TPP (0)Je l’ai attendu depuis des années, j’ai vu ses trailers des différents E3 des centaines de fois j’ai regardé le launch trailer presque toutes les heures, tellement le feu MGS me dévorait de l’intérieur. Rien n’y  faisait, je voulais y jouer, je le voulais. Cela faisait un moment que je n’avais plus acheté de jeu vidéo mais là, je devais reprendre du service. Metal Gear, c’est cette série qui a façonné mon orientation vidéoludique, peu de jeux me procurent autant d’émotions autant que MG et pourtant je suis pas du genre sentimental avec les jeux. Je joue par passion, par plaisir et MG, c’est au delà de tout ça. A la vue de chaque trailer, je voyais le visage de Big Boss si expressif, si marqué qu’il en devenait vraiment émouvant et il dégageait quelque chose d’humain pour un jeu vidéo et pourtant ce n’est qu’un jeu. MGS a ce quelque chose que les autres n’ont pas: il nous donne des émotions, nous fait vivre une histoire fabuleuse. MGS 5, tant d’attendu car il est le chaînon manquant de l’histoire des Metal Gear, il est aussi le chant du cygne de Hideo Kojima qui nous signe là son dernier chef-d’œuvre ? Pas sur que ça soit un chef d’œuvre.

Le faux pas PS3

Magnifique sur PS4, vraiment décevant sur PS3 Konami aurait pu faire un effort pour ceux qui n'ont pas de PS4.

Magnifique sur PS4, vraiment décevant sur PS3 Konami aurait pu faire un effort pour ceux qui n’ont pas de PS4.

A la vue de ce titre violent, on peut se demander ou je veux en venir, vous le savez je ne passe pas par quatre chemins pour dire ce que je pense d’un soft, et même si c’est MGS 5 je ne tairai ma langue parce que j’ai un devoir d’objectivité envers les lecteurs de LSR. Il est important pour moi qu’ils connaissent chaque aspect du jeu, négatif ou positif. La version que j’ai aujourd’hui est celle de la PS3, le jeu sur PS4 est vraiment d’une beauté exceptionnelle Greyfox pourra vous en parler… Ne le cachons pas: la version PS3 de The Phantom Pain est en-dessous de Ground Zeroes et de MGS 4 de 2008 !!!! Les graphismes sont inégaux: tantôt les décors sont très bien modélisés, tantôt d’autres le sont à l’arrache.com. L’aliasing et le clipping sont récurrents, le décor part en vrille et se pixellise surtout quand on utilise un fusil de sniper. Les animations des soldats sont saccadées et les textures vraiment moches. Les visages sont expressifs, très bien modélisés et les cinématiques sont très bien faites. Mention dégueulasse au visage de Big Boss dans le prologue modélisé avec un équarrisseur, ça fait peur surtout pour de la PS3. MGS nous a toujours habitués à des graphismes de grandes qualités ainsi qu’a des animations très correctes. Mais sur cette version, c’est comme si on retournait sept ans en arrière. A mon humble avis, tout a été donné pour la version PS4 et la mouture PS3 n’est là que pour ne pas laisser les fans sombrer dans la vente de drogue ou les braquages pour acheter une PS4. C’est un peu comme pour Assassin’s Creed Unity sur new-gen: ceux qui n’avaient pas de PS4 ou de ONE se contentaient d’AC Rogue. Elle n’est ici que pour nous car il n’y’a vraiment que peu de jeux qui sortent sur PS3 et 360. Nous pouvons saluer l’initiative, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut lésiner sur la qualité. Vraiment dommage mais ça ne gâche pas le plaisir de jeu pour autant.

Le chaînon manquant de la saga ? NIET !

Une nouvelle histoire dévoilant l'étape qui mènera Big Boss sur le chemin qu'on connait

Une nouvelle histoire dévoilant l’étape qui mènera Big Boss sur le chemin qu’on connait

MGS possède une histoire riche et passionnante, chaque épisode venant combler les trous de l’opus d’avant. Le 5 vient clôturer 30 ans de jeu en nous apportant les derniers détails sur la vie de Big Boss, sur le comment et pourquoi est il devenu l’ennemi du monde libre. Rappelons-le, TPP commence là ou GZ nous avait laissés (dans l’angoisse et le stress). Je ne vais pas vous spoiler le jeu ici, mais sachez une chose: l’histoire se lance très lentement, ne vous attendez pas à une heure de cinématique d’emblée. Il faut progresser dans l’histoire et cela vient au fur et à mesure où vous pouvez tout apprendre sur ce chapitre de la saga, comme MGS 4 était venu apporter sa conclusion passionnante, accusé délibérément de faire du fan-service… Peut-être mais c’est ficelé avec grande classe et habilité, rien n’avait était laissé au hasard ni fait à la hâte. MGS 5 nous apportera-t-il les dernières réponses ? Hé bien non ! pour plus de détails je vous recommande de lire l’article du Serpent daté du 20 novembre qui vous expliquera le faux pas scénaristique de Konami, il est dommage de pas avoir pu profiter de cet opus pour tout passer en revue. Les cinématiques sont des denrées rares à l’instar de ce que nous connaissons de MGS toute l’histoire est relatée via des cassettes vous donnant des explications scénaristiques importantes mais pas suffisant pour le joueur qui souhaite toujours plus du jeu mais surtout de MGS ! Une douleur fantôme que ressent le joueur lui aussi car on le laisse nu et sans réponses. C’est vraiment triste quand on sait l’attente qu’a suscité ce jeu et les nombreux trailers qui nous éblouissaient la rétine et le cœur au final ce n’était qu’un attrape nigaud.

L’infiltration pure, le renouveau du genre

A vous de pouvoir approcher une base comme bon il vous semble le terrain est immense et idéal pour planifier une infiltration.

A vous de pouvoir approcher une base comme bon il vous semble le terrain est immense et idéal pour planifier une infiltration.

MGS 4 est vraiment un titre magnifique à tout point de vue, mais il fut critiqué notamment pour son gameplay rigide et antidaté. MGS 1 nous offrait à son époque déjà un panel de possibilités correct pour pouvoir s’infiltrer en toute quiétude. Le gameplay s’est affiné au fil des années en rajoutant de nouvelles possibilités, comme lancer un chargeur vide pour prendre un ennemi à revers, poser un magazine pour piéger un garde et aussi surprendre un ennemi en le mettant en joue. Avec l’arrivée de Snake Eater, le gameplay prend une orientation survie vraiment agréable tout en conservant les ajouts de l’opus précédent et l’arrivée du CQC qui vous permettra d’interroger vos ennemis quand vous les étranglez. Le 4 n’apporte pas grand chose en termes de gameplay, il reste sur ses acquis en proposant deux/trois trucs sympas mais rien de constructif. Le 5 trouve lui la combinaison parfaite déjà en renforçant l’aspect infiltration: fini d’aller dans une zone comme un naze là il faut planifier ses mouvements, analyser le parcours de l’ennemi. Le gameplay moins rigide que le 4 nous offre un dynamisme sans précédent, déjà avec un monde ouvert immense (c’est relatif) finis les lieux cloisonnés à l’ancienne. Vous vous baladez librement dans de vastes environnements avec à votre disposition les véhicules de l’ennemi ou les vôtres. Du jamais vu dans MGS ! Ces véhicules vous serviront de moyens de déplacement et vous permettront d’affiner vos stratégies ou de faire une diversion dans les rangs de l’ennemi. Libre à vous de tout faire à pied aussi. Le CQC a été affiné, vous pouvez dès lors enchaîner des coups rapides sur un ennemi ou encore lui faire une prise directe au sol sur plusieurs ennemis à la fois, un peu comme dans Peace Walker. Sprinter, faire un plongeon sont de nouveaux ajouts très utiles. Les objets comme les jumelles ou les chargeurs n’ont jamais été aussi utiles pour pouvoir s’infiltrer. Cet aspect oublié dans le 4 reprend tout son sens: les gardes sont aux aguets, les projecteurs éclairent de partout, les endroits lumineux sont légion, les patrouilles pédestres et motorisés ne favorisent pas la chose et donne cette impression réaliste de l’infiltration. C’est comme si vous y étiez et vous vous dites souvent « putain mec magne bouge là ! » ou encore « je fais comment là ? » Mention spéciale (again) au menu de sélection des choix des armes, des objets, des coéquipiers etc… Avant chaque mission, ce qui permet aussi de planifier vos infiltrations en utilisant tel type de matos il faut souligner que MGS 5 dans sa partie gameplay est en partie inspiré de Peace Walker. MGS 5 nous offre un dynamisme exceptionnel et devient d’office le meilleur MGS en termes de gameplay par ses possibilités d’une et de deux redonne vraiment son sens au mot infiltration. Par contre quel plaisir de rejouer certaines missions en difficulté extrême ce qui nous donne un challenge tout de même appréciable surtout pour les amateurs de sensations fortes vous allez être servi !! le Online et les FOB vous feront revoir la définition du mot infiltration quel plaisir d’infiltrer la base d’un ennemi pour tout voler là dedans sans qu’un coup de feu ne soit tiré.

« Hein ? c’est quoi ce bruit ? »

Kojima, durant sa carrière chez Konami, a toujours su s’entourer de gens talentueux dans tous les domaines. La bande-son est un élément important dans un jeu, elle nous immerge et nous transporte autre part et MGS nous a toujours offert un grandiose spectacle. La musique a sa part dans MGS, souvent s’accordant parfaitement au moment. Elles sont mélancoliques et belles, du compositeur Harry Gregson-William aux voix magnifiques de Cynthia Harell (Snake Eater), Natasha Farrow (Portable Ops) ou encore la magnifique Stefanie Joosten (The Phantom Pain). Tous nous ont transportés dans des états à leur écoute, sur ce point-là Kojima nous a toujours fait plaisir aux oreilles. Vraiment discrètes sur cette opus elles ne laissent pas un souvenir grandiose à part les deux principales Sins of the father et Quiet’s Theme qui laisseront un souvenir marquant mais  qui ne sont pas employées à travers le scénario seulement dans les génériques de fin de missions, pas de musique qui laissera un souvenir épique comme ses ainés ce qui vraiment dommage surtout pour un titre comme celui-ci. Je peux vous donner mon point de vue concernant les bruitages concernant l’environnement du jeu, qui sont discrets mais efficaces, des soldats étrangers qui parlent aux bruitages des véhicules tout est correct, mention spéciale (Third) lors des affrontements le bruit des balles nous fait penser que nous sommes dans la vraie vie avec l’écho qui retentit au loin lors des tirs. La VO est parfaite et j’avoue que Kiefer Suntherland est parfait pour le rôle de Big Boss, même si David Hayter aurait était parfait (ça fait trop de parfait) et qu’il manque aux fans de la saga et qu’ils n’ont jamais oublié ses magnifiques prestations pour la série.

Ambiance moi davantage grand fou

La gestion de la Mother Base plus poussée que dans Peace Walker est vraiment une réussite. Par contre c'est le désert des tartares là dedans.

La gestion de la Mother Base plus poussée que dans Peace Walker est vraiment une réussite. Par contre c’est le désert des tartares là dedans.

L’ambiance du jeu est prenante, le jeu commence à se lancer après un prologue intense. L’histoire prend forme et l’intrigue se démêle pour au final laisser comme dit Le Serpent un goût amer mais ce jeu n’est pas à jeter il nous offre une bonne ambiance le jeu monte sur ces grands chevaux à la fin du chapitre 1 pour baisser en intensité à la toute fin du jeu ce qui est vraiment navrant il y’avait vraiment de quoi faire un  grand jeu le soft unique, l’ultime MGS rien n’a était fait dans ce sens pour nous éblouir ce qui surprend venant de Kojima qui nous a toujours su offrir de la qualité à ses fans. Je veux pas vous déprimez mais ce jeu a tout de même ses bons moments aussi mais ils sont plus rares. Il est quand même drôle de constater que si l’on refait les missions une fois le jeu terminé vous les verrais d’un autre œil une autre perspective que seul Kojima maitrise tout n’est pas noir mais tout n’est pas parfait.

Conclusion

Comme pour Le Serpent le même point de vue ! Un jeu épique signé feu Kojima mais qui laisse un gout d’inachevé. Je l’avais annoncé comme le jeu du siècle au vu de tout ce qu’on a pu apercevoir (trailer et launch trailer) mais il n’en n’est rien. Son ambiance, son gameplay, son histoire, ses graphismes (pas sur PS3) feront de lui un très bon jeu mais qui je l’espère sera remplacé par un autre soft marquant. Je n’en ai pas parler mais les bugs de la version PS3 gâche le jeu ça fait « jeu moyen » ainsi qu’une IA perfectible pas assez retors et combative limite gogol parfois comme dans le 4 nous offrant des situations aberrantes pas digne de MGS  après ce n’est qu’ un jeu aussi. Est-ce que les tares de la version PS3 sont présentes sur PS4, à vous lecteur et fans de la saga de nous de le dire ! Quand à moi je m’y replonge et je ne sais pas pourquoi je m’amuse quand même bien :).

Informations sur le jeu

Plateformes : Playstation 4, Playstation 3, Xbox ONE, Xbox 360 et PC
Genre : Action/Infiltration
Développeurs : Kojima Productions
Éditeur : Konami
Date de sortie :  1er Septembre 2015

Yannou

 

 

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *