enverra des renforts. Au bout de 2 – 3 décès bien punitifs vous passerez donc sur la 2ème option, on se met à couvert, on sifflote un coup, un seul garde vient vers vous, vous l’égorgez à grand renfort de couteau de chasse, vous resifflez et ainsi de suite (ça rappellera quelques souvenirs à ceux aillant jouer à la campagne solo de Battlefield 1 également). Dans cette configuration l’IA est, comment dire, pathétique… vous pouvez appeler 15 gars à la suite derrière la même caisse sans que ça ne choque personne que les 14 premiers ne soient jamais revenus après ce coup de sifflet. Au final vous n’utiliserez plus que cette technique passionnante pour progresser dans les niveaux, rendant encore plus insipides, s’il le fallait, l’achèvement des missions…

A retenir

La ville est plutôt bien rendue (surtout la nuit)

Mafia 3 avait tout pour être un bon jeu : un univers fouillé et cohérent, une bande son magistrale, un scénario passionnant, des acteurs qui donnent tout dans les doublages le tout dans une époque rarement dépeinte dans les productions vidéoludiques. Pourtant, alors que le démarrage du jeu rappelle fortement les bonnes heures passées dans Mafia 2 avec des missions, certes dirigistes, mais avec une progression scénaristique omniprésente et palpitante, le jeu prend le pari de passer sur un format moderne, open world, formaté, de missions répétitives à souhait. Jusque là le titre aurait encore pu s’en sortir. Mais au prix de la cohérence de son propre univers, le jeu se borne à proposer des missions solo avec une fausse proposition de double approche, brutale ou furtive, toutes les deux frustrantes par la débilité affligeante de l’IA. Si la réalisation n’est pas au niveau des productions actuelles, il faut tout de même saluer le travail des équipes qui ont au moins donné un cachet particulier à l’univers à cette ville de New Bordeaux. J’aurai vraiment souhaité aller plus loin dans cette histoire et dans cet univers mais les erreurs commises ont eu raison de ma patience. Tant pis… peut être dans un Mafia 4…

GARR

Informations sur le jeu

Genre : Action, TPS

Développeur/Editeur : 2K Games/2K Czech/Hangar 13 Games

Date de sortie : 2016

Disponible sur PC, PS4, XBOX ONE

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *